Typologie du prof

Typologie du prof
Alfrédette a beaucoup de sympathie pour les enseignants. Elle a d'ailleurs décidé de leur consacrer un article entier afin d'étudier leurs différents profils : y reconnaîtras-tu les tiens, qu'ils fassent partie de ton passé ou de ton présent ?

D’aussi loin que remonte mon premier cahier 24×32, j’ai toujours eu une grande sympathie pour les profs. Non contents d’avoir à affronter des hordes d’ados prépubères pour pas cher, de subir des réformes annuelles qui chamboulent leur programmes du tout au tout, d’être mutés à Flines-Les-Raches pour une décennie et de passer leurs week-ends à corriger des copies truffées de fautes d’orthographe, ils sont, dans leur grande majorité, fort sympathiques.

Cependant, nous avons tous été traumatisés par un ou plusieurs membres du corps professoral, pour des raisons aussi diverses que variées (et que celui qui n’a jamais eu peur de son/sa prof de maths me jette le premier double-décimètre). Ainsi, voici une liste non-exhaustive des profs qui ont fait de nos années Biactol un douloureux périple. Mais avant, une petite vérification :

adrian brody detachment slip Typologie du prof« Qui a oublié son slip ? »

Celui qui raconte sa vie

Il a tout fait, tout lu, tout su, tout bu. Même lorsqu’il cause de physique moléculaire ou de métaphore filée, il est incapable de ne pas gratifier son auditoire de quelque anecdote bien sentie sur sa passionnante existence – quelque chose comme « moi ce matin j’ai mangé une pomme », donc. Grâce à lui, vous avez appris que le riz est mauvais pour le transit intestinal et que l’eau, ça mouille : fort de ces savoirs passionnants, vous vous sentez désormais prêts à conquérir l’univers.

Celui qui n’aime pas trop faire cours, en fait

Il villipende fermement les fourbes élèves qui usent et abusent de papa wikipédia, mais télécharge tous ses cours via internet. Pour éviter de trop parler, il fait faire à ses élèves moult exposés tous plus passionnants les uns que les autres – sur la fécondation des abeilles naines de Bolivie, par exemple. Souvent préoccupé par des activités annexes (recherche, tâches administratives, etc.), cet enseignant est plus préoccupé par la dernière saison des Ch’tis à Mykonos que par le sort de ses malheureux élèves. D’ailleurs, il ne connaît même pas leurs prénoms.

Celui qui se croit au Pensionnat de Chavagnes (ou en prépa)

Il est pour l’ordre, la méthode, la discipline. Dans son cartable en cuir, il y a probablement un fouet, et dans ses poches, des menottes – mais vous ne voulez rien savoir de leur utilisation. Ce prof considère tout élève n’ayant pas quinze en sa matière comme un raté social – et ne manque pas de le rappeller régulièrement, en traitant ces derniers de « bougres de bélitres béotiens à la mine criblée de fic ». Ambiance.

Celui qui a du être bourreau dans une vie antérieure, et qui s’est réincarné en prof de droit administratif.

Et maintenant, parlons de ces enseignants qui semblent ne vivre que pour écraser le moral de leurs innocents étudiants avec un brise-noix, en leur infligeant remarques assassines et notes négatives. Ou n’en parlons pas, d’ailleurs, c’est mauvais pour le moral.

Celui qui pourrait jouer dans Massacre à la Tronçonneuse

Quand j’étais en cinquième, un prof d’allemand terrorisait tout être vivant qui passait à sa portée : non content de porter des bretelles et un pantalon taille haute en 2003, il répandait une subtile odeur de moisi à chaque pas et parlait aussi lentement qu’un candidat à Secret Story fraîchement lobotomisé : la légende voulait qu’il garde des souris mortes dans les tiroirs de son bureau. C’est ainsi que mes parents, terrifiés, me forcèrent à prendre espagnol en LV2 (A mon grand désespoir, par ailleurs : j’aurais adoré pouvoir lire Goethe ou Junger dans le texte (dans la rédaction, certains auraient surtout préféré pouvoir commander leurs bières-à-consommer-avec-modération en allemand pendant leurs excursions outre-Rhin, mais soit, ndlr)).

cravate en laine Typologie du profWill Schuester a très peur de trouver une catégorie dédiée aux profs amateurs de cravates qui semblent faites en laine.

Celui que tout le monde aime

Finissons cet article dans la joie et la bonne humeur : nous avons tous connu des enseignants éminemment sympathiques, qui ont réussi à nous faire aimer des matières aussi barbares que la physique quantique ou les statistiques (peut-être pas les statistiques, d’ailleurs – faut quand même pas déconner). À ceux là, je tire mon chapeau en dansant la Macarena.

