« Unicorn Tears », l’alcool qui met des paillettes dans tes cocktails

« Unicorn Tears », c'est l'alcool à base de gin et de paillettes d'argent qui te donne l'impression de consommer des fluides corporels de licorne.

« Unicorn Tears », l’alcool qui met des paillettes dans tes cocktails

Unicorn Tears c’est l’alcool à paillettes vendu sur Firebox. Qui l’eût cru ? Les larmes de licornes rendraient ré-bou ! En vrai, c’est du gin infusé d’argent. Le NY Mag a imaginé tout un tas de cocktails qui pourraient être faits avec cet alcool dont le « Pegacorn », une licorne à laquelle on aurait donné des ailes…

unicorn tears gin

Voici les cocktails que j’aurais pu faire avec cet élixir :

  • Le Prince de Sang Mêlé — un peu de larmes de licorne, de jus de tomates et de sel de céleri, la boisson parfaite pour Severus Rogue, ou Voldemort.
  • Le Pinkie Pie — un peu de larmes de licorne, du jus de fraises et une ombrelle. La boisson joyeuse et parfaite pour mon poney préféré.
  • N’oublie pas qui tu es — un peu de curaçao, des larmes de licornes et du Coca pour un ciel étoilé digne des meilleures apparitions de Mufasa (attention, après l’avoir bu vous oublierez peut-être vraiment qui vous êtes).

À lire aussi : Firebox, un fantastique e-shop plein de gadgets un peu fous

Cela dit, chier des paillettes a un prix puisqu’une bouteille se vend 54,59€ ! Quand je pense à toutes les bouteilles de jus de grenade que je pourrais acheter avec ça, je peux vous dire que mon choix est vite fait.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération !
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mamy Chouette
    Mamy Chouette, Le 22 septembre 2015 à 6h46

    @Freehug : oui je connaissais les gélules dont tu parles, mais j'avais pas fait le rapprochement ^^
    Mais sinon je suis d'accord avec ton message, c'est totalement inutil ce truc et cher pour ce que c'est

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)