The Space Between Us, le court-métrage qui célèbre le célibat

Par  |  | 4 Commentaires

Le réalisateur Thibaut Buccellato a adapté le témoignage « A seulement 22 ans, je refuse de consacrer ma vie à quelqu'un d'autre » du Huffington Post pour en faire un joli court-métrage inspirant en forme d'ode au célibat.

The Space Between Us, le court-métrage qui célèbre le célibat

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec le Nikon Film Festival.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Publié initialement le 21 décembre 2016

Mise à jour du 1e février 2017 — Ce court-métrage figure parmi les finalistes pour Prix du Jury du Nikon Film Festival 2017 ! Tu peux retrouver la liste des finalistes du Nikon ici.

Article initialement publié le 17 décembre 2016 — Il y a plus d’un an, le Huffington Post publiait le superbe témoignage A seulement 22 ans, je refuse de consacrer ma vie à quelqu’un d’autre.

« Je veux me comprendre moi-même mieux que n’importe qui. »

La blogueuse américaine Beth Cormack y expliquait que même si elle croit à l’amour et au fait qu’elle trouvera un jour la personne avec qui elle restera pour toujours, ce toujours n’est pas près de commencer pour elle :

« Je ne veux pas de quelqu’un qui pourrait me comprendre mieux que je ne me comprends moi-même.

Je veux me sentir entière. Je veux être mon propre roc, ma propre ancre, ma propre âme sœur. Je veux me comprendre moi-même mieux que n’importe qui.

Je ne veux pas regarder en arrière et me reprocher amèrement d’avoir altéré mon futur pour quelqu’un d’autre alors que je savais que je n’en étais pas prête. »

À lire aussi : Tu es la seule célibataire de ton entourage ? Ce n’est pas sale

Du témoignage au court-métrage The Space Between Us

Thibaut Buccellato, jeune réalisateur parisien de 24 ans, est entré en contact avec Beth, qui lui a écrit un nouveau texte pour faire de son témoignage un court-métrage intitulé The Space Between Us (L’Espace entre nous).

La vidéo commence avec le réveil d’un couple (joué par Jade Hénot et Thomas Silberstein), dont la relation semble idyllique.

Alors que l’héroïne réfléchit à l’éloignement qu’elle ressent désormais avec son copain et la difficulté de la rupture, des images vaporeuses de couples complices illustrent sa définition de l’amour et de tout ce qu’il offre.

Délicatement, sur une musique qui encadre doucement sa réflexion, elle s’émancipe :

« L’amour peut durer une éternité et je sais que je trouverai mon éternité. Mais je ne suis pas encore prête. Je veux être seule. Indéfinie, imprévisible, l’esprit rempli d’histoires de premiers rendez-vous ratés à jamais. Pour le moment, du moins. »

Un joli message, une poésie et une héroïne charismatiques qui rappellent la sensibilité de (500) jours ensembleet la façon dont le personnage de Summer décidait d’embrasser le célibat.

Il faut dire que Thibaut Buccellato maîtrise la réalisation : son travail a déjà été récompensé du prix de la meilleure réalisation au 48h film project de Paris en 2012, puis du prix du meilleur film étudiant au Nikon Film Festival 2013.

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Melissa

Mélissa fait les témoignages, mais ce n’est pas elle qui vit toutes les histoires qu’elle raconte – et heureusement parce que sa vie serait un peu compliquée ! Elle aime les pois et s’empiffrer de Kinder en sirotant son thé.


Tous ses articles

Commentaires
  • Gytha-Ogg
    Gytha-Ogg, Le 17 décembre 2016 à 21h06

    Sarah_Belmas
    Je pense que l'amour est une chose trop sacralisée, trop culturelle... Je pense que nous sommes incapables d'aimer parce que nous recherchons un moyen de combler un vide, de nous mettre avec quelqu'un parce qu'il faut se mettre avec quelqu'un... Je ne pense pas qu'il existe beaucoup de relations amoureuses qui soient arrivées par par hasard. On cherche, on cherche..... on ne laisse pas la vie faire. On provoque. Après oui, on peut provoquer les rencontres mais jamais les relations. Pour ma part, j'ai vu tellement de couples et j'en vois tellement encore qui sont ensemble parce que c'est confortable justement, parce que c'est ce que tout le monde fait dans notre société, il n'y a pas de place pour ceux qui n'ont pas forcément besoin de ça pour être heureux. Le couple, ça peut être une belle chose s'il est né d'une envie et d'un besoin. On confond souvent besoin et envie. Ce court-métrage est vraiment bien mais je me questionne vraiment, sincèrement si le couple est vraiment tant que ça le bonheur que tout le monde vénère et porte aux nues. A chacun sa façon d'être heureux.
    L'homme, la femme de la vie, l'amour éternel, ça n'existe pas. Je pense comme Mélusine94 qui dit qu'il peut y avoir plusieurs personnes qui passent et passeront dans notre vie et qui auront chacune leur petite pierre à apporter à notre édifice.
    Perso je trouve justement qu'on cherche trop, qu'on se prend la tête vraiment énormément, je suis d'accord sur le fait que l'amour ne dure pas je suis d'accord que c'est un sorte de confort pour beaucoup mais par contre je vois pas le problème que ça ne corresponde pas à tous le monde ça ok bien sur mais pourquoi chercher le grand amour la perfection si vivre ensemble simplement comme des locataires qui s'amuse beaucoup et éprouve du désir l'un envers l'autre suffit à nous rendre heureux. Mon copain c'est avant tout mon meilleurs amis et rien n'y changera c'est mon complice de tout les jours perso on s'est mis ensemble avec mon copain sans être amoureux on s'est mis ensemble parce que c'était ensemble qu'on voulait vivre mutuellement nos première fois parce qu'on pensait pourvoir avoir confiance en l'autre pour vivre avec nous un bout de nos vie et parce qu'on était assez complice pour rire à deux c'est tout l'amour est arrivée très vite et depuis ben on kiffe la vie ensemble

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!