Vénus Erotica – Les petits oiseaux (Anaïs Nin)

Avril 1940, Henry Miller, romancier sulfureux mais aussi amant de la douce Anaïs, se voit proposer par un mystérieux collectionneur d’écrire des récits érotiques pour un dollar la page. Ni une ni deux la femme de lettres se met a rédiger en compagnie de Miller et de quelques autres écrivains les textes commandés par l’homme […]

Vénus Erotica – Les petits oiseaux (Anaïs Nin)

Avril 1940, Henry Miller, romancier sulfureux mais aussi amant de la douce Anaïs, se voit proposer par un mystérieux collectionneur d’écrire des récits érotiques pour un dollar la page. Ni une ni deux la femme de lettres se met a rédiger en compagnie de Miller et de quelques autres écrivains les textes commandés par l’homme afin de pallier aux difficultés financières qui l’assaillent. L’écriture est laborieuse, le milliardaire en demande toujours plus et exige « laissez tomber la poésie et les descriptions autres que celle du sexe. Concentrez-vous sur le sexe ». Anaïs Nin continue d’écrire mais déplore cette instruction et reproche au commanditaire de vouloir restreindre l’amour à d’ennuyeuses « descriptions cliniques ». De sa plume naquirent notamment Vénus Erotica suivi des Petits oiseaux, deux livres regroupant les nouvelles friponnes de la belle.

Au-delà d’une forme un peu crue, les textes d’Anaïs Nin sont de véritables bijoux. Nous sommes en présence d’un pléthore de divergences sexuelles, une orgie de métissage, un foisonnement d’imagination sans fin. Les histoires sont troublantes, comme les portraits sublimes de ces personnages que je trouve tellement humains. Un multitude de thèmes sont abordés sans être directement nommés : hermaphrodisme, bisexualité, nécrophilie, inceste, exhibitionnisme, fétichisme, onanisme narcissique et j’en passe. Nin décrit des êtres confrontés à des désirs qui leur sont propres, donc généralement non-conventionnels (mais pas toujours !) ; une excitation qui naît grâce à une atmosphère spéciale, des vêtements, une attitude de domination, des sentiments partagés ou non, des situations particulières, des fantasmes anodins, d’autres beaucoup moins. Tout cela avec l’apport par l’auteur d’une psychologie des individus palpable. Ici on ne retrouve pas la vision trop binaire (à mon goût) de la sexualité d’aujourd’hui. Les hommes sont femmes comme les femmes peuvent être masculines, des jeunes filles s’éprennent de leurs semblables. On n’est pas homosexuel, bisexuel ou hétérosexuel, on est unique, avec ses envies, ses désirs, ses amours et ses fantasmes.

Bien sûr, ces livres sont un hymne au désir, ils émoustillent. Ils permettent de développer l’imagination sensuelle quelque peu réfrénée à l’heure actuelle, ou se bornant au coït classique. Par ailleurs, ils invitent l’individu à s’approprier SES fantasmes. Les textes sont courts et clairs, complètement décomplexant et parfois sauvages. Il s’agit simplement d’histoires érotico-pornographiques composées de personnages originaux et de remarquables descriptions, fréquemment pleines de sentiments. A lire, pourquoi pas, au moins une fois dans sa vie, mais sans forcément tout prendre au pied de la lettre (non ton voisin n’est sûrement pas nécrophile…), cela reste de la fiction !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 21 juin 2008 à 19h40

    (HS : Pour celles qui ont lu et Le journal de l'amour et Les petits oiseaux de Nin, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la nouvelle Lina dans Les petits oiseaux est largement une reprise de son propre journal intime d'une page qu'elle avait écrite sur Thurema (en y ajoutant de la fiction et en modifiant quelque peu). Comme j'ai remarqué que pour le personnage de Mary (toujours Les petits oiseaux), c'est clairement la Mary qu'elle connaissait dans sa vie. J'ai trouvé ça surprenant, et excellent à la fois.)

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)