Toni le Tampon, la petite mascotte qui lutte contre le tabou autour des règles

Par  |  | Aucun Commentaire

Toni le Tampon, c'est l'équivalent du trombone Windows, mais pour les règles et sur Instagram !

Toni le Tampon, la petite mascotte qui lutte contre le tabou autour des règles

Comment parler de menstruations aux plus jeunes, quand on est soi-même gêné•e ou qu’on a du mal à en parler ? Avec un tampon, sur Instagram, OKLM.

Toni le Tampon est un personnage imaginé par Class Clemmer, américaine résidant à Washington D.C., pour faire de la pédagogie sur les règles.

Ce personnage de tampon avec des yeux en plastique (mais si tu sais, ceux qui bougent et sont marrants) est là pour combattre le tabou qui entoure encore les menstruations, en faisant d’une pierre deux coups : le but est à la fois d’éduquer les enfants et de sensibiliser les moins jeunes.

Sensibilisation qui porte sur deux points en particulier. D’une part, les règles ne devraient pas être un tabou car il est compliqué de préparer et d’éduquer les garçons et les filles à cet aspect de la vie qui concerne la moitié de la population.

D’autre part, les menstruations, ça touche aussi des hommes trans et des personnes non-binaires.

Toni le Tampon pour éduquer les enfants

Pour toucher les plus jeunes enfants et libérer le dialogue, Class Clemmer a également publié un livre de coloriage dans lequel on retrouve Toni le Tampon mais aussi ses potes : Marina la Cup, Patrice la serviette et Sébastien l’éponge.

C’est aussi l’occasion de parler des différentes protections hygiéniques existantes, et de permettre de préparer le terrain pour les parents.

À lire aussi : Les protections hygiéniques qui font du bien à l’environnement

Si cette initiative est importante pour sa créatrice, c’est aussi parce que cette dernière a grandi en République Démocratique du Congo, dans une congrégation de missionnaires au sein de laquelle elle a eu peu d’informations sur le sujet.

Elle l’explique sur Mashable :

« Je ne savais pas ce qu’était un utérus, je ne savais même pas d’où venait le sang et pourquoi il coulait.

La seule chose que l’on m’avait apprise était comment le nettoyer, pour que le reste du monde ne le voit pas. Et on m’a laissée me débrouiller pour comprendre le reste toute seule. »

Il s’agissait donc d’une thématique qui tenait à cœur à l’artiste, et celle-ci n’en a pas fini avec les menstruations ! Un petit pas pour les règles, un grand pas pour l’humanité ? 

À lire aussi : Pourquoi les règles foutent en l’air la digestion ?

Chloé P.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!