Contre vents et marées, ajuste tes voiles #62jours

Par  |  | 174 Commentaires

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, c’est plutôt un océan qui se déchaîne parfois. Comment mener sa barque et tenir son cap, même contre vents et marées ?

Contre vents et marées, ajuste tes voiles #62jours
Clémence veut mettre à profit cet été pour développer 62 réflexions introspectives, dans le but de devenir sa meilleure alliée… et donc une meilleure version d’elle-même. Rendez-vous tous les jours sur #62jours pour devenir meilleure : un exercice de développement personnel en pratique.

Précédemment dans #62jours : Au pied du mur: garde les yeux sur la ligne d’arrivée

Je rebondis sur ma réflexion d’hier, au pied du mur. J’ai les yeux rivés sur la ligne d’arrivée, et je vais tout mettre en oeuvre pour réussir à atteindre mes objectifs.

Sauf que « tout », c’est seulement ce que je peux maîtriser. Mais il y a tout le reste.

C’est comme si j’étais à bord d’un bâteau, que je peux manoeuvrer seule. La meilleure version de moi-même est ce capitaine, qui, au début de l’été, restait bien près des côtes. Ça y est, on a gagné en confiance, en expérience, et il est prêt à prendre le large.

J’ai une boussole, un cap, je suis déjà en route. Ma plus grande appréhension, à ce moment, c’est la grande inconnue : tous les paramètres que je ne maîtrise pas.

Naviguer par gros temps

Je peux être le meilleur capitaine du monde, si j’ai à traverser une tempête, si je casse un mât, si je déchire une voile, je vais avoir besoin d’aide. Je vais être retardée. Je risque de (m’) échouer.

La meilleure préparation du monde ne me préservera jamais contre les aléas de la vie, tout ce qui nous arrive et qu’on ne maîtrise absolument pas. Je parle des petites frustrations aussi bien que des grands drames de l’existence.

Un mot de travers, une dispute, une rupture, un décès, toutes les blessures de l’âme et du coeur que seul le temps permet de réparer… C’est pire qu’un claquage à la veille d’une compétition, parce qu’au moins les blessures physiques se voient, et suscitent de la compassion.

Quand t’as le seum, t’es juste « ronchon » pour les gens qui ne te connaissent pas.

Vents contraires

S’il y a bien une fierté que je tire de ma pratique de la méditation, c’est d’avoir réussi à être moins à la merci de mes émotions. J’ai réussi, en deux mois, à me débarrasser du filtre de la colère, à me détacher de la haine, par exemple. Je bosse sur la gestion des frustrations, ça m’a demandé beaucoup de patience, mais ça commence à venir.

Ce ne sont que 3 sentiments négatifs parmi tant d’autres, mais le schéma reste le même : c’est moi-même qui génère ces émotions, j’ai donc, quelque part en moi, le pouvoir de décider si je les laisse m’affecter ou non.

Un peu comme si je soufflais des bulles de savon, oui : c’est moi qui les crée. Pas volontairement, car elles sont souvent la conséquence d’un événement qui se produit.

C’est pas la critique ou la dispute qui me fout le seum, c’est la déception d’entendre des paroles négatives dans la bouche de quelqu’un que j’admire, que je respecte. Une rupture, c’est juste une étape de vie. Ce sont les regrets, la trahison, la colère, les frustrations qui m’affectent, longtemps après l’événement, qui restera anecdotique à l’échelle de ma vie.

Toutes ces émotions négatives, que je génère en réaction aux éléments extérieurs, sont des vents contraires. Elles me repoussent vers le port. Et je n’ai pas les moyens de faire tourner le vent.

En revanche, j’ai toujours la possibilité d’ajuster mes voiles.

Ajuste tes voiles

C’est la mise en pratique de ma grande découverte de l’été : mes émotions ne sont pas des boulets qui me lestent. Je peux les utiliser, même les émotions négatives. Je n’ai pas à les subir, et je n’ai pas non plus à les refouler.

J’ai juste à les accepter, et en faire quelque chose.

Si je ne peux pas me prémunir contre les aléas de l’existence, je peux réagir à ce qu’ils suscitent chez moi. J’arrive très bien à utiliser la colère en combustible. Je peux cramer des litres de colères en courant des heures. Les frustrations aussi brûlent très bien dans mes jambes, elles crépitent comme un feu de paille.

Je transforme en énergie ces émotions qui me pèsent si je les laisse juste prendre leurs aises dans ma poitrine. Mais je n’ai pas à les subir, et comme elles prennent trop de place, je les comprime, j’en fais du petit bois à utiliser en combustible pour faire monter la vapeur.

J’ai déjà couru pour brûler des colères et des frustrations, j’avais juste jamais compris que c’était un mécanisme que je pouvais actionner consciemment : accepter ce que les événements de la vie provoquent en moi, choisir de ne pas subir ces émotions, et les utiliser comme énergie pour aller dans la direction que je souhaite prendre.

C’est comme si j’avais appris, cet été, à ajuster mes voiles en fonction du sens des vents.

Certains jours, une brise de sérénité me pousse doucement au fil de l’eau. D’autres jours, des tourbillons de motivation et d’optimisme me portent loin vers mon cap.

D’autres jours encore, des vents contraires me secouent violemment, et me feraient ralentir, si je ne savais pas virer de bord, et continuer ma progression en ajustant mes voiles.

Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve au cours des 26 prochains jours, au cours des semaines, des mois, de l’année à venir.

Mais je n’ai plus besoin de le savoir : j’ai une boussole, j’ai un vaisseau, je suis seule maître à bord, et je sais désormais ajuster mes voiles pour continuer à avancer. Même contre vents et marées.

7 surprises culinaires personnalisées par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Agathe_5doigts
    Agathe_5doigts, Le 7 septembre 2017 à 14h45

    Bonjour, ton article "Te repose pas sur tes acquis, cours après les progrès " est très inspirant ! Si le minimaliste t'intéresse davantage n'hésite pas à aller faire un tour sur notre boutique https://5doigts.fr/ ! Tu trouveras une multitude de chaussures minimalistes pour débuter ta transition ! Si tu as des questions tu peux nous contacter via les réseaux sociaux (pseudonyme : 5doigts) ! En espérant suivre tes prochaines aventures minimalistes !
    Le Team 5doigts :taquin:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!