Ces vidéos inutiles et effrayantes qui me fascinent

Les vidéos sur Internet, c'est clairement addictif, comme concept. Mais certaines sont plus effrayantes et inutiles que jouissives.

Ces vidéos inutiles et effrayantes qui me fascinent

J’ai beau prendre sur moi, il y a quelque chose que je ne pourrais jamais changer chez moi : ma propension, comme tout un chacun, à perdre du temps sur Internet. Je vais de vidéo en vidéo, sautant de lien en lien telle un Tarzan des temps modernes, version feignasse. Je glande à n’en plus finir, sentant mon cerveau fondre au fil des minutes, je fais des bulles de bave avec mon ennui mais surtout, surtout, je suis fascinée.

Fascinée par tout ce que je vois sans jamais vraiment avoir voulu le voir. Fascinée, intriguée, et un peu effrayée, aussi, il faut bien l’avouer. Effrayée par ce que je vois (car tout comme Amélie, oui, OUI j’ai vu des vidéos de boutons purulents qu’on perce), mais surtout effrayée par le fait que je continue de regarder la vidéo en question.

Les concours de bouffe

En numéro un des choses qui me fascinent et me révulsent à la fois, il y a les concours de bouffe. Alors attention, ça n’a rien à voir avec Top Chef. Ce sont des concours, certes, mais pas pour être le meilleur cuisinier : ces concours ont pour but d’élire le plus gros mangeur/la plus grosse mangeuse.

Et autant, bon, les concours où on s’enfile des centaines de hot-dogs pour gagner des euros, passe encore (avec un peu de bonne volonté et la promesse d’un gros chèque à la fin, on peut tout faire), autant j’ai du mal à comprendre ceux qui veulent seulement mettre leur exploit sur YouTube pour divertir gratuitement de nouveaux admirateurs.

Car souvent, les gens font ça tout seul, sans le contrôle d’huissier et tout. C’est pas pour établir un record, c’est pour se bourrer le bide devant une caméra et genre, envoyer ça après à ses parents avec un message qui dit « REGARDE MAMAN, J’AI MANGÉ 10 BIG MAC EN 30 SECONDES T’ES FIÈRE HEIN T’ES FIÈRE DIS ? ». Ils font ça sans récompense à la clé, juste pour le plaisir.

Pourquoi ? P. O. U. R. Q. U. O. I.

Je crois que la pire des vidéos que j’ai vu, c’est celle du mec à la gentille tête qui s’enfile un Coca Light et quatre burritos de chez Chipotle (deux au poulet, deux au steak) (je trouvais que c’était important de préciser mais maintenant que je l’ai fait, je suis plus sûre) en moins de trois minutes.

Bordel quoi : la seule fois où j’ai mangé Chipotle, j’ai pas fini mon seul et unique burrito et comme j’avais pris trop épicé j’ai eu l’impression de mourir pendant deux jours. Même pas je veux voir les négatifs de ses intestins.

Bénéfice du visionnage : un dégoût d’au moins dix minutes pour tout ce qui s’apparente à de la nourriture.

Les gens qui se font mal

Dans la vie, il arrive que les gens se fassent mal, la plupart du temps involontairement. Ça ne me fait pas plus rire que ça, et j’aurais même tendance à paniquer en voyant quelqu’un choir un peu trop brutalement pour qu’il s’en sorte sans encombre.

Par contre, sur Internet, c’est pas pareil. Sur Internet, y a des gens qui décident de faire des cascades et de se faire filmer pour ensuite mettre le tout en ligne. Quand c’est réussi, ça fait peur, mais c’est impressionnant. Quand c’est raté, ça fait physiquement souffrir les plus empathiques. 

Chaque fois que je tombe sur une nouvelle vidéo du genre, je suis effarée par la propension qu’ont certains à vouloir faire un truc dangereux sans être pour autant un professionnel ET à mettre la vidéo en ligne quand ils échouent, sans systématiquement préciser dans quel état ils sont.

