Messieurs, pour le bien de votre couple, pensez à faire votre vaisselle

La vaisselle sale peut aider votre couple. Si, si, promis. Une seule condition : que les mecs la fassent. Autant que les femmes. Fou, non ?

Messieurs, pour le bien de votre couple, pensez à faire votre vaisselle

Imagine. T’es là, t’es bien, avec ta moitié, le ventre plein. Tu viens de savourer un bon repas. Peut-être même qu’il y a une bougie allumée, et un chat qui se frotte à tes chevilles.

Ou alors, tu reviens du marché, débordant d’enthousiasme à l’idée du petit plat que tu vas préparer. Tout ce temps à zoner sur Internet n’aura pas été vain, aujourd’hui c’est décidé, tu deviens Gordon Ramsay !

Dans les deux cas, le même détail attire ton regard. Voire ton odorat.

La. Putain. De. Vaisselle. Sale.

Qu’il faudra faire, car il faut toujours la faire, c’est bien le souci, c’est une tâche qui revient comme un sale herpès. Et que t’en as vraiment marre de faire, d’ailleurs.

Quand est-ce que ton mec va arrêter d’être allergique aux éponges et au Paic Citron ?!

La vaisselle, l’ennemie du couple

The Atlantic titre : Faire la vaisselle, c’est la pire chose. Ah ça dénonce, hein, on a pas fait journalisme pour rien je te le dis !!!

Et de citer une étude portant sur les dynamiques dans le couple et dans la famille. Attention révélation :

« Pour les femmes en couple hétérosexuel, la vaisselle est la corvée qu’il est le plus important de partager.

Les femmes qui font la majorité des vaisselles font état de relations plus conflictuelles, moins satisfaisantes, et même d’une vie sexuelle plus mauvaise que les femmes aidées par leur partenaire. »

Oh wow vous voudriez dire que…

Être respectée par son partenaire est un plus pour une relation épanouie et une vie sexuelle sympa ?

Sifflez en travaillant surtout messieurs

Je n’en veux ni à The Atlantic ni aux gens qui ont fait l’étude, ni même aux personnes se retrouvant dans des couples où le partage des tâches n’est pas parfaitement équitable.

À vrai dire je fais plus souvent les courses et à manger que mon mec car J’ADORE BOUFFER, tandis que lui répare des trucs car il est ingénieur — une division des corvées aussi logique que… genrée !

Mais déjà, on n’habite pas ensemble, et ensuite, dès que j’ai eu des choses à redire et l’impression de faire plus que ma part, je le lui ai dit, c’est passé crème.

Enfin cet article n’est pas une ode à mon couple, qui n’est pas parfait puisqu’aucune relation ne l’est, mais une réflexion sur le lien entre bonheur conjugal et égalité femmes-hommes.

Les tâches ménagères ne sont pas un « coup de main »

La BD d’Emma sur la charge mentale a contribué à mettre le sujet du partage des tâches ménagères en lumière. Non seulement le fait d’accomplir les corvées, mais aussi « qui se fait chier à y penser ».

Même dans l’étude, le terme choisi est édifiant : « les femmes aidées par leur partenaire ».

Sauf que faire sa part de tâches ménagères, quand on partage un logement, ce n’est pas aider l’autre, lui filer un coup de main, la dépanner !

C’est simplement agir comme un adulte qui sait prendre ses responsabilités — et ne laisse pas traîner de la vaisselle moisie au prétexte que « je l’ai pas vue », « tu la fais mieux », « moi ça me dérange pas »…

Bien sûr que certaines personnes ont des « standards » de propreté différents, et que laisser l’évier plein quelques jours n’est pas un crime, mais c’est une discussion à avoir ensemble, pas une aide ponctuelle.

Breaking news : les inégalités ce n’est pas sexy

Ça me semble évident que ne pas se sentir lésée ou exploitée dans son couple est un bon moyen d’avoir un relation saine et une vie sexuelle épanouie.

Shake it Monsieur Propre

Après, j’espère qu’on va pas en arriver à utiliser l’argument « fais la vaisselle, t’auras plus de fellations »… fais la vaisselle parce que c’est aussi TA vaisselle, bordel !

Et oui, je genre au masculin, car pour rappel, les femmes françaises passent en moyenne deux fois plus de temps que les hommes à faire le ménage et à s’occuper des enfants.

Les tâches ménagères continuent à être considérées comme une affaire « féminine » et donc indigne d’intérêt. Aux hommes, la société réserve des corvées plus « respectables » : tondre la pelouse, bricoler, gérer un barbecue

Pas grand-monde ne saute de joie à l’idée de faire une vaisselle, de passer la serpillère ou de changer la caisse du chat. Mais il faut le faire, c’est comme ça — et il n’y aucune raison pour que les meufs s’en chargent plus souvent que les mecs.

Comment ça se passe, dans ton couple ? Les tâches ménagères sont-elles réparties équitablement ? As-tu déjà ressenti des baisses de désir ou de bonheur à cause des corvées quotidiennes ? Dis-moi tout !

À lire aussi : Les pères qui font le ménage permettraient à leurs filles d’être plus ambitieuses

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Aska
    Aska, Le 9 juin 2018 à 17h47

    Je ne vis pas encore avec mon copain, mais la plupart du temps, c'est sûr que c'est lui qui fera la vaisselle car malgré mes efforts, je n'arrive pas à faire aussi bien que lui.
    Par contre je préfère m'occuper du lave-vaisselle car il met toujours les choses de façon à ce que ça ne se lave pas bien lorsque la machine fonctionne, et il n'est pas très rapide...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!