Vendeuses en période de soldes : comment leur faciliter la tâche ?

Être vendeuse en période de soldes, c'est pas une partie de rigolade, surtout quand les clients vous mènent la vie dure. Témoignages et conseils pour leur rendre la vie plus douce.

Vendeuses en période de soldes : comment leur faciliter la tâche ?

— Article initialement publié le 10 janvier 2012

Alors voilà, ça y est, le coup d’envoi des soldes est donné et tout le monde va se ruer dans les magasins pour tout dévaliser (qui a parlé de crise ?). Sauf que, dans les magasins, il n’y a pas que les objets de votre convoitise. Y a aussi des vendeur•ses. Des vendeur•ses qui en bavent pendant des semaines parce que vous leur faites vivre l’enfer et qu’ils dorment 3 heures par nuit.

620-soldes-ete-2016

À quoi ressemble la vie de l’autre côté du miroir ? Et que faire pour éviter de filer des boutons à ceux qui bossent dur pour vous permettre de faire des affaires ?

Témoignages de vendeuses

« En tant que simple vendeuse, on m’a demandé d’arriver à 6h30, pour une ouverture à 8h. Ma responsable était là depuis 5h. »

« Être vendeuse dans un magasin pendant les soldes, c’est… épuisant. Généralement, il faut être au magasin 1h à 2h avant l’ouverture pour le premier jour (pour ma part, en tant que simple vendeuse, on m’a demandé d’arriver à 6h30) (pour une ouverture à 8h) mais ma responsable était au magasin depuis 5h et l’avait quitté la veille à 21h.

Donc ça fait en général une journée très, très longue. Le soir, une fois le magasin fermé, il faut ramasser toutes les fringues laissées par terre et en cabine, les remettre en rayon, ranger les rayons et nettoyer les merdes des clients : merci à ceux qui se sont pété le bide au Mc Donald’s et qui te laissent leur gobelet accompagné du sundae collant-dégoulinant.

Ce qui rend les choses très très fatigantes, c’est un ensemble de plusieurs facteurs : la musique forte, les clients en abondance (prends toi des coups de coudes, de fesses et de nichons toute la journée…), la chaleur en été quand la clim ne fonctionne pas, la rapidité des actions à effectuer (que ce soit en caisse, en magasin ou en cabine) et surtout les clients mécontents et/ou qui se prennent pour des rois. »

– Maäsh

big-typologie-vetements-jolis-relous-2

À lire aussi : Typologie des vêtements jolis mais relous

« J’ai été pendant 3 mois vendeuse dans un boutique déstockage d’une marque « haute qualité », mes patronnes étaient obnubilées par le « chic » de la marque, il fallait que les vêtements soient empilés au millimètre, que la boutique soit impeccable… a priori rien de folichon mais en périodes de soldes c’est juste infaisable !

« Bilan : une bonne déprime et un dégoût du shopping pendant 3 mois »

J’avais l’ordre de ne pas m’occuper des clients et de seulement « ramasser-plier », sans la moindre pause, pendant 12 heures d’affilée. Soit je me faisais insulter d’incompétente quand je n’aidais pas les clients qui me sollicitaient soit je bouillais intérieurement quand les gens ramenaient des montagnes de vêtements en boule à replier.

Bilan : moins 5 kilos (pause déjeuner zappée + mille allées et venues entre la réserve et le magasin), une bonne déprime à la fin de la journée (insultes des clients, réprimandes des patronnes…), et un dégoût du shopping pendant 3 mois. »

– Billythekid

big-burn-out

À lire aussi : Oui, monsieur le ministre du Travail, le burn-out a généralement des « causes professionnelles »

« La première fois, je suis rentrée chez moi et j’ai pleuré. L’impression d’être une GROSSE merde, vraiment. En dehors des gamins qui hurlent (c’est mercrediiii, jour des enfants !!), qui vomissent (??), les gens qui laissent les vêtements par terre ou qui arrivés à la caisse te disent « ah ? C’est que -50% ? Je prends pas…» ou « ah non les autres en rayon ont une étiquette ! » et quand tu dis que tu vas appeler quelqu’un, finalement ils laissent tomber.

