Je ne vis pas avec mon copain, et je le vis très bien ! — Témoignage

Cette madmoiZelle a 27 ans, du travail et une relation amoureuse stable. Mais elle et son copain ne veulent pas vivre ensemble, et elle en a marre d'être jugée sans arrêt.

Je ne vis pas avec mon copain, et je le vis très bien ! — Témoignage

Cela fait deux ans que je suis en couple avec mon amoureux (que nous appellerons Pierre pour préserver son anonymat). Nous sommes heureux, épanouis… et pas encore prêts pour la vie à deux. Seulement, autour de moi, c’est l’incompréhension quasi-totale.

Comme un passage obligé

Tout a commencé il y a un peu plus d’un an. Cela faisait donc un an que j’étais avec Pierre. À cette période-là, nous sortions tous les deux de nos études, et nous avons trouvé du travail quasiment en même temps. Au même moment, toutes mes amies et mes connaissances étant également en couple se sont installées en ménage avec leur moitié.

J’étais ravies pour elles, tout comme une amie peut l’être de voir heureux les gens qui l’entourent.

Mais c’est là que le comportement de mon entourage a changé. Ce furent tout d’abord des petites questions anodines, du genre « Et vous, c’est pour quand ? », « Mais vous êtes ensemble depuis combien de temps ?», « Et vous n’habitez pas ensemble ? ». Puis les questions se furent de plus en plus agaçantes, comme « Mais comment vous faites pour vivre séparément ? » ou encore (et c’est pour moi la plus absurde) « Mais économiquement ce serait quand même mieux non, pour payer le loyer ? »…

Il y a notamment eu une situation qui nous a fait rire tous les deux. Après avoir (enfin) trouvé du travail, j’ai décidé de refaire la décoration de mon salon, et j’ai donc pu acheter un nouveau canapé. Fière de mon achat, j’ai publié une photo de la bête sur Facebook. Le soir, Pierre est venu chez moi, et m’a raconté son après-midi en ville :

« Tiens, j’ai croisé Julie et elle m’a demandé si mon nouveau canapé était confortable. Je lui ai dit que c’était le tien, à quoi elle a répondu : « Oui mais c’est aussi ton canapé non ? », « Euh…bah non c’est son appart. » « Mais vous ne vivez pas ensemble ? » « Non ». »

Je crois bien que c’est la seule anecdote pour laquelle je rigole encore. Parce quand on évoque pour moi l’argument économique pour justifier une vie à deux, j’ai vraiment envie de donner des gifles ! Depuis quand vouloir faire des économies est une raison « romantique » pour s’installer à deux ?

Il n’y a aucune urgence

Mais ce qui me choque le plus, et ceci de manière générale, c’est de constater que beaucoup de gens sont devenus impatients. Aujourd’hui, on veut souvent tout et tout de suite. Pas mal de gens ne prennent pas le temps d’apprendre à se connaître, d’écouter ce qu’ils veulent vraiment et surtout de se connaître eux-même. Aujourd’hui on emménage parfois ensemble au bout de trois mois de relation, sans forcément se poser de questions.

Heureusement il reste encore quelques personnes dans mon entourage qui me comprennent : quelques ami-e-s indépendant-e-s qui aiment leur vie telle qu’elle est, mais aussi ma mère, qui m’ayant élevée seule, comprend tout à fait cette notion d’indépendance et de liberté, et ne m’a jamais mis la pression par rapport à mes relations amoureuses passées et présentes (Maman, je ne te dirai jamais suffisamment merci pour ça !).

Nous aimons notre mode de fonctionnement

Pour moi, la vie à deux n’est pas une chose anodine. C’est un changement radical pour lequel je ne me sens pas encore prête (même si mon couple est stable), et mon copain est du même avis.

Parce que oui, nous en avons discuté (contrairement aux réflexions que l’on a pu me faire), et ce que nous aimons, c’est cette indépendance, cette attente avant de se retrouver après quelques jours sans s’être vus, la possibilité de pouvoir se donner rendez-vous quelque part (oui oui, je parle bien de rendez-vous galant), mais aussi celle de s’octroyer des moments chacun de son côté, lui à « geeker » derrière son ordinateur jusqu’à 3h du matin et moi à regarder mes séries télé préférées, avec mon bol de chips, mon pyjama en pilou et mes chaussons en forme de chat !

En tête-à-tête avec mon slip et des chips, et pis c’est tout !

Et puis nous n’avons pas une de ces relations fusionnelles : qu’il s’agisse de soirées entre filles ou de week-ends chacun de son côté, nous aimons notre façon de vivre notre couple et nous sommes bien comme ça.

Si un jour cela nous prend, peut-être que nous nous installerons ensemble, mais pour le moment cela ne fait pas partie de nos projets, et nous aimons notre mode de relation.

Alors voilà, je pousse un coup de gueule envers tous ces gens qui ne comprennent pas et qui nous regardent comme si nous étions une espèce bizarre, incapable d’entrer dans un moule pré-établi par notre société qui prône le schéma couple/vie à deux/achat maison/bébé.

Je ne vis pas avec mon copain et vous savez quoi ? Je le vis très bien !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 56 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Maud Kennedy
    Maud Kennedy, Le 15 juin 2015 à 21h25

    Franchement,je ne comprends pas ceux qui jugent les couples des autres,surtout pour si peu. Si les gens ne veulent pas ou ne sont pas encore prêts à habiter ensemble,c'est leur choix,nameho! De manière générale,dès qu'on sort des sentiers battus,direct on est catalogué! Pour rester dans le cadre du couple,si un couple n'a pas d'enfants ou au contraire en a "trop",ça y est les réflexions commencent.

Lire l'intégralité des 56 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)