Women in Motion, un événement pour les femmes du cinéma à Cannes

Un peu plus d'une semaine après la fin du Festival de Cannes, Mélanie vous invite à découvrir le programme Women in Motion qui a vocation à mettre en avant les femmes dans l'industrie du cinéma.

Women in Motion, un événement pour les femmes du cinéma à Cannes

Women in Motion, qu’est-ce que c’est ?

Women in Motion est un programme qui a été lancé en 2015 en partenariat avec le Festival de Cannes. Deux éléments principaux circonscrivent son action :

  • Les Women in Motion Talks : ce sont des entretiens quotidiens ouverts à la presse et aux professionnel•les durant lesquels sont reçues des personnalités de l’industrie du cinéma (hommes comme femmes). Elles viennent débattre de la contribution des femmes dans le septième art. Ces Talks soulignent le manque de représentativité de la femme dans la profession, mais permettent de mettre en lumière les solutions qui existent et d’amorcer le passage de la prise de conscience à l’action.
  • Les Women in Motion Awards : ils sont remis durant le dîner de la présidence de Cannes (le premier dimanche du Festival) organisé par Pierre Lescure, Thierry Frémaux et François-Henri Pinault. Cette année, ce sont Geena Davis et Susan Sarandon qui reçoivent le prix principal pour les vingt-cinq ans du film Thelma et Louise, et un second prix est remis à un ou plusieurs jeunes talents qui bénéficient ainsi d’une aide pour un projet en cours, qui furent cette année la réalisatrice tunisienne Leyla Bouzid, la réalisatrice syrienne Gaya Jiji et la scénariste et réalisatrice iranienne Ida Panahandeh.

La création du programme

À l’origine, il est le fruit d’une discussion entre Pierre Lescure (Président du Festival), Thierry Frémaux (Directeur général du Festival) et François-Henri Pinault (PDG du groupe Kering).

wim

De gauche à droite : Pierre Lescure, François-Henri Pinault, Susan Sarandon, Geena Davis et Thierry Frémaux — ©Clemens Bican, Daniele Venturelli / Getty Images for Kering

Il était de notoriété publique que le Festival cherchait de nouveaux partenariats, et Kering (le leader mondial dans l’habillement et les accessoires de luxe) s’est proposé. Il y avait plus qu’un côté commercial, mais aussi une vraie recherche d’aide.

Pinault savait que la question des femmes dans le cinéma était soulevée à Cannes ; il a donc émis l’idée de ces Talks et a voulu réunir des professionnel•les autour de la question.

Et ce n’est pas la première fois que le PDG prend ce genre d’initiatives, puisque Kering est déjà engagé pour la cause des femmes, sa fondation luttant au quotidien contre les violences qui leur sont faites.

Le groupe est également impliqué dans le cinéma par le biais de ses marques : par exemple, Gucci collabore avec la fondation Scorsese pour restaurer des films italiens.

L’objectif du programme : créer un espace de discussion

Le premier objectif est de provoquer une prise de conscience et d’aménager un moment propice à aborder le sujet. Le fait de se réunir et de partager le vécu et les expériences des autres est primordial.

Une aide nécessaire apportée aux femmes

Les Talks ne sont pas juste des discours, ce sont aussi des échanges d’expériences : en plus de collaborer avec Women in Motion, Kering est en partenariat avec la Sundance Institute, et plus particulièrement le Women At Sundance qui existe depuis plusieurs années et accompagne six femmes réalisatrices ou productrices sur une année.

Sundance apporte son aide aux professionnelles pour tout le côté réalisation et technique grâce aux workshops, tandis que Kering les aide sur les parties plus business.

Les Women in Motion Awards, quant à eux, offrent une visibilité aux gagnantes tout en les soutenant financièrement : un apport du producteur est mis en place en faveur de la réalisatrice pour son film en cours de tournage. Il y a une volonté d’aider la profession autour d’une problématique actuelle et sur laquelle Kering était légitime : œuvre pour une meilleure représentativité et plus de visibilité des femmes dans l’industrie

Kering les aide également en leur apprenant les circuits annexes de la production. Cette idée découle du Fellowship Program du Sundance Institute au cours duquel le groupe a demandé aux réalisatrices ce dont elles avaient besoin, et les réponses ne se sont pas faites attendre : apprendre comment vendre un projet, comment se valoriser ainsi que les codes de la négociation sont leurs principales préoccupations.

La visibilité des femmes dans le monde du cinéma

Faisons un test : combien de femmes réalisatrices pouvez-vous citer ?

Essayez, c’est beaucoup plus compliqué que ce que l’on pense, et c’est en ça que Women in Motion est une belle initiative : il vise à mettre en avant les femmes du cinéma pour que leurs noms nous viennent de manière plus intuitive !

frances

Women in Motion Talks de l’année 2015 avec l’actrice France McDormand — ©Vittorio Zunino Celotto / Getty Images for Kering

Grâce à des études, le programme a pu noter que quand une femme dirige un film, le nombre des femmes présentes dans l’équipe artistique augmente de 7%.

Il y a un ancrage patriarcal dans le cinéma depuis toujours, et un travail doit être fait au niveau de l’éducation : les femmes du cinéma devraient davantage être citées à l’école, comme la première réalisatrice de l’Histoire, Alice Guy.

Il faut tout de même noter qu’il y a beaucoup de femmes scénaristes, bien plus que de réalisatrices ou de productrices. Et dans le cinéma indépendant, il y a un peu plus d’égalité de genre : on retrouve presque 24% de femmes productrices aux USA, contre 19% dans le cinéma mainstream.

Par ailleurs, les nouveaux moyens un peu « dématérialisés » comme Netflix permettent une plus grande contribution des femmes dans l’industrie. L’emprise des gros studios s’est amoindrie, et les femmes vont plutôt vers des productions parallèles qui leur accordent une plus grande place.

Geena Davis et Susan Sarandon, « gagnantes » du Women in Motion Award

Un prix a été remis aux deux actrices pour leurs longues carrières respectives, et elles participent aux Talks pour encourager les femmes à se lancer dans le cinéma.

Les profils présents pour les Talks sont exemplaires, tant pour leur travail cinématographique que pour leur attachement à la cause féminine. On a pu y voir des personnalités telles que Juliette Binoche, Salma Hayek, Chloé Sevigny…

À lire aussi : Jessica Chastain, Juliette Binoche & d’autres femmes fondent leur propre société de production féministe

Des projets à venir ?

Women in Motion est en essor constant. Un partenariat de cinq ans avec le Festival de Cannes a été mis en place pour leur assurer une pérennité. Et une nouvelle collaboration avec le Sundance Institute ainsi qu’un soutien de la Women Foundation de Hong Kong sont également à l’ordre du jour.

Il ne faut pas oublier que le programme continue d’exister tout au long de l’année en aidant les femmes réalisatrices à être mises en valeur.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire