Top 4 (subjectif) des émissions de voyage

Les voyages, on peut pas toujours en faire quand on veut. Les émissions sur le sujet nous aident alors à bouger partout dans le monde par procuration. Voici le top 4 particulièrement subjectifs de Sophie-Pierre Pernaut.

Top 4 (subjectif) des émissions de voyage

Le week-end dernier, le numéro de J’irai dormir chez vous au Burning Man a réuni plus d’un million de téléspectateurs sur France 5. Un vrai beau succès pour ce reportage pendant lequel, exceptionnellement, Antoine de Maximy n’a pas vadrouillé et a emporté avec lui ses réserves de nourriture.

Inévitablement, ça m’a rappelé tous ces après-midi passés sous la couette à regarder d’un oeil vide mais heureux des émissions de voyage. Des programmes télévisés ma foi bien pratique : ça permet de se balader un peu par procuration. Ça permet aussi de faire tester à des animateurs et animatrices globe-trotters des pays pour lesquels on envisage d’économiser à la rognure d’ongles près pendant 10 ans alors que si ça se trouve, là-bas, c’est tout pourri et pas adapté à tes envies de vacances.

Alors j’ai eu envie de rendre hommage à ces émissions qui me sauvent de la banqueroute, me donnent des tuyaux sur les pays que je veux visiter et me font un peu rêver, aussi. Elles ne sont pas toutes encore diffusées de nos jours, mais ça nous rappellera de bons souvenirs. Un article en forme de top 4 ultra-subjectif et dans le désordre !

J’irai dormir chez vous (France 5)

Forcément, commençons classique, commençons par le programme à l’origine de cet article, commençons par J’irai dormir chez vous. L’émission a vu le jour en 2004 et ne cesse de connaître un certain succès depuis. 

Le principe (que tu connais probablement) est simple : Antoine de Maximy, le globe-trotter qui a commencé le métier en s’engageant dans la section cinéma de l’armée, part avec ses caméras et son sac à dos à la rencontre des habitants de pays situés aux quatre coins du monde. Son objectif, c’est de sympathiser directement avec eux, de préférence dans la rue, et de se faire inviter chez eux pour un repas et, si possible, pour la nuit.

Y a pas à tortiller : c’est bien la personnalité du patron de l’émission qui en fait tout le charme. Bien qu’il puisse paraître agaçant aux yeux de certains (pas moi Toinou J’TE JURE moi je t’aime), il est surtout extrêmement sociable, et drôle, et sa débrouillardise me donne envie de me sortir les doigts des fesses. En outre, l’émission est souvent ponctuée de belles rencontres faites de vannes et d’hospitalité.

J’ai découvert l’émission l’année de sa première diffusion et je ne m’en suis jamais lassée, très probablement grâce à des petits moments de galéjade absolue comme la fois où il était pété comme tout en Corée du Sud.

J’ai même eu une période, à l’adolescence, où j’étais à fond sur Antoine. En même temps les hormones à cet âge me rendaient à fond sur tout ce qui bouge, alors bon. (Tout ce qui bouge et qui est humain, tout de même. Tout ce qui bouge, qui est humain et qui n’est pas de ma famille, aussi. Ces précisions me semblent importantes).

Nus et culottés (France 5)

Nus et culottés est beaucoup plus récente puisqu’elle a été diffusée pour la première fois en juillet 2012. Tout comme pour J’irai dormir chez vous, j’ai eu un coup de coeur direct pour ce programme un peu foufou.

Dans l’émission, Nans et Mouts, deux vingtenaires à la cool, commencent un périple avec un objectif toujours différent : voler en montgolfière, prendre le thé chez un Lord, voir un volcan islandais, ce genre de trucs plutôt cool. Par contre, leur façon de commencer leur périple est toujours la même : ils démarrent nus (À POIL !) et sans argent. Comme Antoine de Maximy, ils comptent sur l’amabilité des gens dont ils croisent la route pour les aider (les héberger, les conduire et éventuellement leur filer quelques fringues histoire de pas avoir à se trimballer tout au long du trajet avec une jupe faite en paille).

Eux traversent la France et des parties du monde à pieds, à vélo, en voiture, en train et parfois en avion pour faire découvrir des régions dont on ne soupçonne pas l’intérêt et qui se révèlent riche de leurs paysages et de leurs habitants. Un programme qui donne clairement foi en l’humanité et fait rire à gorge déployée, à regarder les jours où on est un peu rochons.

Les aventures culinaires de Sarah Wiener (Arte)

Sarah Wiener (depuis devenue Lohmeyer suite à son mariage) est le genre de personne que tu as envie d’avoir dans ton cercle d’amis. Ou au moins qu’elle soit ta tata. Elle est gentille, enthousiaste, drôle et douce et elle cuisine comme une reine. Et aussi, elle a la mâchoire carrée et des fossettes ; j’ai toujours envie d’attraper les joues des personnes aux mâchoires carrées avec des fossettes. En poussant des petits gémissements mignons.

Bref, dans Les aventures culinaires, elle part à bord de son adorable voiture à la rencontre des chefs français et françaises de province pour reproduire leur plat phare.

On pourrait croire que c’est une émission de cuisine pure, mais c’est à mes yeux plus que ça : c’est une émission de cuisine basée sur les rencontres qu’on peut faire à travers la campagne. Il y a eu plusieurs saisons des Aventures culinaires de Sarah Wiener : en France, en Italie, puis dans les Alpes ou encore au Royaume-Uni (où elle était, par ailleurs, un peu sceptique quant aux qualités gustatives de certains plats qu’elle devait reproduire).

Une émission qui, clairement, donne envie de roadtrip dans les campagnes européennes en s’arrêtant régulièrement pour aller découvrir les spécialités locales.

L’émission, apparemment, n’existe plus, mais Les Carnets de Julie, diffusés sur France 3, y ressemblent un peu dans l’idée. Ça ne me console pas totalement de mon envie de revoir Sarah Wiener dans mon écran, mais c’est déjà pas mal.

Les nouveaux explorateurs (Canal +)

L’émission de voyage Les nouveaux explorateurs est pour le moins hétéroclite : entre les reportages très sérieux en zone de conflits (Ne dites pas à ma mère… par Diego Buñuel) ou l’analyse des modes de vie des femmes à travers la planète (Les Pintades, par Layla Demay et Laure Watrin), et d’autres thèmes plus détendus du slip, il y a parfois tout un monde. Une émission vraiment riche et complète qui a permis, depuis 2007, d’en apprendre un peu plus sur des pays qu’on ne peut pas visiter (ou qu’on visitera peut-être un jour) sous une lumière chaque fois différente.

Tu vas croire que je pense qu’à la bouffe (ce RACLETTE qui est TOURNEDOS un FROMAGE mensonge RILLETTES) : le fait est que mon préféré, c’est Fred Chesneau, le globe-cooker. Pas seulement parce qu’il cuisine, faut pas croire : il est à uriner partout de rire. J’aime particulièrement quand il est effrayé par un truc et qu’il a une réaction tout à fait modérée et mature. Je me reconnais en fait un peu en lui.

Et toi, c’est quoi, tes émissions de voyages préférées ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Belinya
    Belinya, Le 27 janvier 2014 à 14h20

    Rendez-vous en Terre Inconnue c'est quasi toujours époustouflant :oo: et pas seulement pour Frédéric Lopez :puppyeyes:

    Et sinon "Un oeil sur la Planète" et "Planète Insolite" sont plutôt pas mal aussi!

    Et j'aime bien "J'irai dormir chez vous" même si perso Antoine de Maximy m'agace très rapidement...!

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)