Ces scènes de films qui me font pleurer comme un bébé

Certaines scènes de film font un peu pleurer, et d'autres font perdre toute dignité tant on se noie sous les larmes. Voici le top 4 de Sophie.

Ces scènes de films qui me font pleurer comme un bébé

Je suis comme tout le monde : parfois, en regardant un film, il m’arrive d’avoir un peu les larmes aux yeux et la morve au nez, à cause de l’émotion provoquée par la scène que je suis en train de voir. Qu’il s’agisse d’un moment de grand bonheur, ou d’une intense tristesse, d’un décès, d’un mariage, d’une naissance, peu importe : la musique qui va bien, l’intensité dramatique et bim, je tombe dans le panneau.

Y a les scènes qui mettent de petites larmes aux yeux, en toute élégance, et puis y a les autres, celles qui engendrent des pleurs désespérés, avec la lèvre qui tremble et un torrent qui dégouline de chaque oeil. Les pleurs que tu peux pas tellement retenir tellement ça fait une boule douloureuse dans la gorge (tu sais, un peu comme quand t’essaies de retenir une flatulence alors que t’as mangé des lentilles et des légumes avec supplément oignon : ça fait mal pareil, mais pas au même endroit).

C’est de ces scènes de film qui brisent mon coeur en des millions de petits morceaux dont j’ai envie de parler aujourd’hui.

Le dégonflage du coussin dans Le Premier Jour du Reste de ta Vie

premier jour

Le Premier Jour du Reste de ta Vie est drôle, Le Premier Jour du Reste de ta Vie est touchant, Le Premier Jour du Reste de ta Vie est l’histoire d’une famille racontée sur cinq jours particulièrement marquants pour ses membres. C’est une famille comme les autres, avec ses peines et ses joies, ses grands moments d’entraide et d’amour et ses engueulades sur un terme plus ou moins long.

Ça pourrait être plein de gens. Plein. Genre toi et ta mif.

SPOILER ! FAIS GAFFE ! JE RACONTE LA FIN !

Ça fait souvent chouiner un poil, Le Premier jour du Reste de ta Vie, mais le moment le plus rude selon moi, celui où j’me la raconte pas tellement, de toute façon, je pourrais pas, parce j’ai plus de souffle à force de pleurer des litres, c’est quand Robert Duval est mort et que sa femme dégonfle le coussin qu’il avait eu en cadeau pour soulager son dos. Elle le dégonfle et elle le renifle parce qu’il sent comme l’amour de sa vie qu’elle vient de perdre. Bon évidemment, tout en pleurant, je me dis que, quand même, ça doit pas sentir la rose vu qu’il a gonflé le coussin après avoir bien mangé et bu du vin, mais l’émotion l’emporte sur mon côté pratique tant je ne peux m’imaginer ce que ça fait de perdre son partenaire de vie pour toujours. Ça fiche le vertige de tristesse.

L’audition dans La Famille Bélier

famille belier

L’autre jour, j’ai réussi à dépasser ma rage dès que j’entends une chanson de Michel Sardou pour regarder La Famille Bélier (merci de ne pas me juger). À la base, je regardais Les Nouveaux Sauvages, mais trop de violence gratuite, trop de misanthropie… j’ai pas tenu. Il me fallait le truc le plus gentil de la Terre avec les meilleures intentions du monde pour me laver le cerveau et faire ralentir mon pouls. Donc, La Famille Bélier. Je préfère encore Michel Sardou à des gens qui s’entretuent pour des raisons stupides (j’sais pas si t’as compris mais j’ai détesté Les Nouveaux Sauvages).

Alors donc, je regardais La Famille Bélier, cette gentille histoire d’une adolescente qui se découvre un talent et une passion, a ses premières règles et, surtout, grandi dans une famille malentendante alors qu’elle est entendante. Y a des bonnes vannes dedans, y a des moments mignons, je voguais tranquillement sur les flots de la tranquillité de l’esprit.

Et puis y a eu la scène de l’audition.

SPOILER !

Scène dans laquelle Paula (Louane) chante Je Vole et traduit les paroles en langues des signes pour que ses parents et son frère comprennent ce qu’elle dit. Eh, bon, faut dire ce qui est, Michel Sardou ou pas Michel Sardou, les paroles de cette chanson d’un enfant qui quitte le foyer familial est pas mal à propos. Je faisais ma maline à pas chouiner et au fur et à mesure je repensais à mon départ de chez mes parents, au fait que la vie c’est plus jamais pareil (mais c’est bien hein, me fais pas dire ce que j’ai pas dit), tout ça, je me suis revue sur le quai de la gare attendant mon train pour ma ville d’études avec mes parents un soir de septembre et je m’arrêtais plus de pleurer.

Terrible.

big-maison-familiale-adulte-dessin

Le départ du domicile familial, c’est nécessaire et c’est super, parce que c’est le début d’une nouvelle vie, mais sur le coup quand même, ça fait tout drôle.

