Un vieil homme se fait tatouer pour un clip

Pour les besoins du clip des Portugais d'Oquestrada, un vieil homme de 70 ans a accepté de se faire tatouer le dos, en hommage à la génération d'après-guerre.

Un tatouage, on ne le dit jamais assez, c’est pour la VIE (bon, ok, y a le laser mais c’est compliqué). Si tu décides d’encrer le portrait de ta gerbille sur la hanche, c’est non négociable trois ans plus tard. Ce vieux monsieur l’a bien compris et n’a pas eu froid aux yeux quand le groupe Oquestrada lui a proposé de se faire tatouer pour le clip de leur morceau O teu murmúrio. C’est Inkage qui a mis en avant cette belle initiative artistique.

Pour cette chanson en hommage à la génération d’après-guerre, Afonso Costa a accepté de laisser son dos à la tatoueuse Ines Lopes. Celle-ci réalise une oeuvre basée sur les paroles de la chanson. Ça donne un clip qui a le mérite d’être unique (et de piquer) (un peu).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Djinn
    Djinn, Le 26 juin 2014 à 13h15

    @Shiny Poe Je suis tout à fait d'accord avec toi qu'un tatoueur qui se spécialise dans les lettrages sait ce qu'il fait, que c'est un motif complexe à réaliser et qu'il n'y a aucune honte à préférer un lettrage à un dessin. C'est une discipline qui demande beaucoup de précision et de connaissance des différents emplacements du corps humain, de la "saillance" des muscles et du squelette, etc. pour parvenir à créer une calligraphie qui s'intégrera parfaitement sur le corps de celui ou celle qui la portera. Et pour moi, c'est évident qu'un tatoueur qui fait du lettrage DOIT créer les polices lui-même, même s'il peut s'inspirer de polices d'écriture pré-existantes : elles seront faites "à sa main" comme s'il s'agissait de son écriture, ce qui est, à mon sens, un gage supplémentaire que l'artiste sait ce qu'il fait et où il va avec son tatouage.

    Si ça peut te rassurer, j'ai une vraie passion pour les tatouages (j'en deviens snob aussi, malheureusement) et il m'arrive de m'extasier devant des lettrages parfaitement réalisés (malheureusement encore, pas ceux du clip et pas ceux non plus trop simple qui ressemble à ce que je tape en ce moment sur mon clavier : j'aime bien les calligraphies à la "chicanos", par exemple).

    @Janis Harvey
    Ton interprétation de ce tatouage est plus poussée que la mienne puisque je n'avais pas la traduction du texte. Je comprends ton avis et pourquoi ce tatouage te plait mais c'est justement le côté texte qui me dérange. S'il s'agissait d'une réinterprétation du texte (plus court, plus percutant, etc.), j'aurais été moins choquée par le motif. Là, il s'agit d'une chanson, en occultant complètement le côté pub, c'est comme si je me faisais tatouer tout un chapitre de roman parce que ce passage du récit me touche personnellement et me semble impossible à mettre en dessin. Pour moi, ce serait absurde : je visualise tout et quand je lis, j'imagine des dizaines de trucs différents, parfois sans aucun rapport avec l'histoire, parce que ça fait jouer mon imagination (ça vient peut-être de mon côté illustratrice ?). Attention, je n'essaie pas de te convaincre que mon point de vue est supérieur au tien, ou que tout le monde devrait aimer un tatouage dessiné plutôt qu'écrit non plus.

    Je peux voir la beauté d'un mot ou d'une idée, et je ne dis pas que c'est inférieur à celle d'un dessin, mais je ne comprends pas le besoin de se décalquer une page de livre entière sur le dos, même si chaque mot à un sens très profond intraduisible par une image.

    Après revisionnage du clip, le côté page pleine de texte me gène aussi parce que ça fait bien rangé, propre, cadré, etc. et je n'imagine pas une vie abimée par la guerre se reconstruire de la sorte (même un livre serait écorné, les pages jaunies, etc.). Du coup, je n'arrive pas à comprendre le tatouage (tous les tatouages ne sont pas supposés avoir du sens pour satisfaire ma petite personne bien sûr, mais je le répète, le message du groupe, du clip, du vieux et de la tatoueuse ne passe pas avec moi).

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)