Une de celles qui m’a le plus traumatisée, c’est celle du mec qui saute du toit pour atterrir sur un ballon, mais finit par se manger le sol par les fesses. La folie. J’entends au loin les bassins se craqueler, les coccyx se briser.

Ma colonne vertébrale sue d’angoisse à chaque fois que j’entends ce cri monstrueux et pourtant, je me la repasse en boucle en criant intérieurement à ce garçon de ne pas sauter. Comme quand on sait qu’un personnage de film qu’on aime bien va mourir mais qu’on veut l’empêcher de faire la connerie qui lui sera fatale. Je suis pas du genre moralisatrice alors je dirai pas au mec que c’est mérité mais QUI FAIT LE MALIN TOMBE DANS LE RAVIN, tout de même.

Bénéfice du visionnage : une inquiétude incontrôlable pour la personne qui m’envoie sa souffrance à la face.

Les skywalkers

Skywalkers, en français, ça veut dire « marcheurs du ciel ». C’est joli comme nom, c’est poétique. Mais en vrai, ça désigne surtout des gens tellement fous que je suis à peu près sûre qu’ils mangent des guêpes vivantes à l’apéro quand ils ont plus de chips.

Ces gens-là, donc, se baladent tranquille Émile, pépouze Milouz, à l’aise Rodriguez sur des grues ou des toits à plusieurs centaines du sol. Soit : ils aiment l’escalade et l’adrénaline. Mais le truc c’est qu’eux, ces grands MALADES, ils le font sans s’attacher. C’est-à-dire qu’une flatulence un peu trop violente ou un petit éternuement, et coucou le sol.

À chaque fois qu’une nouvelle vidéo de ce genre sort, je me sens obligée de la regarder. Pourtant, ayant un vertige assez costaud, je le vis à chaque fois extrêmement mal. Mes mains s’humidifient, mon rythme cardiaque s’accélère et mes intestins essaient de sortir de mon corps par le nombril — comme quand on tombe amoureux mais en version nulle. Le pire, c’est quand on sent qu’ils sont plutôt stressés et expérimentés, comme dans cette vidéo :

Ça existe aussi en version grands malades professionnels, comme sur cette tour en construction à Shanghai.

Bénéfice du visionnage : une transpiration excessive et une respiration difficile.

Les life-hacks

Les Life Hacks sont des astuces censées nous faciliter la vie. Des trucs tout bêtes auxquels on aurait pu penser nous-mêmes tellement ça a l’air simple. Pour bien qu’on comprenne la technique, il y a des tas des vidéos en ligne.

Alors je les essaie. Toutes. Faut dire aussi que je suis tellement une feignasse que je prends tout ce qui pourrait me rendre la vie plus douce. Et une fois sur deux, ça fonctionne absolument pas. Souvent, parce que j’ai deux vagins à la place des mains et que je sais pas faire comme les gens.

Mais quand le conseil est juste nul, ça peut carrément être dangereux si on y réfléchit bien : imagine qu’un jour, un mec décide qu’il suffit d’allumer un briquet à côté d’une bouteille de gaz ouverte pour avoir deux fois plus de sources d’énergie. Eh bah j’essaierai, j’en suis certaine ! Commencez déjà à me dire adieu parce que je donne pas cher de ma peau.

Bénéfice du visionnage : une frustration de la taille de mes fesses (ce qui est très gros, pour une frustration) et un certain goût du danger.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Aesma
    Aesma, Le 24 février 2014 à 20h37

    Chuis une grosse fan des skywalkers, et je trouve relativement envisageable l'escalade de la tour de Shanghai vue sur la vidéo (bon je la tenterais plutôt avec un baudrier et une vache pour me sécuriser lors des pauses mais sinon c'est trop un truc de fou, l'adrénaline que tu dois ressentir quand tu surplombes la ville :dowant: ), par contre les tractions à une main en haut d'une grue très peu pour moi et mes petits bras mollassons. :goth:

    Et je connaissais pas les Lifes Hacks, je pense que je vais m'y mettre !

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)