Variéty (Les Rita Mitsouko)

Les Rita Mitsouko, c’est bien entendu Marcia Baila, C’est comme ça, Andy, Les Histoires d’A. A force, tout ça a un goût de salle « ambiance » des discothèques de village. Et pourtant, les Rita est un des rares groupes français qui ait tenu le cap et réussi à se renouveler depuis plus de vingt ans. C’est […]

Variéty (Les Rita Mitsouko)

Les Rita Mitsouko, c’est bien entendu Marcia Baila, C’est comme ça, Andy, Les Histoires d’A. A force, tout ça a un goût de salle « ambiance » des discothèques de village. Et pourtant, les Rita est un des rares groupes français qui ait tenu le cap et réussi à se renouveler depuis plus de vingt ans. C’est aussi l’unique groupe que mes parents allaient voir en concert dans les années 80, et qu’à mon tour, aujourd’hui, je peux applaudir en live.

On n’avait pas vu le tandem Ringer/Chichin depuis « La femme trombone » en 2002, un album au goût de joyeux bazar. « Variéty », dans un genre tout à fait différent, sonne plus juste. Tant au niveau de la musique que celui des paroles, l’album est fluide, facile d’accès. De simplicité, c’est ce dont les Rita avouent avoir manqué sur les derniers albums. C’est tout pardonné : « Variéty » – au sens de la diversité – est un bijou de simplicité et d’émotion. Il faut dire que la voix de Catherine Ringer, moins aventurière qu’autrefois, mais absolument poignante, aide à l’affaire.

Variéty, avec ou sans accent ?

L’album connaît deux versions, l’une en français et l’autre en anglais (« Variety », sans accent), pour l’international. La variante anglaise me touche moins, à l’exception de Terminal Beauty, en duo avec Serj Tankian, le chanteur du groupe System of a Down. Le titre évoque la maigreur effrayante des mannequins. La mélodie aurait sa place sur la bande son d’un film d’horreur et la voix intense de Ringer, couplée à la gravité de celle de Tankian, file des frissons. Reste une tripotée de mélodies et paroles entêtantes, comme Rendez-vous avec moi-même, hymne à l’auto-émulation. On retiendra aussi Berceuse qui, à la manière de Marcia Baila, traite du cancer de façon décalée, passant d’un air mélancolique à un son très rock’n’roll.
La preuve irréfutable que j’ai accrochée ? A la deuxième écoute, je fredonnais déjà.

Découvre « Variéty » sur le MySpace et le site du groupe !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire