Ces choses qu’il est mal vu de ne pas aimer #3

Même dans la liberté d'expression et de goût, tout est relatif. Voici une nouvelle sélection de quatre choses qu'il est mal vu de ne pas aimer.

Ces choses qu’il est mal vu de ne pas aimer #3

Publié initialement le 18 février 2015

Tous les goûts sont dans la nature, dit-on… On a beau tous aimer des choses différentes et vivre d’amour, d’eau fraîche et de compréhension de l’autre, il existe des choses qu’il est mal vu ne pas aimer, sous peine de subir un « QUOI ?? T’aimes pas [remplir ici] ?! Mais c’est super, tous les gens présents dans cette pièce adorent et s’apprêtent à te lancer un bon gros regard noir ! ».

Stop à la dictature du bon goût.

À lire aussi : 4 choses qu’il est mal vu de ne pas aimer #2

Beyoncé

Eh non : celle que beaucoup d’entre vous surnomment Queen B ne fait pas l’unanimité. Personne n’est aimé par tout le monde, même pas François Feldman, alors stop !

Oui elle a le cheveu soyeux et a bercé l’enfance des enfants des 90’s avec les Destiny’s Child, mais bon : Crazy in Love, ça va cinq minutes. Déjà à l’époque de ses premiers gros tubes, impossible d’y échapper : elle était de toutes les boums et chorés de la Star Ac’. Mais le phénomène s’est amplifié depuis quelques années, quand elle est devenue un phénomène de société, un exemple de la confiance en soi, du pouvoir, de la réussite, du féminisme et tout et tout.

Donc on respire un grand coup et on comprend le phénomène avec cette merveilleuse vidéo du Saturday Night Live, dans laquelle Andrew Garfield interprète un non-fan de Beyoncé (qui est d’accord avec moi sur le fait qu’elle beugle quand même bien dans Drunk in Love) poursuivi par une agence secrète.

À lire aussi : Pour 7/11, Beyoncé remet au goût du jour le clip fait maison

Le fromage

Je suis française et j’aime manger. C’est dit, assumé et vécu quotidiennement. J’irai même jusqu’à vous informer que je viens d’Alsace, une région connue pour sa gastronomie délicate à base de charcuterie et de fromage gratiné. Et pourtant, je n’aime pas le fromage.

Eh oui, ça arrive. Je n’y suis pas allergique, je mange des produits laitiers ! Mais le fromage, y a rien à faire, ÇA ME DÉGOÛTE. Ça a des couleurs improbables, une consistance qui n’existe nulle part ailleurs… et je ne parlerai même pas de l’odeur. C’est du lait pourri, les gens, vous le réalisez ça ou bien ? Marre d’être cheese-shamée, laissez-moi picoler tranquillement aux apéros « Vins et fromages »… le ventre vide.

plateau-fromage

 Comme dirait ma maman, ça a le goût de l’odeur. Beurk.

À lire aussi : Quel fromage es-tu ?

Harry Potter

J’ai pas dit que je n’aimais pas Harry Potter, ça serait un peu fort. J’ai lu (presque) tous les livres, vu tous les films, parce que ça faisait passer le temps mais surtout parce que si tu voulais avoir une vie sociale au collège et ne pas être accrochée à un lampadaire dans la cour de récré, il fallait connaître le sujet. Donc j’ai fait le bon petit soldat.

Mais maintenant que je suis assez vieille pour comprendre que je n’irai jamais dans une école de sorciers, disons que la période Harry Potter m’est passée : j’admets que je me forçais plus qu’autre chose. Déso.

[Cette intervention fonctionne également avec Star Wars ou Le Seigneur des Anneaux, à propos desquels je me fais lapider assez régulièrement aussi.]

harry-potter-cant-date

« On ne peut pas sortir ensemble si tu n’aimes pas Harry Potter ». Mon quotidien.

À lire aussi : Vingt-cinq trucs que vous ne savez peut-être pas sur Harry Potter

Les enfants

Il a été établi par la société que ne pas aimer les enfants des autres, c’est souvent assez légitime. Qu’ils soient mal élevés ou laids, il y a des millions de bonnes raisons de ne pas aimer les gosses des gens. Mais quand ça se généralise à l’ensemble des enfants, on passe très souvent pour un monstre.

J’avais déjà exprimé mon souhait de ne pas enfanter, et j’avais nuancé mon propos en expliquant que j’avais tout de même fait beaucoup de baby-sitting. Entamons la minute honnêteté : oui j’ai gardé des enfants, non je n’aimais pas ça, oui je m’en occupais bien, oui je voyais des dollars dans leurs yeux comme Picsou. 

big-bang-kids

« Les enfants, c’est comme les pancakes. Le premier est toujours à jeter. »

Bien sûr, il y a des gens qui me diront qu’aimer les enfants, c’est aussi mal vu, parfois, et considéré comme neuneu. Mais le sujet de l’article n’est pas « ces choses qu’il est mal vu d’aimer ». CQFD.

À lire aussi : Je ne veux pas d’enfants, et alors ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 159 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • NanaCourtney
    NanaCourtney, Le 8 août 2016 à 17h18

    @Indigotine Ah bah quand ça veut pas, ça veut pas ! (que ce soit pour les comics ou les strings !)

    Moi aussi mon copain et d'autres gens sont à fond dans les comics et non... Ca veut pas non plus.

    Mais ouais, je kiffe les strings, que veux tu XD. C'est exactement comme ce que tu dis sur les soutifs en fait :). Je trouve ça plus confortable qu'une culotte, je les sens pas en fait. Et je trouve ça très joli :). Bon je suis tolérante après, j'aime aussi les tanga et les shorty <3

Lire l'intégralité des 159 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)