« Les mots tuent », un Tumblr pour dénoncer les euphémismes concernant les violences sexistes

Le Tumblr Les mots tuent dénonce le langage médiatique édulcoré, qui réduit les violences conjugales à des « drames familiaux » et autres « disputes ayant mal tourné ».

« Les mots tuent », un Tumblr pour dénoncer les euphémismes concernant les violences sexistes

Mise à jour du 25 novembre 2016 — À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, Sophie Gourion, à l’origine du Tumblr Les mots tuent, fait le point sur ce projet, lancé en mars de cette année et qui compile plus de 200 articles :

« Sur ces 200 articles, seulement deux ont été corrigés par les rédactions épinglées sur le Tumblr. La profession ne semble donc pas encore prête à une véritable remise en question alors qu’il y a une véritable urgence à se saisir du problème. »

Les violences qui tuent des femmes « ne sont pas des faits divers, mais des faits de société » écrit-elle dans la tribune qu’elle signe sur le Huffington Post :

« Chaque article devrait ainsi contextualiser les faits en ne les envisageant pas comme un événement isolé mais comme un véritable problème de société :

Chaque année, 223 000 femmes sont victimes de violences conjugales, 84 000 sont victimes de viol ou de tentative de viol. En 2015, 122 femmes sont décédées sous les coups de leur compagnon ou ex-compagnon

Une femme décède tous les 2,7 jours, victime de son conjoint ou ex conjoint. »

En effet, il serait vraiment temps d’arrêter de parler de « crime passionnel » ou « d’amoureux éconduit » pour désigner un meurtrier.

big-deces-violences-conjugales

Article initialement publié le 2 mars 2016 — Les mots tuent ce Tumblr qui signale la banalisation des violences faites aux femmes dans les médias porte bien son nom. Parce que dans notre société empreinte de culture du viol, les médias oublient parfois un peu vite le rôle qu’ils jouent, Sophie Gourion, journaliste et féministe, a créé un Tumblr destiné à souligner cette banalisation, qui contribue aussi à excuser les auteurs de violences envers les femmes.

Le site, ouvert le 1e mars, répertorie déjà plus d’une vingtaine d’articles de presse.

À lire aussi : « À Nos Fils », un poème sur les dommages collatéraux de la culture du viol

les-mots-tuent-tumblr-violences-sexistes-capture

Sachant que chaque année, en France, en moyenne 223 femmes sont victimes de violences conjugales graves et que 31 825 faits de violence sexuelles ont été recensées en 2015 (source), il y a effectivement de quoi s’inquiéter que certains articles qualifient ces violences de « drames familiaux » ou de « disputes qui tournent mal ».

Si les femmes n’ont pas la représentation qu’elles méritent dans les médias, il est temps que ça change et un premier pas serait déjà de cesser de minimiser les violences dont elles sont victimes.

À lire aussi : À partir du 1er mars, le CSA s’attaque à la place des femmes à la télé

Sophie Gourion, d’ailleurs, ça vous dit peut-être quelque chose ? Cette féministe était aussi à l’origine du Tumblr sur la WomanTax, cette charmante initiative marketing qui faisait payer le prix fort (au sens littéral, hein) aux femmes sur les produits genrés de type mousses à raser, shampoings…

Son intervention sur la WomanTax ayant permis une prise de conscience aussi bien des consommateurs et consommatrices que des politiques, j’ai bon espoir que Les mots tuent permette le même pas en avant.

big-sexisme-ordinaire-politique-tumblr

Comment contribuer à Les mots tuent ?

Si de ton côté tu souhaites participer et que tu as repéré un article qui te choque par sa formulation, il te suffit d’envoyer un mail à l’adresse lesmotstuent(at)outlook.fr avec le lien de l’article et la journaliste se chargera de le relayer.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)