Two Little Girls, une campagne contre les réseaux de prostitution forcée

Two Little Girls est un court-métrage qui illustre la réalité des réseaux de prostitution forcée... Ou comment le rêve de conte de fées tourne au cauchemar pour des milliers de jeunes filles dans le monde.

Two Little Girls, une campagne contre les réseaux de prostitution forcée

À quoi rêvent les jeunes filles dans les pays de l’Est ? Comment certaines d’entre elles finissent-elles esclaves des réseaux de prostitution, qui approvisionnent les villes d’Europe de l’Ouest et d’Asie ?

Two Little Girls raconte l’histoire de deux d’entre elles : Alma et Maria.

« Voici l’histoire de deux petites filles. Alma était née dans une grande ville. Maria était née dans un petit village.

Maria rêvait de devenir coiffeuse quand elle serait grande. Alma rêvait de se marier avec un homme bon et d’avoir une grande famille.

Les années passèrent, et les deux filles grandirent, mais il n’y avait pas de travail, pas d’argent. Qu’allait-il arriver à leurs espoirs et à leurs rêves ?

Puis, un jour, une nouvelle très excitante traversa le village de Maria : un cousin revenait de l’étranger. Il ramenait de jolis cadeaux pour chacun.

« Travailler à l’étranger, c’est génial ! », lui dit son cousin. « Pourquoi tu ne viendrais pas à l’étranger avec ma femme et moi ? Je te trouverai un bon travail, tu pourras être coiffeuse ! Fais-moi confiance. »

Maria était si heureuse, elle accepta de partir à l’étranger avec son cousin.

Pendant ce temps, dans sa ville natale, Alma rencontra un homme charmant. Il l’invitait dans des endroits charmants. Il était aussi un très bon danseur. Alma tomba amoureuse.

« Travailler à l’étranger, c’est génial ! », lui dit son petit ami. « Pourquoi tu ne viendrais pas à l’étranger avec moi ? Je te trouverai un bon travail, on travaillera et on économisera de l’argent, et quand on reviendra, on organisera un grand mariage, tes parents seront très impressionnés ! Fais-moi confiance. »

Alma accepta de partir à l’étranger avec son petit ami. Elle était si heureuse, ses rêves allaient finalement se réaliser.

Alma n’aurait jamais imaginé que son petit ami la vendrait à un mac, Maria n’aurait jamais imaginé que son cousin la vendrait à un bordel, elles n’imaginaient pas qu’elles seraient forcées à devenir des prostituées. Elles espéraient seulement trouver une vie meilleure.

Et maintenant… Maria est toujours forcée de travailler en tant que prostituée. Alma a réussi à s’enfuir, mais elle ne reverra peut-être jamais sa famille.

Ceci est une histoire vraie. L’esclavage n’a pas disparu. Il existe toujours, à quelques rues de chez vous. 

Chaque année, des milliers de femmes sont victimes de la traite d’être humains pour l’exploitation sexuelle. Les réseaux de prostitution génèrent 12 milliards de dollars par an pour les criminels qui exploitent la misère des femmes. »

– Merci à la madmoiZelle qui a traduit cette vidéo !

Une campagne européenne contre le trafic d’êtres humains

Two Little Girls est une campagne lancée dans plusieurs pays est-européens et au Royaume-Uni en 2009 et qui se poursuivra jusqu’en 2015. Elle vise à dénoncer la traite d’être humains, et sensibiliser particulièrement les publics des pays de l’Est, d’où partent et à travers lesquels transitent énormément de jeunes filles otages des réseaux de prostitution.

L’un des objectifs de la campagne est d’informer et de prévenir les jeunes filles elles-mêmes, contre les fausses promesses de vie meilleure qui peuvent les entraîner dans le piège de l’esclavage.

Il ne s’agit pas de faire peser la responsabilité sur leurs épaules : ce n’est bien évidemment pas la faute de ces filles si elles suivent à l’étranger des hommes qui les vendent ensuite aux réseaux. La faute est à la misère qui dopent les espoirs, elle est d’abord et avant tout chez ceux qui font commerce du corps des femmes, et chez ceux qui entretiennent « la demande » de l’autre côté des frontières.

Il est difficile d’estimer avec précision quelle part des prostituées en exercice en France appartiennent (littéralement, elles en sont la propriété) à des réseaux de trafiquants. Une chose est certaines : elles sont beaucoup trop nombreuses.

L’objectif de la campagne Two Little Girls est de diffuser largement cette information, et d’attirer l’attention du grand public sur la persistance de cette forme d’esclavage, qui dépasse les frontières.

À lire aussi : Je veux comprendre… la loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freehug
    Freehug, Le 6 octobre 2014 à 3h54

    Je trouve cette campagne très juste, à une chose près. Il aurait je pense fallu souligner le manque de prévention dans ces pays quant à la traite des femmes. J'ai montré la vidéo à une connaissance qui s'est empressée de ricaner, comme quoi les filles fictives de la vidéo étaient bien bêtes de s'être "faites avoir". Pour plus de prise de conscience, il faudrait - à mon avis - présenter tous les aspects du problème. A savoir que ces jeunes femmes ne savent rien de l'esclavagisme sexuel, et que ça fait d'elles une cible d'autant plus fragile.

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)