Que faire pendant que la France joue un match de Coupe du Monde 2014

La Coupe du Monde 2014, c'est bien à regarder. Mais on peut aussi profiter que le reste du monde est ailleurs pour faire plein de trucs pendant les matchs.

Que faire pendant que la France joue un match de Coupe du Monde 2014

Alors avant tout, je tiens à dire une chose : c’est pas parce que je suis une fille que j’aime pas le foot et que j’en ai rien à carrer de la Coupe du Monde. Déjà parce que :

  • Nos goûts ne dépendent pas du genre que la nature nous a refilé
  • Et qu’en plus en vrai j’en ai pas rien à foutre du tout. Chaque fois que je me pose devant un match, il me faut à peine trente secondes pour être à fond dedans. Et en plus je suis toujours contente quand la France gagne et triste quand elle perd. Du coup hein, bon, voilà.

Le truc, c’est que regarder un match de foot, avec la première et la deuxième mi-temps, les prolongations et éventuellement les tirs au but, c’est long. Et pendant ce temps-là, on peut faire plein de trucs ! Surtout que, n’est-ce pas, tout le monde est chez soi, dans un bar ou sur une place avec écran géant pour regarder le match.

C’est la fête, un peu comme s’étaler de tout son long dans le lit quand ton/ta partenaire en sort le matin : on est un peu tristes de le/la voir s’en aller, mais en même temps, pouvoir écarter les jambes et les bras sous la couette sans taper personne, c’est vachement agréable.

Si le match est à 18h

Ce soir, donc, le coup d’envoi de France-Nigéria sera donné à 18h. Certain-e-s patron-ne-s ont même proposé à ceux et celles qui le souhaitaient de partir plus tôt (tout en rattrapant les heures plus tard parce que c’est pas la fête chez Mémé) pour ne pas rater le début du match.

Une heure stratégique, donc. Parce qu’à 18h, en sortant de l’école ou du travail, tu peux faire plein de trucs. Comme par exemple, puisque le calendrier est bien fait…

  • Faire les soldes

Ce soir, la France joue en huitième de finale contre le Nigéria. J’avais envie d’aller voir le match sur grand écran place de l’Hôtel de Ville, mais j’avais aussi envie de faire les soldes avant qu’il ne reste plus aucun body vert fluo décolleté dans le dos en promotion chez Pull & Bear.

Dilemme : qu’allais-je donc bien faire ? Comment faire en sorte que mon coeur prenne une décision, entre d’un côté, mon envie de partager la liesse de milliers de supporters, dans la rue, par beau temps, et de l’autre, des bonnes affaires ?

Et puis voilà, j’ai réfléchi et j’ai compris : il allait y avoir vraiment très peu de monde dans les boutiques en comparaison avec un premier lundi de soldes normal. Puisque les gens seraient devant le match. Et pas n’importe quel match, quoi : les huitièmes de finale de la Coupe du Monde 2014 !

Alors j’irai, dans les rayons, fouillant les étagères, et je marcherai à nouveau à travers le magasin, les bras écartés, ne rencontrant aucun obstacle si ce n’est – oops – une pile de jolis vêtements bien pliés, mais qu’importe ! J’aurai tout le temps et toute la place pour m’assoir par terre et plier les t-shirts pour les remettre sur le portant. Et les vendeurs et vendeuses me regarderaient, et ils me trouveraient adorable, je serais élue meilleure cliente de l’année et ils appelleraient leur supérieur-e pour expliquer la situation et leur demander s’ils ont le droit de m’offrir 200€ de vêtements.

Quand je m’imagine sortir des magasins ce soir, DÉTENDUE et avec les aisselles sèches.

J’ai hâte, si tu savais.

Si le match est n’importe quand

Si ça se trouve, la France va gagner contre le Nigéria. Si ça se trouve elle gagnera tous les suivants, et même ceux d’après, et l’équipe sera non pas championne du monde, mais inaugurera le statut de championne ++ du monde tellement les Français sont forts et soyeux.

