3 dessins animés qui trichent avec l’Histoire

Par  |  | 105 Commentaires

Attention à ne pas prendre pour une réalité historique ce qu'on vous raconte dans les dessins animés : ils nous EMBOBINENT ! La preuve avec la vraie histoire de Mulan, de Pocahontas et d'Anastasia Romanov.

3 dessins animés qui trichent avec l’Histoire

Mise à jour du 21 mars 2017 — Aujourd’hui est le 500ème anniversaire de la mort de Pocahontas.

C’est l’occasion de rappeler que c’est un personnage qui a véritablement existé dans l’Histoire, et qui, comme d’autres, a connu quelques modifications dans le récit de sa vie en dessin animé pour enfants…

Initialement publié le 25/05/2012

Ce n’est pas un mystère : les dessins animés se basent très souvent sur des légendes et/ou des faits historiques pour avoir un contexte grandiose dans lequel implanter leur message. Mais au fait, ces histoires… à quel point sont-elles modifiées ?

Les dessins animés qui ne sont pas fidèles à l’Histoire : Mulan, entre légende et Histoire

Si je parle de Mulan, autrement dit mon Disney préféré de tous les temps, celui que je regarde à peu près mille fois par an en braillant toutes les chansons, je suis obligée de mettre Comme un homme.

Et je veux vous entendre chanter en chœur, toutes avec moi : « Secret comme les nuits de luuuuune de l’Oriennnnt » !

Voilà, ayant perdu toute dignité en pouffant comme une gamine, je peux à présent me pencher sur le sujet qui nous intéresse.

D’où vient l’histoire de Mulan ? Une femme s’est-elle vraiment battue avec les troupes de l’Empereur ? Les dragons parlent-ils le langage des criquets ? Tant de questions.

Mulan Hua est en réalité l’héroïne d’une légende chinoise. Il s’agit d’une tisseuse, fille d’officier, censée avoir combattu pendant douze ans dans les troupes de l’Empereur Taiwudi, au Vème siècle, pendant la guerre qui opposait le royaume des Wei aux Rouran (les actuels Mongols).

Selon les versions, elle partait à la guerre à la place de son père ou de son frère, mais toujours avec l’aval de sa famille qui était au courant (alors qu’elle s’enfuit comme une voleuse de poules dans la version Disney).

Ses stratégies ingénieuses et son ardeur au combat lui permirent d’être nommée Général, et après la guerre, elle reprit son métier de tisseuse, n’ayant demandé qu’un bon cheval comme récompense.

Personne ne la démasqua pendant la guerre, mais lorsque l’Empereur apprit la vérité, plus tard, il la réclama comme concubine avec insistance, s’opposant sans cesse aux refus de Mulan, qui finit par se suicider et eut droit à des funérailles impériales.

Dans le dessin animé, Mulan se bat contre les Huns, menés par Shen Zhu. Mais cela se passe forcément avant la légende, car au Vème siècle, les Huns étaient passés à autre chose et en étaient déjà à conquérir la Russie !

On peut donc estimer que Mulan lutte contre l’invasion de la Chine par les Huns, qui eut lieu en l’an 316.

Elle parvient, avec l’aide de Mushu, Shang, Yao, Ling et Chien-Po (sans oublier son criquet porte-bonheur) à défaire Shen Zhu et à sauver l’Empereur et la Chine. Sauf que dans la vraie vie, les Huns ont envahi la Chine avant de se tourner vers l’Europe. Au temps pour l’héroïsme.

À lire aussi : L’album « La Ballade de Mulan », une légende traditionnelle aux valeurs modernes

Les dessins animés qui ne sont pas fidèles à l’Histoire : Pocahontas, l’enfant de Jamestown

Avant tout, rappelons-nous que la loutre et le héron sont nos amis.

Maintenant, ôtez de votre esprit cette magnifique jeune femme aux lèvres pulpeuses.

Lorsque John Smith et les autres colons de sa compagnie débarquent en Virginie en 1607, Pocahontas, fille du chef des Powhatan, a douze ans.

La fameuse scène où elle se jette sur le colon alors qu’il est sur le point d’être exécuté aurait réellement eu lieu, d’après Smith lui-même, mais sans certitude.

Cependant, il est quasi-certain qu’en 1608, à treize ans, Pocahontas ait averti des colons invités par son père qu’ils étaient tombés dans un piège et leur ait ainsi sauvé la vie.

En 1609, John Smith, blessé, rentre en Angleterre. Tous les Powhatan le croient mort, mais rien n’indique qu’il ait été l’amant de Pocahontas (par contre, elle aurait été l’épouse de Kocoum, a.k.a. « Feu-Monsieur-pattes-d’ours-sur-le-torse »).