Et toi, as tu déjà subi un traumatisme de force 8 sur l’échelle de Richter à cause d’un représentant de l’Éducation Nationale ? Si oui, viens nous narrer tout cela dans les commentaires – avant de faire le test pour savoir quel prof tu aurais pu être et relire ce Dis Google bien à propos. Bien évidemment.

Tous les articles Humeurs & Humours , Petites Typologies , Pour rire , Vis ta vie
Les autres papiers parlant de Professeur , Typologie
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 34 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Kawick56
    Kawick56, Le mercredi 6 février 2013 à 16h43

    Je me rappellerais toujours de mon prof d'éco de terminale: j'avais que des 8/20.C'est bien simple que je bosse des heures ou pas pour un DS j'avais des 8.
    Et pis un jour on a eu un oral blanc d'éco. On passait par ordre alphabétique avec un autre prof d'éco. Je suis passée juste après la première de la classe. Donc dans ma tête c'était perdu d'avance...
    Mais  quelque temps plus tard, en classe en rendant les notes de cette épreuve (oui je dis bien "en rendant" : il tendait des feuilles aux élèves  comportant le nom de l'élève, la matière et la note), y a mon prof d'éco qui sort (avec son petit sourire narquois) :
    "Ben 18/20 qu'est ce qui s'est passé d'habitude tu n'as pas ça comme note?" J'ai pas pu m'empêcher de lui répondre "Ben c'est simple d'habitude c'est vous que j'ai comme prof"". Il a ravalé son petit sourire à tourner les talons, s'est ravisé et m'a sorti son fameux "tuprentésaférétusor!". Je suis sortie la tête haute.
    Le plus fort c'est qu'en sortant, j'ai vu la première de la classe qui chialait car elle avait eu 12!:moqueur:
    Sinon beaucoup plus tard en école d'architecture. En projet (donc plans + maquette) je n'avais aussi que des 8. (ouai tant qu'à faire autant être abonnée!)
    les profs passaient t devant les projets des élèves se faisait expliquer le projet par l'élève en 10-20 minutes, notaient et passaient à un autre projet.
    Un jour que j'étais malade (en train d'agoniser la tête dans la cuvette des toilettes), j'ai demandé à un camarade de faire la présentation de mon projet à ma place. Qu'elle fut ma surprise et celle de mes petits camarades de découvrir que j'eu la meilleure note de la promo 14!
    La deuxième fois les profs faisaient leur passage devant les projets, se sont arrêtés devant le mien l'ont lever la tête pour voir le nom de l'élève et me sortent " 8, ça ne tiendra jamais, ça ne peux pas marcher" et sont passés direct à un autre élève.
    Direct je leur ai dit :" Mais c'est quand même bizarre qu'un projet qui est actuellement présenté et en expo à la Villette ne tienne pas!".:boxing: ( Je sais je suis fourbe, mais je voulais en avoir le coeur net). J'ai donc eu 8 et la preuve qu'ils notent soit à la tête soit au garnissage du portefeuille des parents.

    Et mon instit de CP qui me terrorisait  et à qui je n'osais pas demander l'autorisation pour aller au toilettes que je me faisais pipi sur ma chaise! Même qu'elle me fichait tellement la trouille que ma première dent de lait qui est tombée je l'ai avaler de peur qu'elle me crie!!!

    maintenant que je suis dans la vie active je suis bien contente de plus avoir de prof! Mais c'est pire maintenant j'ai des patrons!:drama:

  • CherryHana
    CherryHana, Le mercredi 6 février 2013 à 17h00

    Moi aussi je suis prof depuis 6 ans maintenant et j'ai eu tous les profs décrits ici (voire même des pires) !

    Je me rappelerai toujours de ceux qui m'avaient pris en grippe sans raison (une parce que le prof de l'an passé lui avait parlé de moi en bien et elle a voulu se venger... no comment) et la pire... Odile (c'était juste après la sortie de  La Cité de la Peur... on était aux anges quand on a appris son prénom !).

    Prof de maths en seconde qui détestaient les filles. Elles nous interdisaient de croiser les jambes... Surtout si on était en jupe... Une fois je m'étais énervée (et pourtant pour que je réponde à un prof, il en fallait !) et je lui avais dit que je n'allais quand même pas écarter les jambes alors que j'étais en jupe et qu'elle n'avait pas à nous interdire de croiser les jambes tant qu'on se tenait correctement. Elle enlevait des points pour tout : "Il manque un carreau pour faire la présentation standard : -1 point" "Tu as fait la figure au crayon de papier mais a noté les sommets au stylo : - 1 point" "Trace de typpex : -1 point" etc. A la fin, tu avais 4 points de moins pour des choses qui n'avaient rien à voir avec les maths !

