Viol : trois vidéos pour apprendre à se défendre

À Hong-Kong, une femme est violée tous les trois heures. Pour éviter ce genre de drames, le South China Morning Post a demandé à Zorica Zing, instructrice de Krav Maga, de montrer comment se défendre au mieux.

Afin de protéger les citoyennes contre le risque de se faire agresser/violer, le South China Morning Post a demandé à Zorica Zing, instructrice de Krav Maga, de prodiguer quelques conseils pour savoir comment réagir physiquement en cas d’attaques. Relayées par le Courrier International, ces trois vidéos destinées aux habitantes de Hong-Kong peuvent finalement s’appliquer à n’importe quelle ville de n’importe quel pays.

Dans la première vidéo, Zorica explique qu’il faut savoir analyser l’endroit où on est pour éviter le danger : où vous êtes, quel genre de personnes vous entoure… « N’agissez pas comme un zombie », explique-t-elle. Elle rappelle l’intérêt d’un périmètre de sûreté, ajoutant qu’à Hong Kong, il vaut mieux laisser deux mètres entre soi et de potentiels agresseurs. « Plus ils sont près, plus le danger est grand ». Elle revient ensuite sur le risque qu’on court à porter des écouteurs et écouter de la musique dans la rue : selon elle, il faut savoir être vigilante sur les bruits qui nous entourent.

Autre astuce : « Dites non avec fermeté et soyez ordurières ». En gros, pour elles, dans des situations à risque, vous pouvez laisser ses bonnes manières de côté et laissez parler la petite fille de l’Exorciste qui est en vous.

Les deuxième et troisième vidéos – disponibles sur le site du South China Morning Post – sont beaucoup plus claires au niveau gestuel puisque Zorica fait une démonstration de prises pour se délivrer des griffes d’un potentiel agresseur quand on est maintenues par le cou ou retenues au sol.

Et vous, pensez-vous que ces vidéos donnent de bonnes bases de self-defense à celles qui n’ont jamais pris de cours ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 26 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Li-loo
    Li-loo, Le 18 janvier 2013 à 10h48

    Je crois que malgré mes explications, je me suis mal fait comprendre :

    oui, cette vidéo EST utile, elle donne de bon conseils, comme le ton de la voix et quelques idées des bases du self-defense. je pense que ça en motiver plus d'une à passer la porte d'un cours de krav-maga (j'ai testé une fois et j'ai a-do-ré!! tu sens trop l'efficacité du truc!!) ou de self-defense.

    donc oui, cette vidéo est utile, elle est bien faite et il faut la faire connaitre.

    MAIS

    pour moi en France, il y a un problème avec les agressions et notamment les viols. on en fait un phénomène isolé, genre qui n'arrive qu'aux femmes court vétues qui trainent dans des endroits sombres et mal famés.

    ce n'est pas l'entière vérité. regardez les statistiques, la plupart des viols sont commis par des personnes que la victime CONNAIT (ami, collègue, famille). et j'en fais partie.
    il y a aussi des femmes qui se font violer ou agresser dans la rue, je ne les mets pas de coté. j'en fais partie aussi.

    je peux vous dire que dans les 2 cas, la culpabilité va peser sur la victime : si l'agresseur est un ami, un collègue ou de la famille, comment peut-on en parler sans briser les liens qui nous unissent? si on parle, on peut foutre en l'air la famille/son groupe d'amis/son travail. le mec lui, il est toujours là et tout va bien pour lui.

    quand on se fait agresser par un inconnu, et là j'appelle celles d'entre vous qui ont déjà essayé de porter plainte à témoigner ici, c'est super difficile d'aller porte plainte!
    déjà parce que c'est dur, il faut revivre ces évènements, et dans l'idéal il faudrait y aller directement, de préférence en passant par l'institut médico-légal histoire de pouvoir faire des prélèvements et constater les blessures.

    donc la démarche qu'une femme violée/agressée est censé faire c'est : je ne rentre pas chez moi (pour me sentir protégée), je ne me douche pas (pour ne plus me sentir sale), je vais directement voir des inconnus pour leur raconter ce qui m'est arrivé et leur dévoiler mon intimité et mes blessures.
    sans oublier le dépot de plainte en lui meme, mais là vous trouverez facilement des témoignages sur le net, où la police prèche le faux pour savoir le vrai, que là où attend un minimum d'empathie on n'a pas droit à un pauvre mouchoir et qu'on nous demande comment on été habillée au moment de l'agression (je rappelle au passage que le mouvement "slutwalk" a démarré à cause d'un policier canadien qui conseillait aux étudiantes de ne pas s'habiller comme des "slut" si elles ne voulaient pas de faire violer).
    je me permet un parallèle sur l'affaire DSK, combien d'entre vous ont entendu le "elle est pas jolie, il ne l'a pas violée" (de manière plus ou moins édulcorée)

    En fait mon raisonnement c'est ça :
    on responsabilise les victimes, en leur apprenant à se défendre. oui c'est important et même vital.
    mais je trouve qu'on ne responsabilise pas assez les hommes, on ne leur dit pas assez qu'une femme seule dans la rue n'est pas une invitation quelle que soit sa tenue.
    on m'a éduquée en m'interdisant de sortir car c'est dangereux. mes frères, eux étaient dehors, parce-que "c'est pas pareil c'est des garçons".
    ça n'a pas empêché l'un d'eux d'abuser de moi.
    et ma famille ne m'a pas prise au sérieux.

    donc voilà, apprendre à se défendre oui, mais pas que!
    rendons les hommes responsables de leurs actes! et en attendant que ça arrive (oui ça prendra du temps, j'en ai conscience), apprenons à leur péter les dents, ça les calmera au moins sur le moment.:attaque:

    Il y a de belles initiatives à ce niveau là, des campagnes qui s'adressent aux hommes par exemple, le site hollaback et le manifeste des 313 du nouvel obs.

Lire l'intégralité des 26 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)