Devenir reine du monde, vivre la nuit et autres trucs qu’on peut seulement faire pendant les vacances

Les vacances, c’est fait pour faire tout ce qu’on ne pouvait pas faire le reste de l’année, comme par exemple oublier quelle heure il est et vivre comme un hibou.

Devenir reine du monde, vivre la nuit et autres trucs qu’on peut seulement faire pendant les vacances

Plein mois de juillet, fin d’après-midi, beau temps sur tout le territoire (sauf en Bretagne lol) : qu’êtes-vous en train de faire ?  Soit vous êtes en vacances, soit vous êtes en train de penser à vos vacances (soit vous êtes en Bretagne en train de chercher votre fichu parapluie lol-bis). Pour vous aider dans vos rêveries, voici la liste des choses qu’on peut seulement faire quand on est en vacances !

À lire aussi : Que faire en attendant de partir en vacances ?

Se prendre pour un Seigneur du Temps

Les vacances sont un espace-temps à part : tout y est plus lent. Littéralement ! Les journées s’allongent !

C’est pour ça que c’est acceptable, et même normal, de ne pas savoir quelle heure il est quand on est en vacances. Vous pouvez passer une journée entière sans savoir si on est mardi ou vendredi, le 25 ou le 12 ; porter une montre quand il fait chaud est très désagréable, et de toutes façons, vous déjeunez quand vous avez faim, alors bonne chance pour savoir quelle heure il est. C’est encore un coup à rater Fort Boyard, ça.

vacances-quoi-faire 2Oh non on va rater le meilleur moment :(

Vous imaginez au boulot, quelqu’un vous demande l’heure, et vous répondez « chaipaaa » ? D’un ton las, avec une pointe d’interrogation à la fin du mot, comme si c’était vraiment une question malpolie. Puis vous ignorez totalement la personne qui vous a demandé l’heure et vous retournez à votre activité de la journée : regarder le ciel en souriant. Ce serait pas chic.

À lire aussi : Test — Dans quelle série passerais-tu tes vacances ?

Vivre la nuit

Quand les vacances arrivent, c’est à chaque fois la même chose : invariablement, le tout premier soir, je décide de rattraper mon retard dans la série que je n’ai pas eu le temps de regarder pour cause de rédaction de mémoire (ou autre joyeuseté de la vie non-vacancière). Je me couche donc à 4 heures du matin… les yeux rouges. La bouche pâteuse. Le cerveau mou mais rempli de dialogues de la saison 5 de Teen Wolf.

Puis je me réveille à midi et je ne peux pas m’endormir avant deux heures du matin… et ainsi de suite jusqu’à la fin des temps – ou la rentrée, selon ce qui arrive en premier.

vacances-quoi-faire 3Bébé, elle, sait déjà ce qu’elle fera pendant la nuit cet été

Je me retrouve à vivre la nuit et à ne rien faire de toute la journée, parce que je ne suis pas encore assez réveillée pour lever le petit doigt. Mais voilà bien un signe que l’univers m’écoute : en été, il fait nuit plus tard. C’est comme si Mère Nature me disait « C’est bon, mon enfant. Vis la nuit comme Hedwige. Sens-toi libre. Tiens, je vais faire des journées plus longues pour toi, comme ça tu auras moins l’impression d’être une sociopathe nocturne. Je suis là pour toi. »

Merci Mère Nature ! Je t’aime Mère Nature. Si tu pouvais en profiter pour enlever mon acné, parce que j’ai quand même 22 ans et… ah, tu es partie ?

À lire aussi : Vingt-cinq trucs que vous ne savez peut-être pas sur Harry Potter

Dominer le monde

Être en vacances signifie sortir de la transe de la vie active/la scolarité — tu vas enfin pouvoir te faire livrer des colis à la maison, passer à la banque pour récupérer ton chéquier et au consulat pour prendre ton visa et au commissariat pour renouveler ton passeport, bref, faire tous ces trucs que tu ne pouvais pas faire car ils sont ouverts au moment où tu travailles et fermés au moment ou tu dors !

Devenir reine du monde ? Check.

C’est aussi le moment de t’entraîner pour que ta chorégraphie de Summer Night soit par-faite à la rentrée.

À lire aussi : Les traumatismes de vacances de la rédac

Tu noteras que toutes ces tâches sont vraiment extrêmement ennuyeuses, mais leur réalisation apporte un niveau de sérénité incroyable. Le ratio ennui/sérénité est le nombre d’or sur lequel repose la fondation de vos vacances. À ce propos, si mes vacances étaient une habitation, elles seraient une maison en vieilles pierres près d’une falaise à Hawaï, avec deux ou trois vaches apprivoisées dans le jardin.

Faire des métaphores sur les vacances ? Check.

Lalala, la culpabilité de l’été, lalalalala

Cette partie tient en trois simples étapes, universellement reconnues comme justes et vraies. Elle est à chanter à la manière de Dick in a Box :

  • Step 1 : Ne pas se sentir coupable de prendre du temps pour soi parce que c’est l’été, on est bien
  • Step 2 : En avoir marre de prendre du temps pour soi parce qu’à la longue « prendre du temps pour soi » ne signifie plus que « se couper les ongles » ou « observer ses pointes sèches pendant une heure »
  • Step 3 : Se sentir coupable de ne pas assez profiter de ses vacances et se dire que l’été est gâché.

Cycle répétable à l’infini.

vacances-que-faire 4

Et vous, pourquoi vous les aimez vos vacances ?

À lire aussi : Ces livres qui m’ont suivie en vacances

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Niounoune
    Niounoune, Le 5 août 2016 à 0h29

    whouuuuw, tellement moi tout ça (sauf la partie dominer le monde, je l'avais jamais vu comme ça ^^).
    Et le cycle de la culpabilité... j'suis en transition entre la phase 2 et 3 ahaha ! :rire:

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)