« Le pire, c’est de voir tout ton taff saccagé »

Les gens qui décident de faire un échange le premier jour des soldes (ÉVITEZ S’IL VOUS PLAIT !) ou ceux qui n’ont pas de quoi payer et qui t’abandonnent un sac à 150€… En dehors des paniers remplis laissés en rayon, les avant-caisse retournés, les bijoux volés, les gens qui se battent dans les rayons (???) ceux qui soufflent quand tu ramasses leur bordel, ceux qui laissent TOUT en cabine et ceux qui te demandent « ça fait combien -50 sur tous mes articles ? »

En dehors de tout ça, le pire, vraiment, c’est de voir tout ton taff saccagé. On a passé du temps à étiqueter les articles et ils sont tous à terre, on a souffert en préparant les « carrés soldes » par taille, par couleur, par style de vêtement et à 21h (voire 8h15 quand le magasin ouvre à 8h) tout est par terre… C’est ça que je trouve douloureux. »

– Wendy.Sparks

big-macron-travail-dimanche

Conseils pour leur rendre la vie plus douce

« Renseignez-vous des conditions de retours, afin d’éviter les scandales en caisse. Si ça n’est pas repris, ça n’est PAS repris, si c’est uniquement échangeable, c’est pas parce que dans les autres magasins ils ne fonctionnent pas comme ça qu’on le fera ici.

« Respectez les gens qui travaillent, vraiment »

Et le conseil de base : respectez les gens qui travaillent, vraiment. Ça peut paraître con dis comme ça, mais pour moi, le client n’est pas roi, c’est un être humain au même titre que moi, qui demande autant de respect que moi. Je détiens des infos qu’il n’a pas, et je ne les donne gentiment et avec le sourire qu’aux gens qui le mérite !

Vous êtes là pour faire une activité sympa : du shopping, donc rien ne sert de hurler sur quelqu’un qui est là pour vous aider ! »

– Dolly Wood

big-test-gentillesse

« Comment faciliter la tâche des vendeuses ? En respectant leur travail. Non, on ne laisse pas ses 4 robes, 3 pulls, 4 jeans et 2 paires de chaussures dans la cabine, en boule dans un coin. On remet tout sur un cintre et on le donne à la vendeuse en cabine. Dans tous les magasins, il y a une barre dans les cabines, c’est fait pour ça. Combien de fois on m’a dit « non mais je sais plus où ça va dans le magasin, c’est pour ça que j’ai tout laissé dans la cabine ». Ça ne marche plus cette excuse et en plus, ça n’excuse pas le fait de tout laisser en boule.

Ensuite, quand il y a des boutons sur les vêtements (je pense aux chemises notamment), on les REBOUTONNE. Ça fait perdre un temps fou de remettre tous les boutons pendant que 4 ou 5 clientes attendent l’air énervé que tu veuilles reprendre leurs vêtements.

Et puis un minimum d’hygiène de la part des clients, ce serait sympa. Pendant les soldes, la fréquentation est telle qu’on accumule rapidement les odeurs de sueur, de pieds, de foufounes pas fraîches et j’en passe.

Alors au final, tout ça c’est du bon sens mais si tout le monde pouvait se comporter de façon civilisée (et pas seulement pendant les soldes d’ailleurs), être vendeuse serait un boulot vachement plus agréable. »

– Maäsh

blagues-supermarche-relou

À lire aussi : Les blagues que j’ai trop entendues en tant que caissière

« Soyez polies :« bonjour, au revoir, merci », sont des mots qu’on adorerait entendre plus souvent dans la bouche de nos clientes.

Restez calmes : on n’est pas nombreuses, on ne peut pas être partout, attendez votre tour !

Sachez qu’on n’a vraiment pas de stock, surtout pour les sous-vêtements, donc si vous ne trouvez pas votre taille en rayon, pas la peine de demander, on ne l’aura pas en réserve.

Si vous faites tomber quelque chose, ramassez-le s’il vous plait.

Si vous essayez des articles : PITIÉ ne laissez rien dans la cabine ! Donnez tout à une vendeuse.

Vous ne savez pas replier ou recintrer ? Ne repliez rien ! On perd plus de temps à déplier votre pliage inadapté qu’à tout plier nous-mêmes.

Idem si vous ne savez pas ou se trouve tel article, ne le replacez pas au hasard dans les rayons (ça donne des envies de meurtre). »

– Hyppolitine

big-inventions-bouleverseraient-shopping

Ceci n’est donc qu’un petit échantillon des témoignages que vous retrouverez dans les commentaires ci-dessous — ça fait réfléchir hein, et ça va peut-être en calmer quelques unes ! N’oubliez pas les maîtres mots : POLITESSE — GENTILLESSE — RESPECT.

À lire aussi : « Le jour où j’ai inventé », la web-série des inventions absurdes

big-serviabilite-vendeuses

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 117 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bananapower
    Bananapower, Le 22 juin 2016 à 11h59

    Voilà pourquoi je fais mes soldes en ligne XD

Lire l'intégralité des 117 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)