La scène de la plage dans Il était temps

il etait temps

Il était temps, c’est le si touchant film de Richard Curtis (le réalisateur de Love Actually) dans lequel Tim (le très bon Domhnall Gleeson) apprend par son père (joué par Bill Nighy) (je pleure déjà) qu’il est capable de retourner dans le passé, comme tous les hommes de sa famille. Pas pour changer le cours de l’Histoire, mais au moins pour modifier des choses dans sa vie à lui, s’il le souhaite.

Il profite de ce don, non pas pour faire fortune ou pour s’assurer une vie complètement zinzin : Tim (le personnage le plus adorable de l’histoire du cinéma, je crois) en profite pour trouver l’amour, le vrai. Et il le trouve lorsqu’il rencontre Mary, alias Rachel McAdams, une femme brillante et pipou. Tout deux forment ainsi le couple le plus adorable de l’histoire du cinéma.

Tim a une relation incroyable avec sa famille, surtout avec sa soeur et son père. Faut dire aussi que c’est pas compliqué, parce que son père est le plus cool du monde après le mien.

C’est là que le SPOILER intervient, attention

Alors quand le père de Tim tombe gravement malade, n’a plus que quelques semaines à vivre et, finalement, meurt, la gorge se serre très fort. Et il y a cette scène magnifique et tellement, tellement triste et heureuse à la fois où les deux hommes se rejoignent dans un souvenir du passé qu’ils ont en commun, quand Tim est petit. Ils passent donc un moment tous les deux sur la plage, à faire des ricochets et à marcher, pour se dire adieu. À ce stade du film, je vais pas te mentir : je ne suis qu’un tas de morve.

La fin dans L’Incroyable Voyage

homeward bound

Bon, maintenant que j’ai bien repleuré en repensant aux trois scènes précédentes qui ont pour point commun d’être dans des conditions familiales, parlons maintenant, si tu veux bien, de mon autre kryptonite : les chiens. Les chiens au cinéma, c’est la chialade assurée pour la sensible que je suis.

À lire aussi : Top 5 (subjectif) des chiens au cinéma

L’Incroyable Voyage, c’est ce film (que j’ai vu mille fois quand j’étais petite) sur deux chiens et une chatte (ehehhehe chatte) qui partent à la recherche de leurs maîtres et à qui il arrive un nombre incroyable d’aventures. Sauf que de leur côté, leurs maîtres, qui sont trois enfants fous de leurs animaux, dépriment à l’idée de potentiellement les avoir perdus pour toujours.

SpospospoSPOIIIIIILEEEER

Et un jour, alors que les trois enfants se sont résignés et ont fait leur deuil, tout persuadés qu’ils sont que leurs animaux sont morts, ils entendent pendant une partie de basket des aboiements au loin. BINGO, c’est Chance et Sassy qui déboulent. Tout le monde pleure et crie de joie. Tout le monde, sauf l’aîné, qui a Shadow pour meilleur pote. Shadow, c’est le plus vieux et donc celui qui, techniquement, a le moins de chance de s’en sortir. Même nous, spectateurs et spectatrices, avons le doute à ce moment-là sur le fait que Shadow a survécu ou pas puisque la scène précédente le montre blessé, abattu et prêt à accepter la mort.

Et puis si, en fait. Il revient. Il boite et tu sens qu’il en a pas pour des plombes à vivre, mais il revient, et tout le monde pleure moi la première.

À lire aussi : 4 films pour enfants qui restent cool

À toi maintenant : quelles sont les scènes du cinéma qui te font le plus pleurer des litres ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 85 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Misara
    Misara, Le 4 juillet 2016 à 21h08

    Roh mais il est génial ce topic ! J'ai trouvé pleins de films à voir ou revoir !
    Mes chouchous quand j'ai besoin de pleurer un bon coup (Je n'ai pas cité de films où c'est la mort de quelqu'un qui me fait pleurer. Sont trop faciles ceux là !^^)
    -Peter Pan (version de 2003)
    Quand ils disent tous I do believe in fairies, I do, I do, I dooooooo, I dOOOOOO !
    -Brothers
    Quand il détruit la cuisine et s'effondre dans l'allée devant la maison "I'm drowning, Tommy"
    Cette scène ... mais cette scène !
    - Inside Out
    L'ami imaginaire ... toi même tu sais ...
    - Up
    Dès l'introduction, c'est le torrent de larmes ! Je trouve que c'est une des belles histoires d'amour jamais racontées !
    -Dr Patch.
    Quand ils se pointent tous avec leur nez rouge ... Ce torrent de larmes !
    - Le cercle des poètes disparus :
    Ho Captain, My Captain !
    - August Rush
    "Je le sais parce que j'ai compté" Là, je commence à ne plus faire ma maline. Puis vient la scène des retrouvailles sur la musique d'August et Maman et Papa qui arrive chacun d'un coté ...
    - Billy Elliot
    Quand le papa devient un "jaune". Il se met tout le monde à dos juste pour Billy. L'autre fils se sent trop trahis Je sais jamais pour lequel je pleure :crying:
    - Collision
    La petite fille et sa cape ... !
    - The Impossible
    En gros, du début à la fin ... Ce film m'épuise moralement ... Je ne devrais pas le regarder, je le sais ... mais je le trouve tellement bon.

Lire l'intégralité des 85 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)