Valencia : que voir, que boire, que manger ?

La suite des bons plans offerts par les madmoiZelles : aujourd'hui, Valencia, une superbe ville espagnole !

Valencia : que voir, que boire, que manger ?

Bien que peu connue car vivant dans l’ombre de Madrid et Barcelone, Valence est la troisième plus grande ville d’Espagne. Bordée par la mer Méditerranée, elle représente à merveille le mode de vie espagnol, à savoir le calme dans les rues ou à la plage la journée, et l’effervescence le soir. Alors un conseil : si vous souhaitez passer des vacances de rêve et boire de délicieux jus d’oranges frais, foncez !

Les visites

Une promenade dans le Turia, le fleuve qui a été dérivé dans les années soixante suite à une inondation, laissant place à une immense balade arborés d’orangers. Une fois arrivé-e-s au bout, vous vous trouverez dans un autre monde : la ciudad de las artes y des las ciencias, un complexe culturel à l’architecture futuriste (si l’extérieur ne vous suffit pas, vous pouvez visiter le musée, voir une pièce de théâtre ou encore passer dans un tunnel entourées de requins dans le plus grand aquarium d’Europe, frissons garantis !).

El bario del carmen (le vieux Valence). Au programme : allez vous perdre dans les petites ruelles ! Achetez des produits typiques au mercado central (marché couvert ouvert jusqu’à 13h), allez visiter la cathédrale et pour finir montez en haut de la tour Serrano (attention aux horaires espagnols : fermée de 14 à 16h).

La plaza del ayutntamiento (place de la mairie) avec un sol tout en marbre, et de magnifiques bâtiments comme la mairie ou la Poste ; cette place est l’une des richesses de la ville. N’hésitez-pas à entrer dans la Poste pour voir la somptueuse verrière.

Les bonnes périodes

La semaine avant le 19 mars pour célébrer les fallas, une fête traditionnelle durant laquelle chaque quartier expose une immense statue faite de papier mâché appelée falla (justement). C’est aussi la fête des pétards : tous les jours à 14h sur la place de la mairie à lieu une mascleta (ce qu’on pourrait appeler par chez nous une pétarade !) ; durant 5 minutes, des milliers de pétards sont claqués ce qui provoque des sensations très étranges… il faut le voir pour le croire ! Durant une semaine ont lieu tous les soirs de magnifique feux d’artifice ; ne pas rater l’avant-dernier (la nit del foc) qui vaut sérieusement le détour. Et enfin, le 19 mars, durant la soirée, chaque falla est brûlée, la ville est en feu, Valencia is burning.

Pour des vacances entre soleil, mer et soirées la période de mai à fin octobre est idéale. La plage de la malva rosa (arrêt de tram Eugenia Viñes) vous accueillera pour des baignades, des parties de beach-volley ou encore pour faire la crêpe toute la journée. C’est à cet endroit que les jeunes de la ville vont prendre l’air.

Où sortir ?

Le Carmen : de nombreux bars (appelés « pubs », prononcé « paf », des bars dansants en somme) sont ouverts jusqu’à 3/4h du matin. Pour une ambiance plutôt espagnole, choisissez la Bolseria (plaza Del Tosal) ; envie de musique qui change en provenance des balkans ? Radio City (calle Santa Teresa) vous dépaysera !

Les grosses boîtes : ambiance de folie assurée :

  • Mya/Umbracle : deux boîtes en une : le Mya est ouvert toute l’année, l’Umbracle ouvre de mai à octobre (c’est la boîte/terrasse du Mya). Endroit rêvé pour danser entre les palmiers, sous les étoiles, et voir le jour se lever sur la ciudad de las artes y de las ciencias. Un vrai bonheur !
  • Le Pacha, cette boîte qu’on ne présente plus, a une grande salle avec de la musique généraliste ainsi qu’une plus petite où les Espagnols se déhanchent au son du reggaeton, une tuerie !
  • Las animas del puerto, l’Akuarela, le Ghandara : trois boîtes-terrasses situées à deux pas de la plage. Quoi de mieux que de finir sa soirée par une petite baignade ? (Surveillez quand même vos affaires !)

Où se loger ?

Les auberges de jeunesse sont très accessibles et l’ambiance l’été y est assurée. Vous avez aussi la possibilité de louer des appartements entièrement meublés pour quelques jours à un prix abordable.

On mange quoi ?

Comme dans le reste de l’Espagne, les tapas sont à l’honneur. Vous pouvez aussi manger des pinxos (à prononcer pinetchosse) qui sont des sortes de tapas généralement plus cuisinés et très souvent avec une base de pain. Et vous ne partirez pas de Valence sans avoir goûté à la paella valenciana, à base de poulet et de lapin. Et surprise, parfois ils y ajoutent même des escargots ! Prenez vos précautions, si vous voulez manger une paella fraîchement cuisinée, réservez le restaurant en leur précisant que vous souhaitez déguster ce plat, c’est bon à savoir si vous ne voulez pas que votre estomac crie famine pendant plus d’une heure : pour avoir du goût, une paella doit mijoter longtemps !

On boit quoi ?

De succulents jus d’oranges frais bien sûr !

De l’orxata (prononcé « ortchata ») : c’est un lait végétal, une boisson très apprécié des Valenciens et très rafraîchissante… bon moi je n’ai pas vraiment adhéré, mais qui ne tente rien n’a rien !

El agua de Valencia (« l’eau de Valence ») : ce cocktail à base de cava (champagne espagnol), de vodka, de gin et de jus d’orange devrait enflammer vos soirées !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • LadyLibertad
    LadyLibertad, Le 28 juillet 2012 à 13h50

    Ah Valencia...

    Je termine mon année Erasmus ici et je peux vous dire que c'est réellement une ville géniale. Les Valenciens sont adorables, et même si ça fait un peu peur de voir tout écrit en Castillan ET Valencien, ils ne sont pas du tout prise de tête avec leur langue locale.

    J'ai adoré cette ville et je la conseille très fortement, même si en été, évidemment, c'est blindé de touristes donc un peu moins agréable. Et la Horchata.... Je pense qu'il faut un petit temps d'adaptation pour aimer (du moins c'est ce qu'il m'a fallu). Et surtout, boire de la bonne horchata, de la vraie. Celle des supermarchés n'a pas vraiment le même gout.

    Sur ce, je retourne à mes valises pour un retour en France après un an au paradis.

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)