Enlevée et retenue pendant un an par les colons pour un échange de prisonniers, elle apprit les bonnes manières britanniques, le christianisme et fut rebaptisée « Rebecca ». Elle se marie en 1614 avec John Rolfe, un colon, ce qui apaisa pour un temps les tensions entre les Anglais et les Powhatan, et lui donne un fils, Thomas.

En 1616, elle est envoyée en Angleterre avec son époux et d’autres membres de sa tribu pour convaincre les aspirants colons de venir en Virginie et montrer que les indigènes n’y sont pas hostiles.

Elle apprend que John Smith est vivant, et il la recommande chaudement à la reine Anne ; elle rencontrera également le roi Jacques 1er.

Après quelques mois passés à Brentford, la petite troupe repart pour l’Amérique en 1617, mais Pocahontas/Rebecca a contracté une maladie pulmonaire et meurt peu de temps après son retour en Virginie.

J’ai juste envie de dire « POUET POUET CAMEMBERT DISNEY », puisque sexy Pocahontas amoureuse de John Smith qui part en Angleterre avec l’espoir de le retrouver c’est du PIPEAU.

À lire aussi : Rejected Princesses, les héroïnes oubliées par Disney

Les dessins animés qui ne sont pas fidèles à l’Histoire : Anastasia, la malédiction d’octobre

Impossible de mentionner Anastasia sans envoyer un petit Big up ! à notre Hélène Ségara nationale, alors :

Voilà qui est fait. Rafraîchissons-nous un peu la mémoire : dans le dessin animé (de la 20th Century Fox, et non de Disney), Anastasia, fille du tsar Nicolas II, est séparée de sa famille lors de la Révolution d’Octobre provoquée par une malédiction de Raspoutine.

Elle grandit dans un orphelinat sans aucun souvenir de son enfance, mis à part un médaillon légué par sa grand-mère où est inscrit « Ensemble à Paris ».

Un jour, la princesse qui s’ignore décide de retrouver sa famille, et est récupérée à St-Pétersbourg par Dimitri et Vladimir, deux escrocs qui veulent présenter une fausse princesse à l’impératrice exilée pour gagner la récompense promise.

Ironie du sort, bien sûr, Anastasia est la vraie fille du tsar, mais Raspoutine, à demi-mort, a juré d’éliminer toute la famille royale.

La légende historique de la survie d’Anastasia tient au chaos qui a suivi la Révolution d’Octobre 1917.

Après avoir été détenue pendant près d’un an dans une villa d’Ekaterinbourg, la famille royale fut fusillée lorsque l’arrivée des Russes Blancs (qui luttaient encore contre les bolcheviks) fut imminente. Les corps furent brûlés et les os ensevelis sous un chemin forestier.

Cette façon rapide et étrange de se débarrasser des corps fit naître la suspicion en Russie. On prétendit qu’une partie de la famille royale aurait pu s’échapper, notamment Anastasia, protégée des balles grâce aux diamants et aux bijoux cousus sur sa robe.

En février 1920, une jeune femme, Anna Anderson, prétend être la princesse disparue et renforce sa crédibilité en mentionnant une rencontre secrète entre Nicolas II et un prince Allemand.

Selon elle, c’est un soldat bolchevik, Alexander Tchaikovsky, qui l’aurait secourue du massacre, et elle aurait porté son fils, confié à un orphelinat.

À sa mort, en 1990, tout n’était pas encore élucidé mais les hypothèses les plus probables décrivent Anna Anderson comme une ouvrière polonaise, mais les conditions du massacre d’Ekaterinbourg restent floues.

Quant à la grand-mère d’Anastasia, elle ne quitta la Russie, à contrecœur, qu’en 1919, pour rejoindre sa sœur au Royaume-Uni puis retourner dans son Danemark natal. Elle mourut en 1928, sans jamais avoir rencontré une seule des jeunes filles prétendant être Anastasia.

Conclusion, il ne faut pas toujours se fier à ce qu’on voit ! Et toi, qu’en penses-tu ? Trouves-tu normal qu’on déforme l’histoire pour les besoins d’un dessin animé ?

À lire aussi : Ode aux Disney oubliés des années 2000


Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Aska
    Aska, Le 21 mars 2017 à 15h05

    J'avais vu un reportage où la nana qui se faisait passer pour la vraie Anastasia avait eu son ADN analysé, et en fait c'était bien une usurpatrice.

    Moi j'aime bien que Disney enjolive des histoires comme ça, ça fait forcément rêver. Et quand tu es adulte et que tu redécouvres cette histoire version réalité, c'est d'autant plus intéressant.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!