L’urticaire, cette plaie, expliquée par un expert

Parlons peu, parlons bien : c'est quoi l'urticaire ? D'où vient-il ? Pourquoi touche-t-il davantage les femmes que les hommes ? Toutes les réponses sont là !

L’urticaire, cette plaie, expliquée par un expert
 Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec Novartis
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Afin d’écrire l’article L’urticaire chronique, qui est-elle et comment vivre avec ?, j’ai eu la chance de pouvoir poser quelques questions au Docteur Martin, expert médical au sein de la franchise Immunologie & Dermatologie en charge de l’urticaire chronique chez Novartis.

Voici ses réponses à mes interrogations, sans chichi ni fioritures.

  • Qu’est-ce que l’urticaire chronique ?

Même si elle y ressemble et que les signes cliniques peuvent, pour un non-spécialiste, faire penser à une allergie, l’urticaire chronique n’est pas une allergie mais bien une maladie inflammatoire chronique de la peau. Elle concerne environ 1% de la population.

  • Comment se manifeste-t-il sur la peau ? Y a-t-il différents degrés de crise ?

L’urticaire chronique se caractérise par des plaques de petits boutons rouges, des papules, qui ressemblent beaucoup à une piqûre d’ortie et qui démangent fortement. Ces papules disparaissent la plupart du temps en 24h mais d’autres peuvent apparaitre sur d’autres zones du corps pendant 48h, la durée moyenne d’une crise. Il n’y a pas de règle concernant leur zone d’apparition, les papules étant migratrices.

La durée et l’intensité des crises dépend de chaque individu : certaines personnes ont une ou deux papules tandis que d’autres en sont recouverts de la tête aux pieds.

  • Quelles sont les causes de sa formation ?

L’apparition de l’urticaire est due à une fragilité excessive de certaines cellules du sang appelées mastocytes. Ces mastocytes, qui ont tendance à s’activer sans raison apparente, déversent alors dans le sang et la peau diverses substances, dont l’histamine, qui sont responsables des papules et des démangeaisons.

Dans le cas d’une allergie, l’organisme va déclencher une réaction immunitaire vis-à-vis d’un allergène, d’une « menace ». Pour l’urticaire chronique, c’est juste les mastocytes qui sécrètent, sans raison apparente, l’histamine..

  • Existe-t-il différents types d’urticaire ?

Il existe différents types d’urticaire, dont l’urticaire chronique fait partie :

  • L’urticaire aigüe est la forme la plus courante. L’éruption persiste de quelques heures à quelques jours.
  • L’urticaire chronique est une urticaire qui se répète tous les jours, quelques jours par semaine pendant plus d’un mois.

On distingue deux types d’urticaires chroniques :

  • L’urticaire chronique spontanée, qui survient en l’absence de cause identifiée.
  • L’urticaire chronique inductible, déclenchée par une stimulation extérieure comme un frottement, une pression, ou encore un coup de chaud ou de froid.

L’urticaire allergique est très rare et survient toujours sur un mode aiguë et non chronique. Elle est souvent accompagnée d’autres symptômes respiratoires et digestifs et est potentiellement dangereuse.

  • Est-ce que certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres de développer de l’urticaire chronique ?

Les personnes souffrant d’atopie, qui est une prédisposition de l’organisme à développer de l’eczéma ou de l’asthme, ont plus de risques d’être concernées par l’urticaire .

Les femmes ont aussi plus tendance à être touchées par l’urticaire chronique que les hommes, avec un ratio de deux femmes pour un homme.

  • Comment peut-on diagnostiquer l’urticaire chronique ?

Pour être sûre qu’on souffre bien d’urticaire chronique, il suffit d’aller consulter un dermatologue. C’est important d’avoir ce réflexe et de ne pas attendre pour se faire traiter.

Le premier rendez-vous est souvent accompagné d’une prescription d’antihistaminiques. Il est important de retourner voir son médecin régulièrement afin de trouver la prise en charge la plus adaptée à son cas.

  • L’urticaire chronique peut-il être invalidant ?

Même si ce n’est pas reconnu, l’urticaire chronique altère considérablement la qualité de vie des malades et peut devenir invalidante. Les personnes touchées, démunies, on aussi tendance à se renfermer sur elles-mêmes et à éviter les interactions. D’où l’importance de consulter un médecin dès l’apparition des symptômes.

  • Peut-on prévenir l’urticaire chronique ?

À part s’il s’agît d’une urticaire inductible, dont on connaît la cause, il n’est pas possible de prévenir l’urticaire chronique.

  • Peut-on se débarrasser définitivement de l’urticaire ?

Malheureusement, à l’heure actuelle, on ne sait pas guérir l’urticaire. Pour la moitié des gens, c’est la maladie qui décide toute seule de s’en aller au bout de quelques années.

Chez l’autre moitié, la maladie peut continuer de se manifester pendant une dizaine, voire une vingtaine d’années. C’est vraiment au cas par cas.

Heureusement, les médicaments prescrits permettent de faire disparaître les symptômes de la maladie et donc de soulager grandement la pathologie.

Si tu veux en savoir plus, rends-toi sur Bien vivre ma peau ou Bien vivre mon urticaire !

E33234 – septembre 2016

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sa_ku_rah
    Sa_ku_rah, Le 3 octobre 2016 à 19h12

    On vient de me diagnostiquer une urticaire chronique il y a tout juste une semaine. J'ai de la chance parce que pour moi les antihistaminique marchent bien. J'espère que ça va durer parce que devoir supporter ça au quotidien quelle galère... C'est vraiment une horreur.

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)