    En sixième aussi, j'avais un prof chinois (qui avait un accent très très fort et qu'on ne comprenait pas quand il parlait). Il était tout petit (j'étais plus grande que lui en sixième !) et il le vivait très mal alors il criait tout le temps et lançait ses craies sur ceux qui discutaient. Et il notait à la tête. La jolie blondinette de la classe avait toujours 4 points de plus. Il l'assumait sans se dégonfler quand on lui faisait remarquer. Une vraie honte. Sans compter qu'il ne savait pas du tout expliquer et nous traitait tout le temps de nul.

    Je crois que c'est ce qui m'a motivée à devenir... prof de maths ! Je voulais vraiment remonter la cote de popularité des profs de maths et montrer que les maths, ça peut être une matière plutôt sympa si on a un bon prof ! Je vais peut-être passer pour une grosse prétentieuse mais je pense y être arrivée. Je ne suis pas bonne en grand chose mais enseigner les maths, je sais faire ! Et c'est ma plus grande réussite ! (bon j'arrête de m'envoyer des fleurs !)

    PS : J'adoooooore les stats ! C'est vraiment ce que je préfère en maths et je m'attache toujours à expliquer aux élèves à quel point les stats régissent notre vie et que ça a vraiment pleins de bons côtés même si ce n'est pas encore très passionnant au collège/lycée. Alors ne critiquons pas les stats s'il vous plait ! ;)

  • Mrs Heisenberg
    Mrs Heisenberg, Le mercredi 6 février 2013 à 18h55

    mamzellesleepy;3911606
    Et dernièrement ma prof nous donnait des bonnes notes quand on était pas des "lèche bottes" avec elle et qu'on ne la caressait pas dans le sens du poil. Du coup peu de monde on eu plus de 10 au partiel final, ça nous a tous plombé la moyenne.
    Tu veux pas dire plutôt : quand vous ne le faisiez pas ? :shifty: Parce que je comprends pas trop la phrase sinon :yawn:

    Sinon je crois que je pourrais très bien faire partie de la catégorie des profs qui racontent leur vie plus tard ! :hello::cretin:

  • Mamzelle.Sleepy
    Mamzelle.Sleepy, Le mercredi 6 février 2013 à 18h58

    mr-heisenberg;3912382
    mamzellesleepy;3911606
    Et dernièrement ma prof nous donnait des bonnes notes quand on était pas des "lèche bottes" avec elle et qu'on ne la caressait pas dans le sens du poil. Du coup peu de monde on eu plus de 10 au partiel final, ça nous a tous plombé la moyenne.
    Tu veux pas dire plutôt : quand vous ne le faisiez pas ? :shifty: Parce que je comprends pas trop la phrase sinon :yawn:

    Sinon je crois que je pourrais très bien faire partie de la catégorie des profs qui racontent leur vie plus tard ! :hello::cretin:
    Pardon je devais être fatiguée pas l'habitude de me lever si tôt lol.
    Elle nous mettait des bonnes notes que si on lui léchait les fesses et qu'on la caressait dans le sens du poil.

  • Charuru
    Charuru, Le jeudi 7 février 2013 à 23h34

    stl44;3911559
    Tu as oublié le prof qui fait son cours pour lui et pas pour ses élèves.
    Cf : mon prof de stats qui est trop dans son monde de chiffre et de variables en ne voyant absolument pas les têtes des élèves décimés en face de lui !
    On a du avoir le même!

  • Hyperbole
    Hyperbole, Le jeudi 7 février 2013 à 23h49

    J'ai eu des profs avec de personnalités relativement normale sauf ma prof de math de seconde qui pensait que si tu n'étais pas bonne dans sa matière tu allais rater ta vie. En terminal, j'ai eu le prof-depressif-qui-n'aime-pas-enseigner-et-qui-en-plus-refuse-la-discussion qui s'est avéré très pénible pour tout le monde, j'ai cru que j'allais mourir. Il y a le prof qui casse dès le départ aussi : "je vous dit tout de suite vous n'aurez JAMAIS plus de 12". Il y a aussi les profs avec les tics de langage : on a comptabiliser 50 occurrence de "Et donc voilà" (on s'occupe comme on peut).

