Vent de contestation contre les éoliennes

Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, notre gouvernement a décidé d’accélérer l’implantation d’éoliennes sur le territoire français, histoire de rattraper le retard que nous avons pris sur la plupart de nos voisins européens. A l’horizon 2020, ce sont près de 10 000 nouvelles machines qui devraient être construites. Voilà une bonne nouvelle me direz-vous […]

Vent de contestation contre les éoliennes

Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, notre gouvernement a décidé d’accélérer l’implantation d’éoliennes sur le territoire français, histoire de rattraper le retard que nous avons pris sur la plupart de nos voisins européens.

A l’horizon 2020, ce sont près de 10 000 nouvelles machines qui devraient être construites.

Voilà une bonne nouvelle me direz-vous ! Energie propre par excellence, l’électricité d’origine éolienne donne un peu d’air à notre planète menacée par l’effet de serre.

Bonne nouvelle ? Pas pour tout le monde !

Plus de mille opposants à l’extension du parc éolien ont jugé utile de manifester à Paris le week-end dernier pour dénoncer, pêle-mêle, le coût de ce programme pour les Français et la dégradation des paysages qu’il génèrera.

Moches et coûteuses les éoliennes ? Sans aucun doute, répond l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing, fraîchement rallié aux opposants.

De nombreux partisans de cette énergie renouvelable pensent que ce mouvement d’opposition est téléguidé par le très puissant lobby du nucléaire français…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zack
    Zack, Le 18 octobre 2008 à 12h28

    Perso je trouve ça très joli, mais je comprend que certains puissent ne pas aimer, c'est pourquoi je disais "c'est peut être moche et cher". Parce que même si on trouve ça laid, ce n'est certainement pas le critère le plus important à prendre en compte.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)