Une chevelure de sirène !

On parle des cheveux soyeux comme des cachemires de chez Zadig : Ze fantasme. Souples comme une liane de Tarzan. Brillants comme la toison waxée d’un mafioso – mais en plus léger. De mon côté, malgré les miraculeux shampooings du 21e, ma tignasse reste comparable à du « crin de cheval » – comme ma […]

Une chevelure de sirène !

On parle des cheveux soyeux comme des cachemires de chez Zadig : Ze fantasme. Souples comme une liane de Tarzan. Brillants comme la toison waxée d’un mafioso – mais en plus léger. De mon côté, malgré les miraculeux shampooings du 21e, ma tignasse reste comparable à du « crin de cheval » – comme ma mère aime à me le rappeler. Soit, je le concède, mes cheveux sont franchement paillassonnesques, mais tout n’est pas perdu. Oyez, oyez, pointes dédoublées que je m’amuse à diviser jusqu’à la casse quand je m’ennuie, je vais vous faire la peau et dégoter la crinière de Gisele, the Victoria’s Secret Angel qui fout la rage. Objectif déterminé, la mission peut commencer !

First of all, il faut les soigner.

Opération Puget, je les asperge d’huile d’olive. On dit qu’il faut les envelopper dans une serviette chaude, mais j’ai quand même une vie et pas de micro-ondes à serviette donc on oublie. Lendemain matin, panne de réveil. Je pars donc au travail avec mes cheveux effet mouillé, ou poisseux, chacun son point de vue. C’est pas grave, ils seront BIEN nourris. Soir, rinçage, shampooing, après-shampooing, masque.

Second of all, the brushing.

Alors là, gros dilemme. Le séchage à l’air libre, c’est bon pour mes cheveux, mais ils gardent un aspect rêche. Si avec un lissage extrême ils sont doux, ce n’est que pour mieux casser la prochaine fois. Je coupe la poire en deux et les sèche vigoureusement à l’air froid, après un essorage pro et un douloureux démêlage. By the way, prévois le double du temps. Grrr.

Euh, three-third of all, les cascades anglaises.

Exit les fers à friser dans lesquels on enroulait les mèches en se brûlant les doigts. J’ai trouvé the technique, avec un fer à lisser ou mieux encore le styler. Oui madame. Tu vois le ruban de bolduc que tu malmènes sur la lame des ciseaux pour faire une belle bouclette à Noël ? Ben c’est le même principe avec le lisseur et ta mèche mais en moins violent – faut pas les cramer non plus on est pas chez les sauvages ! Juste au bout, au lieu de lisser, j’enroule le fer doucement jusqu’à la dernière pointe, et les cascades déroulent glamoureusement aux épaules. Unbelievable.

Pour la bonne tenue, on ne lésine pas sur la laque ou, mieux, et pour se faire pardonner du fer, l’huile de monoï qui fixe pas mal et hydrate bien. Résultat soulageant, c’est réussi ! Bon le bémol, c’est que perso, une nuit et tout s’aplatit mais une journée de mouvements d’épaules au ralenti avec une crinière de rêve, ça en valait bien la peine. Moment de gloire.

La sélection crinière de sirène :

1. Elixir de nuit Re-Nutrition à la gelée royale, Elsève (10,65€). 2. Masque douceur hydro-nutritif pour cheveux secs Carthame, René Furterer (23€). 3. Huile de Monoï corps et cheveux, H²biO (24,90€). 4. Baume démêlant réflecteur de lumière Gloss Machine, Jean Louis David (4,05€). 5. Spray démêlant Nutri-Gloss Light, Elsève (5,39€). 6. Brosse Céramique spécial brushing, Sephora (18,90€). 7. Shampoing au lait de soja Healthy Sexy Hair, Sexy Hair en vente chez Sephora (15,95€). 8. Masque nourissant réparateur à l’hule d’argan et cranberry Ultra Doux, Garnier (5,50€). 9. Pur Elixir d’Argan visage, corps et cheveux, Naturelle d’Argan (13€). 10. Styler GHD Glossy white édition limitée (Dark or Pure) pour lisser, boucler et modeler sa coiffure en un rien de temps, GHD (199€).

Récap’ des grandes étapes de la chevelure de sirène :
  1. Hydratation intensive de plusieurs heures avec une huile au choix (olive, argan, amande, monoï…)
  2. Séchage doux, à l’air froid et avec au moins 5 cm de sécurité entre la brosse et le séchoir.
  3. Si tu comprends l’usage des bigoudis, tente-les. Sinon, enroulage des pointes autour du styler ou lisseur, et anglaises romantiques assurées.

Don’t forget : Notre ami l’après-shampooing, dans la mesure du possible le lavage tous les 2/3 jours seulement (plus souvent et à moins d’utiliser un shampoing pour lavages fréquents, ça irrite le cuir chevelu) et surtout la protection au soleil. C’est l’ennemi de la peau, on sait, mais aussi des crinières alors on n’hésite pas à la protéger avec des produits spécieux ou un joli foulard/bandeau.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 44 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mamz'elle
    Mamz'elle, Le 13 novembre 2009 à 11h30

    Moi j'ai déjà testé l'huile d'olive et c'est super. Mais mon problème de cheveux sec ayant trouvé une solution, maintenant j'aimerai trouver qch qui les fasse pousser ?! Est ce que vous connaissez un produit pour ça ?

    Mercii

Lire l'intégralité des 44 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)