Le Wizard Rock, ou le Top of the Pops de Poudlard

Le Wizard Rock, c'est le monde d'Harry Potter en musique : Hawley a kiffé dès le début, et elle aime toujours. Petite rétrospective d'une découverte magique.

Le Wizard Rock, ou le Top of the Pops de Poudlard

En fouillant mon dossier musique l’autre jour, je suis retombée sur des pépites : des chansons de la honte qui me font chialer, du nu metal du lycée, des trucs japonais discutables…

Puis mon regard s’est arrêté sur un titre qui m’a fait prendre La-Grande-Inspiration-De-Quand-Tu-Te-Souviens-d’Un-Truc-Énorme. Et comme c’est un crime qu’on en ait jamais parlé ici, je viens réparer cet affront : voici comment j’ai découvert le Wizard Rock il y a dix ans de ça.

Si j’eeeexiste, ma vie, c’est d’être fan

Bien que je sois Potterhead dans l’âme, mes tentatives pour intégrer des éléments du monde d’Harry Potter au mien ont toujours échoué : cuisiner de la Bièraubeurre (plus jamais), faire des soirées costumées à thème (quelqu’un a vomi la Bièraubeurre dans mon chaudron en carton), ou rassembler mes Gallions pour un jour faire un tour au parc d’attractions Harry Potter (j’avais assez d’argent pour me rendre… à l’aéroport)…

Ma baguette taillée à la main dans le mât d’un vieux drapeau ne marchait pas des masses non plus (ou peut-être que « Accio Fred Weasley » était un poil trop ambitieux comme première tentative).

Frustration. Mais le monde merveilleux du fandom m’a fait connaître bien des initiatives cool que d’autres mettaient en place avec plus de succès, dont l’une inclut deux de mes passions : l’univers d’Harry Potter et la musique.

Harry and the Potters vs Draco and the Malfoys

Il y a un peu plus de dix ans maintenant, des Potterheads du Massachussets ont commencé à se faire connaître dans le fandom sous le glorieux nom Harry and the Potters. Comme son nom l’indique, le groupe a embrassé la thématique sorcier de façon monomaniaque : avec leurs uniformes de Gryffondor et leurs paroles écrites du point de vue d’Harry, les gus avaient inventé un nouveau concept, le Wizard Rock.

L’idée était révolutionnaire et les chansons pleines de références : ma quête était terminée, je remplis mon lecteur mp3 pourri de l’époque de ces créations de fans (qui, je dois l’admettre, étaient d’une qualité toute relative : il faut bien commencer quelque part). Mais si l’idée me semblait géniale, je ne me sentais pas en adéquation avec un tout petit détail : les Gryffondor sont les cool kids, et moi je traînais à l’arrière du bus. Du coup les bons sentiments de Harry m’ont vite poussée à changer les paroles en « gnignignignagnagna je suis trop triste ouin ouin c’est dur d’être populaire ».

Daniel Radcliffe et ses mimiques d’actrice porno m’ont légèrement influencée côté saoulage, j’avoue.

Bien heureusement, une idée géniale, ça se répand vite et ça fait des petits ! Quelques temps après la naissance d’Harry and the Potters émergeait (probablement par pur esprit de contradiction) mon groupe de Wizard Rock préféré du monde entier pour toujours : les caustiques et délicieux Draco and the Malfoys.

My dad is rich and your dad is dead, un morceau tout en finesse.

Tout était là : l’arrogance débile de Draco Malfoy, sa méchanceté vicieuse et une musique beaucoup plus écoutable. Du coup j’ai complété ma playlist pour que Draco compense les grosses chialades de Harry et c’était parti pour une longue histoire d’amour.

Comme le groupe débutait seulement, j’ai eu la joie de le suivre pendant de nombreuses années : je me suis repue de ses chansons, j’ai ri comme une hyène en les écoutant, je les ai chantées à tue-tête en dansant la gigue et je les connais encore par cœur aujourd’hui. ‘Cause I’ve got a broomstick, it’s better than yours, wahoooo !

Que la barbe de Merlin bénisse le fandom Harry Potter

Replaçons-nous dans le contexte : en 2004, l’univers d’Harry Potter était PARTOUT. On n’avait pas besoin de prier pour que J.K. Rowling décide de remettre le couvert, ou donne son accord pour une adaptation d’un truc qui restait vaguement dans un coin (bien que l’idée d’un futur film sur les Contes de Beedle le Barde m’enchante).

C’était une période bénie où se superposaient sortie des livres, sortie des films et émergence de groupes de Wizard Rock, et j’en ai fait une boulimie terrible. Même s’il y avait toujours un nouveau tome ou film à venir, ça n’était jamais assez, et j’ai monté un autel à la gloire du fandom pour avoir inventé tant des choses autour de la saga, et comblé ce manque entre deux sorties officielles.