Du coup, les matchs de l’équipe de France n’auront pas tous lieu à 18h et alors ça laisse un potentiel de choix de choses à faire tout à fait fou. Comme par exemple…

  • Aller dans un fast food

Quand tu vas à McDo, Burger King ou que sais-je encore, on va pas se mentir : à l’heure où tu as faim, y a souvent PLEIN de monde. Et attendre quinze minutes pour plusieurs steaks dans du pain, aussi bon et gras soient-ils, ça pique un peu le colon (avant de le piquer pour de vrai après la digestion si tu vois ce que je veux dire).

Imagine un monde où la France joue tous les jours un match important. Imagine un monde où dès que tu as envie, tu débarques dans un fast food et il n’y a pas de queue. Un monde où tu n’aurais pas l’angoisse de te faire piquer ta place dans la file par quelque personne mal intentionnée.

Dans l’établissement, il y a seulement des serveurs qui patientent comme s’ils n’attendaient que toi — toi précisément, et personne d’autre. Ce serait un monde où tu peux prendre le temps de dicter ta commande, sans soupirs derrière toi, sans peur de se prendre une boule (de la piscine à boule des enfants) dans la face.

Moi, je crois que j’aurais l’impression d’être une déesse.

Bon et si t’as plutôt tendance à vouloir manger un bon plat du terroir ou quelque chose de sain, tu peux aussi ; après tout, c’est le début du mois. Peut-être que tu peux te le permettre.

  • S’enjailler à La Poste et assimilés

Aller à La Poste, à la CAF, à Pôle Emploi ou autres, c’est souvent l’angoisse : on sait que quelle que soit l’heure, il y aura du monde. Une fois je suis arrivée dix minutes avant l’ouverture d’un établissement de ce type, et y avait déjà quinze personnes qui attendaient. J’ai cru mourir d’ennui.

Y aller pendant un match de l’équipe de France, c’est un peu mon rêve : pas de ticket à prendre pour avoir ton tour, pas d’attente dans la chaleur, juste un employé derrière un guichet qui attend impatiemment de récupérer tes papiers. C’est l’idée que je m’en fais.

À moi les allocations, à moi les colis envoyés à temps, et adieu, les demi-tours après avoir vu la centaine de personnes déjà en train d’attendre, se plaçant entre moi et le guichetier !

Ça c’est moi quand j’arrive à la CAF, que je vois qu’il y a personne et que donc, c’est déjà mon tour.

  • Aller prendre toute la place dans un pub

Car une pinte appréciée est une pinte dégustée les jambes grandes ouvertes (ça marche aussi avec n’importe quel jus sans alcool). Graaandes ouvertes, on a dit. Comme si on avait des grandes lèvres en ciment et qu’on pouvait pas fermer les jambes.

Et ça, on ne peut le faire QUE dans des bars déserts.

  • Faire un karaoké-youtube

Les karaokés-youtube, c’est la vie. Le principe est simple : tu choisis la chanson que tu aimes honteusement, tu tapes son titre suivi de « + karaoké » dans la barre de recherche YouTube et tu te laisses aller à beugler les paroles, seule ou entre amis. C’est à celui qui chante le plus faux, le plus fort. Un grand moment de communion.

Malheureusement, quand on vit en appartement, c’est un peu plus compliqué : on ne veut pas forcément déranger les voisins. Mais qui t’entendra hurler, avec ou sans micro, si le reste de ton immeuble hurle à chaque action intéressante ? Personne. Alors profite.

Ça marche aussi avec toute activité un peu bruyante, comme par exemple se faire les jambes à l’épilateur électrique ou avoir un chien qui aboie tout le temps. Et si, une fois que la Coupe du Monde est finie, les voisins se plaignent, tu peux leur dire « Ouais alors vu votre boucan pendant les matchs y a trois semaines, excusez-moi mais poupougne » (ou toute autre répartie avec un peu plus de swag).

Ma tête quand mon voisin d’en face me demandera si « poupougne » est un vrai mot.

  • Se balader à poil chez soi

Alors moi je m’y risquerai pas, mais si ton rêve c’est de faire tourner tes boobies derrière ta fenêtre malgré le vis-à-vis, peut-être que ça marche pendant les matchs. Faut pas tomber pendant la mi-temps/pause clope à la fenêtre, quoi.

Sinon tu peux faire comme Josée L’Obsédée et aller choper dans un bar qui retransmet le match.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire