Le Viagra aurait pu soulager les douleurs menstruelles, mais tout le monde s’en fout

La substance active du médicament pour l'érection pourrait aussi soigner les utérus... Une supposition qui ne date pas d'hier mais qui intéresse bof la science.

Le Viagra aurait pu soulager les douleurs menstruelles, mais tout le monde s’en fout

Dans un monde conçu par et pour les hommes, la recherche scientifique aussi reflète les inégalités de genre.

C’est ainsi qu’un médicament vasodilatateur fut développé pour les problèmes d’érection, alors qu’il pouvait aussi potentiellement lutter contre les douleurs menstruelles

Du Viagra contre les douleurs de règles ?

En 2013, la revue Human Reproduction publiait une étude sur le citrate de sildénafil, la substance active du Viagra.

Les résultats de cette recherche ne portaient point sur les dysfonctionnements érectiles masculins mais sur la dysménorrhée primaire.

C’est-à-dire les crampes et maux de ventre qu’expérimentent la plupart des femmes au moment de leurs règles.

En effet, le médicament favorise la dilatation des vaisseaux sanguins.

La vasoconstriction étant en partie responsable des douleurs menstruelles, des chercheurs du Centre de médecine de la reproduction de Zagreb en Croatie et du Penn State University College aux États-Unis ont cherché à savoir si un comprimé de 100mg de Viagra, administré par voie vaginale comme un ovule, pourrait réduire la dysménorrhée primaire.

Une étude trop restreinte pour tirer des conclusions

Les résultats tendent à démontrer que le Viagra aurait des effets bénéfiques sur les douleurs menstruelles, ou tout du moins qu’il serait plus efficace que le placebo administré parallèlement.

Il faut néanmoins souligner que l’étude n’a été conduite que sur 25 femmes, âgées de 18 à 35 ans, comme le rappelle la gynécologue Laura Berlingo qui anime le podcast Coucou le Q sur madmoiZelle :

« Même si la méthodologie est sérieuse et les résultats statistiquement significatifs, l’étude porte sur 25 patientes seulement.

Ce n’est pas assez et l’on a pas assez de recul, il n’y pas encore d’étude sur des effets secondaires potentiels. 

Il est beaucoup trop tôt pour conclure quoi que ce soit. Pour l’instant, c’est juste une piste. »

Pas question donc de tout mettre en œuvre pour mettre la main sur la pilule bleue : rien ne permet encore d’affirmer que cette utilisation du Viagra soit saine.

Écoute Coucou le Q, le podcast sexo de madmoiZelle !

Queen Camille & Docteur Berlingo répondent à tes questions en direct

Sur iTunesSur SoundCloudSur DeezerSur SpotifyFlux RSS

Les chercheurs reconnaissent par exemple qu’ils n’ont pas mesuré si le Viagra rendait les règles plus abondantes, ce qui est une possibilité si le médicament dilate les vaisseaux.

Une science pensée pour les hommes ?

Cet exemple du Viagra est surtout intéressant parce qu’il met en avant le caractère orienté des recherches scientifiques et du monde en général

Dans son livre  Invisible women : exposing data bias in a world designed for men, Caroline Criado Perez explique comment nombre de produits et services ont été conçus en prenant « l’homme moyen » comme maître-étalon.

Les mannequins des crash-test, les signes pour reconnaitre une crise cardiaque, les équipements de sécurité qui ne tiennent pas compte de la poitrine…

Nombreux sont les exemples de ce « Gender Data Gap » et le Viagra en fait partie, comme le souligne cette revue du livre dans The Times :

« À l’origine, le citrate de sildénafil était testé pour les maladies du cœur, mais lorsque ses propriétés en faveur des hommes ont été découvertes, Big Pharma s’est dit « Alleluia » et les recherches ont cessé.

Néanmoins, des tests ultérieurs ont démontré que le même médicament pouvait offrir un apaisement des douleurs menstruelles pendant près de quatre heures.

Cela n’a pas impressionné le comité d’études masculin qui refusa d’y alléguer plus de fonds, arguant que les crampes menstruelles n’étaient pas une priorité de santé publique. »

Si cette nouvelle te réjouit (LOL), n’hésite pas à aller t’agacer un peu plus le bulbe et à en apprendre davantage en lisant cet article sur Rockie !

À lire aussi : Comment j’ai maté mes douleurs de règles, en 4 étapes

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

-Jeanne-

@Aesma Oui j'ai arrêté de taper mes symptômes dans google sinon je me mettais à choisir ma tenue pour ma mise en bière ! ^^
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!