Ces trucs à ne jamais faire au cours d’un entretien d’embauche

Prêtes à vous lancer dans le monde merveilleux du "vrai travail" ? Voici les conseils d'Alfrédette pour ne pas faire fuir les recruteurs !

Ces trucs à ne jamais faire au cours d’un entretien d’embauche

(nota bene : cet article n’a pas vocation à distiller du « vrai » conseil. Pour des conseils tout à fait sérieux, rendez-vous sur cette typologie des recruteursles tests de personnalités, et aussi le forum Etudes Métiers -y’a aussi la typologie des entretiens d’embauche, mais c’est du plus drôle)

Comme beaucoup d’êtres humains innocents, vous allez bientôt être (ou avez déjà été) confrontées à une épreuve plus difficile encore que l’ingestion d’un kilo de wasabi, j’ai nommé l’entretien d’embauche, cette émanation de Satan. Comment vous préparer au mieux à cette douce rencontre, comment éblouir la DRH blasée qui vous recevra entre cinquante jeunes loups surdiplômés, bref, comment ne pas se faire bouffer tout cru dans ce vilain monde de requins ? Éléments de réponse ici-bas. Ou presque.

Briller par son excentricité vestimentaire

Imaginez un instant être à la place de la personne qui vous recrute : le fessier serré par un tailleur trop court, les pieds martyrisés par des talons trop pointus, le corps lassé dans un bureau trop exigu, vous comptez les millisecondes qui vous séparent de l’instant béni où vous quitterez votre entreprise pour revenir au charme discret de votre 20 mètres carrés à Carrières-Sous-Poissy. Bref, vous êtes plus frustrée qu’une ceinture de chasteté parlante, et voilà que vous voyez débarquer devant vos yeux ébahis une candidate qui vous toise du haut de ses talons de 30, de son short en skaï rouge et de ses faux cils à paillettes. Ivre de jalousie, vous congédiez l’ingénue sans même prendre le temps de lui dire « on vous rappellera ». Morale de cette histoire : quand entretien tu auras, tailleur de grand-mère tu arboreras. C’est plus prudent.

Jouer les mythomanes

Le visionnage de Pinocchio ne vous rappelle rien, viles mythomanes que vous êtes ? Gageons que si. Si, dans le monde réel, mentir au cours d’un entretien ne peut guère allonger vos naseaux, cela peut néanmoins vous attirer quelques menus problèmes. Par exemple, si vous affirmez être une mordue d’opérette et que votre interlocuteur vous demande d’entonner joyeusement le finale de La belle Hélène, vous risquez de périr de honte. Et de voir le job de vos rêves vous filer sous le nez à la vitesse d’un lièvre espagnol sous amphétamines.

Perdre le contrôle sur son corps

Avez-vous une idée des pensées traversant l’esprit d’un recruteur lorsqu’une salve de vomi échoue sur ses mocassins ? Moi non plus. Et pour tout vous dire, je préférerais ne jamais le savoir. Devant Dieu le Dhrus communus, mieux vaut donc maîtriser son enveloppe charnelle : ne pas manger de flageolets à l’ail avant l’entretien peut être un plus. Mais on évitera aussi les phrases classiques de l’échec annoncé, telles que « Ne me faites pas la bise, j’ai un herpès purulent », ou encore « Désolée pour le bruit, je viens avec mes boules de geisha ». J’dis ça, j’dis rien.

Débrider son égo

Désillusionnons-nous dans la joie et la bonne humeur : pour décrocher un job, nul besoin de jouer les corporate Paris Hilton. Ainsi, débarquer dans le bureau d’un chasseur de tête en clamant que « cette entreprise est pourrie mais elle le sera déjà moins sans moi » n’est pas un calcul stratégique fort judicieux. La stratégie du dénigrement, ou syndrome du manque d’amour schizophrénique, a quant à elle le mérite d’être drôle faute d’être efficace : elle consiste à critiquer vivement l’institution dans laquelle on postule pour se faire remarquer, avant de supplier son chef suprême de nous accepter en son sein. Vous l’aurez compris, en entretien, rien ne vaut le low profile.

Et toi, quels sont tes fails les plus épiques au cours d’un entretien d’embauche ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Wendy.Sparks
    Wendy.Sparks, Le 8 août 2012 à 1h15

    Je n'ai passé qu'un seul entretien d'embauche de ma vie et pourtant j'ai été prise.
    Quand la nénétte en face de moi m'a demandée en quoi consistait le métier pour lequel je postulais, j'ai répondu "J'ai une vague idée mais vous allez m'en dire plus !" et quand elle m'a demandée ce qui me motivait, j'ai répondu "En premier lieu, l'argent et après blablabla" J'ai dit des atrocités sur la bonne femme avec qui je bossais à l'époque... Je suis venue avec une petite robe très mignonne, des petites bottines... J'ai fait tout ce qu'il ne fallait pas faire.
    Je suis sortie de là en disant à ma mère "Ah bah on a bien rigolé, mais je pense que je ne serais pas prise" Et elle m'a rappelé le lendemain pour me convoquer à un deuxième entretien !

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)