    J'ai trouvé l'article drôle, je pense que s'il ne caricaturait pas là effectivement ça ne serait plus drôle. Les profs sont des êtres humains je pense que cette typologie peut s'appliquer à beaucoup de métier de contact : caissière, médecins.

  • Stl44
    Stl44, Le vendredi 8 février 2013 à 01h51

    charuru;3915069
    stl44;3911559
    Tu as oublié le prof qui fait son cours pour lui et pas pour ses élèves.
    Cf : mon prof de stats qui est trop dans son monde de chiffre et de variables en ne voyant absolument pas les têtes des élèves décimés en face de lui !
    On a du avoir le même!
    Je pense que c'est une espèce très répandu malheureusement ! XD

  • Deadpool
    Deadpool, Le vendredi 8 février 2013 à 07h44

    J'ai aussi eu des profs a-tro-ces.

    Un prof de Chimie qui n'aimait pas enseigner, était confus, se trompait dans ses exemples au tableau, était incapable de nous expliquer quoi que ce soit et dont les examens finaux correspondaient à une seule question hyper difficile.  Sympa.

    Une prof d'Espagnol qui ne nous comprenait dans aucune langue.

    Un prof misogyne et snob (bienvenue à l'université) qui ne faisait que parler de lui-même. On l'a surnommé Lockhart, parce qu'il ressemble au Gilderoy du même nom dans Harry Potter :cretin:

    Un prof hyper pédant et aucunement clair aussi. Et méprisant. Je l'ai méprisé.
    En parallèle, j'ai aussi eu des profs géniaux que je veux encore épouser aujourd'hui :yawn: Parce qu'ils ont été drôles, chaleureux, ouverts, accueillants, intelligents, qu'ils ont été des inspirations, qu'ils ont su m'encourager, me comprendre... enfin, des profs magiques. Pendant mon cégep, surtout, mais là, à l'université, j'ai enfin une prof que j'adore.

  • Sparkle-teacher
    Sparkle-teacher, Le dimanche 10 février 2013 à 14h25

    Je suis prof depuis 5 ans maintenant et j'ai souri à la lecture de l'article. 
    Surtout à ça "Non contents d’avoir à affronter des hordes d’ados prépubères pour pas cher, de subir des réformes annuelles qui chamboulent leur programmes du tout au tout, d’être mutés à Flines-Les-Raches pour une décennie et de passer leurs week-ends à corriger des copies truffées de fautes d’orthographe" 
    Parce que ça fait quatre ans que je suis mutée à 600 km de ma famille et de mon amoureux, que mes collègues me conseillent de prendre une concession au cimetière en face du collège vu que je suis bien partie pour mourir ici au vu des points qu'il me faut pour rentrer chez moi et que je me lamente :) tous les week ends devant quelques copies (tous ne sont pas désespérants encore heureux!).
    En étant prof, je ne peux aujourd'hui que me demander comment mon prof de français de 6ème n'a pas pu être radié de l'Education Nationale.
    Mon prof d'EPS au lycée nous faisait asseoir en ligne contre le mur du gymnase et nous enseignait le service au volley en nous envoyant le ballon dans la tête
    Heureusement, j'ai eu d'excellents profs, notamment mon prof d'arts plastiques au collège qui m'a transmise sa passion.
    Et vendredi, une ancienne élève m'a dit que j'étais exceptionnelle. J'en aurai pleuré.

  • Caligula
    Caligula, Le samedi 25 mai 2013 à 02h20

    Moi j'essai de me remémorer seulement les bons.

     Et un bon, il était a la fac, une matière des plus indigestes (ma mémoire faiblit mais c'est grammaire/ orthographe en primaire, mais en pire! Vraiment pire)
    Et malgré ça, ce prof bon n'a pas réussi a me faire rentrer certaines choses dans la tête (mais ça c'est ma faute, désintérêt total....) mais j'ai appris que c'est malgré et pas malgrés , par exemple^^

     Il arrivait a nous intéresser par des cours bien organisés, une ambiance détendu et un bon dialogue avec les élèves, ce qui fait que si tu comprend pas, il te le réexpliquera 10fois s'il le faut, toujours en prenant des exemples inattendus!
    Je me souviendrai toujours je pense d'un magnifique "s'écraser contre un arbre" qui m'a sorti de ma torpeur! et on faisait beaucoup d'exercices aussi qu'on corrigeait en classe chacun notre tour, phrase par phrase!

     Je pense que c'est une des rares matières que j'ai pu autant détester et autant aimer grâce a ce prof formidable plein d'énergie et d'imagination !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !