The Sweet Escape (Gwen Stefani)

Après une carrière exemplaire au sein du groupe No Doubt, on ne pouvait qu’attendre avec impatience les débuts en solo de la jolie Gwen Stefani, qui n’a pas déçu les espoirs placés en elle avec son premier album, Love Angel Music Baby, réjouissant mélange d’influences marqué par le style inimitable de la belle. Elle remet […]

Après une carrière exemplaire au sein du groupe No Doubt, on ne pouvait qu’attendre avec impatience les débuts en solo de la jolie Gwen Stefani, qui n’a pas déçu les espoirs placés en elle avec son premier album, Love Angel Music Baby, réjouissant mélange d’influences marqué par le style inimitable de la belle. Elle remet le couvert avec The Sweet Escape, qui se hisse sans effort au même rang de qualité et d’originalité que son prédécesseur.

L’album s’ouvre sur le premier extrait, Wind It Up (dont on retrouve également une version live à la fin du cd), morceau au beat hip-hop et à la mélodie surprenante. Les paroles, délicieusement grinçantes et les arrangements, réalisés de main de maître (on reconnaît ici la patte des Neptunes…), contribuent à faire de ce titre un petit bijou d’originalité, à l’image de cet opus d’ailleurs. Gwen enchaîne ensuite avec la pop efficace de The Sweet Escape, titre sympathique qui rappelle assez No Doubt, avant de revenir à ses nouvelles amours, à savoir le hip-hop et le R’n’B, sur l’excellent Orange County Girl, où l’on ne peut que se laisser séduire par la voix (parfaitement maîtrisée et tellement inimitable) de la chanteuse.

On passera sur la pop-dance un peu facile et sans grand intérêt de Early Winter (qui demeure malgré tout agréable à écouter) ; la suite de l’album étant largement meilleure. La demoiselle nous offre une floppée de morceaux au beat hip-hop entraînant, donnant irrésistiblement envie de danser, tels que Now That You Got It et Breakin’ Up, entrecoupés de titres plus pop/R’n’B (tout aussi bons) comme Fluorescent ou encore U Started It. A noter tout particulièrement, l’excellent Don’t Get It Twisted, au style inclassable (et tellement caractéristique de Gwen Stefani) et à la mélodie irrésistible, ainsi que Wonderful Life, très bon morceau aux sonorités plutôt dance.

Dans un autre registre, mention spéciale pour la superbe ballade mid-tempo 4 In The Morning, émouvante à souhait, et qui est sans conteste la chanson de l’album que je préfère. La mélodie du refrain est absolument superbe et rentre dans la tête de l’auditeur dès la première écoute… un petit bijou. Le contraste avec le titre suivant, l’irrésistible Yummy (en duo avec Pharell Williams) est d’ailleurs saisissant, celui-ci étant sans aucun doute le morceau le plus hip-hop (et le plus surprenant) de l’album, dans la lignée de Wind It Up.

Le deuxième album solo de la chanteuse de No Doubt se révèle donc être un petit bijou d’originalité, et il serait dommage de passer à côté. En revanche, on ne l’apprécie réellement qu’après plusieurs écoutes, et le style très particulier de certains morceaux risquent de déstabiliser de nombreux auditeurs. Cependant, il devrait être promis à un joli succès, et confirme, après Love Angel Music Baby, le talent musical de la belle, décidément inimitable.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Loutshiii
    Loutshiii, Le 17 janvier 2007 à 22h50

    Asiane
    Et puis le coup des japonaises qu'elle a rebaptisé pour son album, j'ai trouvé ça moyen... (et vive les noms hein!)
    J'avoue qu'elle pouvait pas faire plus recherché \o/...
    Je n'ai pas écouté son nouvel album, mais il faudrait que je le fasse vu que j'aime beaucoup son premier album solo et ce qu'elle faisait avec No Doubt. J'ai juste entendu "Wind it up" et c'est vrai que ça a l'air très... spécial =').

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)