Même si parfois le WRock prenait les mêmes libertés que la fanfiction.

Au même titre que la fanfiction, le Wizard Rock a pondu quantité de chansons et de concepts, et leur découverte a occupé une bonne partie de mon temps pendant ces périodes fastes. Quasiment tous les éléments principaux de l’histoire avaient leur groupe dédié (et même des sacrément secondaires, voir The Whomping Willows / Les Saules Cogneurs ou Justin Finch-Fletchley and the Sugar Quills…) et les styles musicaux n’étaient pas en reste.

Après un an d’existence, exit l’exclusivité du rock (c’est un peu comme pour Skyrock, on sait plus trop pourquoi ça s’appelle comme ça) : Ministry of Magic faisait de la techno, Voldemort du metal (oh, really ?), The Chocolate Frogs tapait dans les reprises parodiques sorcier-folk, MC Kreacher faisait du rap… Il y en avait de tous les niveaux, musicalement très bon ou complètement WTF (ça inclut les déclarations tendancieuses), et même les créations les plus objectivement nazes me ravissaient : c’était fait avec amour et passion.

Le conte des frères Peverell transformé en chanson, par contre, ça claque.

The Harry Potter Alliance

Découvrir que des fans ont créé tout un pan musical dédié à la saga, c’était plus que chouette (chouette, Hedwige, hoho. Pardon). Apprendre qu’ils s’en servaient pour soutenir autre chose que des elfes de maison, c’était encore mieux.

En 2005, Harry and the Potters a décidé de profiter de sa popularité pour sensibiliser les fans à des questions de société à travers The Harry Potter Alliance. Fondée grâce à l’acteur Andrew Slack, cette organisation à but non-lucratif a pour objectif d’informer la communauté des fans sur les droits des femmes, des LGBTQ, sur l’écologie, la prévention des maladies mentales et beaucoup d’autres sujets à travers des émissions, des concerts et des événements comme des collectes pour Amnesty International.

Voilà un pan du Wizard Rock qui réjouirait grave Hermione, et m’a aussi ravi au plus haut point. Aujourd’hui The Harry Potter Alliance continue à lancer des initiatives : son programme Accio Books entame pour la 5ème année sa collecte de livres destinée aux enfants défavorisés de Detroit, et l’action Not in Harry’s Name vise à ce que plus aucun produit estampillé Harry Potter ne soit issu du travail des enfants.

Que reste-t-il de nos amours du Wizard Rock en 2014 ?

Aujourd’hui, les vestiges du Wizard Rock s’étendent de l’Harry Potter Alliance aux quelques chansons encore trouvables sur YouTube, MySpace (ben oui, DIX. ANS.) ou encore last.fm. Quelques groupes sont toujours actifs, notamment Harry and the Potters qui a gardé un sacré public et assiste aux célébrations Potteriennes en tous genres (notamment aux LeakyCons).

La fin des aventures d’Harry n’a pas vraiment affaibli l’amour des fans. Un peu comme une relation amoureuse, la passion est retombée mais l’attachement reste, et pour moi il englobe les romans autant que les productions du fandom que j’ai découvert en même temps.

Si des groupes comme Draco and the Malfoys ont servi à calmer mon impatience de l’époque, maintenant que j’ai fait mon petit deuil de l’univers, je les retrouve avec le même plaisir que les « vrais » héros de la saga. J.K. Rowling a offert une base, les fans m’ont offert leur imagination débordante, pour le meilleur comme pour le pire !

Des groupes de Wizard Rock à (re)découvrir :

Si toi aussi tu es toujours fan, viens rejoindre les Pottines sur le forum !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Antigonedream
    Antigonedream, Le 15 avril 2014 à 2h51

    missacaciae;4692904
    Ah Harry Potter ~

    Une musique que j'avais découvert il y a quelques années, sur une histoire d'amour impooossssible entre Griffondor(e) et Serpentard :P

    Oooowwww :puppyeyes: (comment ça je suis débile)
    Au passage le petit serpentard est absolument charmant!!!

    Sinon de manière générale je suis charmée, je connaissais pas du tout, mais c'est trop bieeeen!
    Je trouve ces gens tellement cool je voudrais trop avoir des potes assez fans pour faire ce genre de chose avec moi!!! (bon je suis nulle en musique mais je jouerais du tambourin !) ça serais cool on chanterait des chansons sur Harry Potter et Game of thrones et les seigneur des anneaux...:free:
    Faut que je me trouve des amis plus marrants! :P

    My dad is rich and your dad is dead m'a achevée!

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)