When we dance, le nouveau titre de Roken Is Dodelijk

Roken Is Dodelijk, ce groupe au nom si difficile à taper sans faute, sort aujourd'hui When We Dance, un nouveau morceau de qualitéïlle !

Le groupe lillois (jingle Nos régions ont du talent) Roken Is Dodelijk vient de sortir un nouveau morceau, trois ans après The Terrible Things. Un groupe que tu as peut-être découvert ici puisque Fab était allé les filmer en train de jouer This is the sound et King of this Town (warning : ce morceau est toxique tant il me donne l’impression de tomber amoureuse de tout le monde chaque fois que je l’écoute dans la rue. La moitié de la population lilloise a déjà porté plainte contre moi pour harcèlement sexuel. Ne l’écoute qu’enfermée à double tour chez toi, sans personne sur qui sauter pour procréer).

Alors je sais pas toi, mais ça me rend totalement jouasse. JOU-ASSE. Ça fait plusieurs mois que je me passe en boucle leur EP en désespérant de n’avoir rien d’autre du groupe à me mettre sous l’oreille et l’attente commençait à se faire un peu longue. J’ose croire que je suis loin d’être la seule dans ce cas.

Leur nouvelle chanson s’appelle donc When we dance et elle donne envie de se réveiller avec le soleil dans la face et de sourire dans le bus, même aux gens creepy, comme au moins les trois quarts des morceaux du groupe. Tu peux profiter du morceau gratuitement, ou l’acheter en décidant toi-même de combien tu veux mettre.

Inscris-toi donc à leur page Facebook ou suis-les sur Twitter pour être sûre de ne pas louper leurs prochains morceaux et leurs dates de concert ! Ils seront d’ailleurs le 18 septembre au Café de la Danse à Paris, avec GYM et Brisa Roche.

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Sophie Riche

Eh, salut toi ! Avant, mon pseudo, c'était Sophie-Pierre Pernaut, mais comme c'était un peu long et que j'aime bien mon vrai nom, j'ai repris mon blaz. Mais bon, tu peux m'appeler Sophie-Pierre Pernaut ou Sophie-Pierre ou SPP ou même dauphin. C'est toi qui choisis. Sinon J'ai 25 ans jusqu'à ce que j'en ai 26, puis 27 et ainsi de suite jusqu'à ce que je meurs ; tu connais le principe.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!