Pourquoi c’est si DIFFICILE pour moi d’être célibataire ?

Cette madmoiZelle n'a pas l'habitude d'être célibataire, et en ce moment elle passe par une phase difficile dans son célibat. Elle fait le point sur son état.

Pourquoi c’est si DIFFICILE pour moi d’être célibataire ?

Je suis célibataire depuis 2 mois. Statut que je n’ai pas vraiment l’habitude d’expérimenter.

Et après avoir passé mon week-end à sextoter avec 6 mecs différents, parlé de cul à un pote en continu, fouillé dans mes anciennes relations pour trouver quelqu’un de dispo, et tué mon temps et mes neurones sur Tinder…

Je me dis qu’il faut peut être que je fasse un point avec moi-même sur mon état.

Je suis célibataire, et c’est très difficile pour moi

J’ai l’impression d’être une autruche qui court frénétiquement avec le bout de la queue en feu. Et que si je m’arrête le feu va gagner toutes mes plumes et me buter.

Depuis que mon couple s’est cassé, je n’ai pas arrêté. Partie à 7h30 du matin de chez moi, rentrée à minuit. Aucun espace laissé dans ma journée pour penser ou respirer.

Et tout à coup depuis quelques jours, je rentre dans une énorme léthargie qui me paralyse. Comme si je me prenais dans la gueule le contre-coup de toute cette agitation.

Pourtant je n’ai pas la sensation que penser à mon ex me fasse encore souffrir, je sais que notre séparation était une bonne décision.

Mais j’ai l’impression de me retrouver dans l’errance du célibat. Célibat qui se veut heureux, et dans lequel je m’obstine pourtant à vouloir combler un vide à chaque instant.

Se sentir bien seule, ou pas…

Oui, c’est vrai. Je suis bien seule.

J’aime aller au ciné seule. J’aime aller au restau seule, j’aime me retrouver seule dans mon appart le soir.

J’aime ça quand je sais que si je n’ai plus envie d’être seule, j’aurais quelqu’un pour être près de moi. Quelqu’un à qui parler pour ne rien dire, qui me dirait que je suis belle et qui satisferait mes besoins sexuels.

Et tout à coup dans cette errance célibataire, c’est comme si tout ce temps que j’aimais d’ordinaire passer seule, devenait un énorme trou béant qui criait « Bouuuuuuh, t’es toute seule et t’as pas d’autre choix que de l’être ! ».

Alors je le remplis, de travail, de stress, et de malbouffe. Et tout à coup tous mes capteurs de sensations internes sont tournés vers l’extérieur, vers l’autre, pour choper, attirer n’importe quelle entité humaine qui pourrait venir colmater tout ce vide.

Et c’est pas beau à voir parfois.

Phase de mon célibat : la drague frénétique

Non ce n’était pas une exagération quand je disais avoir sextoté tout le week-end avec 6 mecs différents.

Tu sais ce sont ces mecs qui gravitent toute ma vie autour de moi. Des ex, des ex plans cul, ou juste des histoires qui auraient pu être et qui ne se sont jamais concrétisées.

C’est aussi ce mec que j’ai rencontré sur Tinder et avec qui je n’ai pas envie de coucher, mais ça ne m’empêche pas de me demander si je vais un jour lui proposer de me faire un cunni.

Tous ces mecs dont j’ai l’impression qu’ils seront dans ma vie jusqu’à ma mort, mais sans jamais vraiment l’être pour autant. Et pour qui je suis sûrement exactement la même chose.

C’est de l’ancien, c’est du connu, c’est du à peu près dispo, à peu près facile à consommer. Et tout à coup dans ma solitude, je pioche dans ce gros tas de mecs super mais pas assez pour avoir un jour été les élus de mon cœur.

Parce qu’ils semblent toujours être à l’affût de quand j’aurais de nouveau besoin de remplir un trou (ce trou-là, oui).

Actuellement je drague absolument tout ce qui passe sous mes yeux. N’importe quel mec qui me croise, qui s’assoit à côté de moi dans le métro, en soirée. N’importe quel mec tout court, qu’il me plaise ou non.

Pas de la drague ouverte, non. Mais je me vois m’imaginer au lit avec le premier venu et faire mon regard de meuf en chien à tout va…

La quête du prochain Prince Charmant

Je sens ma libido être au summum continu de son intensité, et la moindre personne qui vient la combler devient tout à coup l’homme de ma vie.

C’EST ÇA la relation que j’avais manquée ! C’est ce mec à côté duquel j’étais passé. Mais non, au fond de moi, je sais que c’est juste la seule personne du moment qui arrive à combler tout ce vide.

Parce que oui, parmi les 12 mecs en 48h que j’ai rencontré/recontacté/poké, quand j’ai renvoyé un SMS à mon ex en lui disant que j’avais rêvé de lui, et quand j’ai fait et refait mes profils Tinder et Ok Cupid pour au final les resupprimer… Je savais que je n’allais rien concrétiser.

Parce que je ne suis pas prête, et que je n’en ai pas envie, alors quel est le sens de cette fucking errance de célibat ?

Est-ce que le but de mon corps et de mon inconscient est juste de me mettre à la poursuite de quelque chose que je vais sans cesse m’empêcher d’atteindre à chaque fois que ça pourra se concrétiser ?

Le conseil de mes amies : « tu devrais prendre soin de toi »

BIEN SÛR ! Mais qui a envie d’entendre cette phrase ?

Pas moi, pas pendant que tous les neurones de mon cerveau sont tournés vers le prochain mec à qui je vais pouvoir envoyer 1200 messages mouillés de j’ai envie de toi mais on ne se verra jamais parce que je n’ai pas le temps pour toi.

Pas quand à chaque fois que je prends mon téléphone dans ma main j’espère avoir reçu un SMS ou un message pour avoir mon petit shoot d’occupation et de stimulation de la journée.

Sommes nous surexposées ? Suis-je la simple victime de mon temps ? Une époque où nous sommes tellement sollicitées sur tous les réseaux, dans la rue, avec toutes nos soirées, et toutes nos toiles d’araignées sociales ?

Trop facile comme excuse.

Je sais ce que je devrais faire : ralentir, respirer, reprendre un peu de temps pour méditer le matin, faire une activité physique, me nourrir mieux, et être plus indulgente avec moi même.

Et surtout remplacer mon téléphone par un bon livre, recommencer à alimenter mon journal et remettre en priorité mes occupations créatives plutôt que des occupations chronophage comme Tinder qui ne fait que renforcer ma solitude.

Mais qui a dit un jour que se faire du bien était facile ? Si c’était le cas, le monde ne ressemblerait sûrement pas à ça au moment où on cause.

Alors pour l’instant j’observe que je n’arrive à rien faire d’autre que ça, en espérant que d’ici quelques semaines (ou mois) cette phase s’arrêtera !

À lire aussi : 4 leçons retenues de mes 3 ans de célibat

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires
  • Chat-au-Chocolat
    Chat-au-Chocolat, Le 3 décembre 2018 à 10h20

    Spoiler

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!