The Legend of Korra : bilan de mi-saison

The Legend of Korra a atteint la moitié de sa saison 3 : après une saison 2 un peu décevante, c'est l'heure du bilan !

The Legend of Korra : bilan de mi-saison

The Legend of Korra, on vous en a déjà parlé et je me suis même défoulée sur la saison 2, qui m’a vraiment fait lever les yeux au ciel jusqu’à un final assez épique, mais pas assez à mon goût pour faire passer la pilule.

À lire aussi : The Legend of Korra, ou la frustration version dessin animé

Malgré tout, pour cette troisième saison, j’ai tenté l’aventure et je dois dire que je ne regrette pas, malgré quelques écueils. Voici donc un petit décryptage de cette saison qui, vu les diffusions précipitées de Nickelodeon (pour prévenir le piratage, il me semble), en est déjà à plus de la moitié.

Moins d’ambition, mais un meilleur traitement

À la fin de la saison 2, nous avions laissé Korra, l’Avatar qui maîtrise les quatre éléments et maintient l’équilibre du monde, dans un univers en plein changement (le titre de la saison 3). En effet, elle avait décidé de ne plus maintenir séparés le monde des hommes et celui des esprits, et ça promettait de remettre pas mal d’éléments en question…

Ces thématiques sont à peine survolées pour le moment. Le premier épisode nous montre vaguement le mécontentement des citoyens lambda qui ont bien du mal à supporter l’invasion spirituelle dans leur civilisation, mais oublie vite ce sujet pour passer à autre chose. Pour le coup, c’est vraiment dommage ! J’aurais aimé qu’on s’attarde un peu sur les réactions (très compréhensibles) d’une population peu encline à voir son confort et son espace remis en question du jour au lendemain par des êtres spirituels.

Est-ce que cet « autre chose » pour lequel on oublie les esprits vaut le coup ? Est-ce qu’il est justifié de mettre ainsi toutes les thématiques liées à la cohabitation difficile de l’homme et de la nature de côté ? Je suis partagée.

D’un côté, voir la série se concentrer sur les drames familiaux et un gang de malfaiteurs mystérieux  qui courent après l’Avatar est un peu décevant, au vu de toutes les thématiques brassées dans les saisons précédentes, qui auraient nécessité un bien meilleur traitement. De l’autre, le contenu et les enjeux de ces premiers épisodes sont peut-être moindres, mais sont vraiment beaucoup mieux traités.

Une série qui s’améliore, c’est si beau que ça fait pleurer Tenzin

On s’attarde le temps qu’il faut sur les conflits émotionnels et on ne passe pas vingt épisodes sur un triangle amoureux insipide ; les problèmes familiaux, s’ils sont prévisibles, sont plutôt crédibles et touchants, et le suspense est maintenu avec la menace tangible d’un groupe d’ennemis impressionnants dont on révèle les origines et les sombres desseins au compte-gouttes.

La série a donc moins d’ambition, elle est peut-être même plus cliché, mais au moins c’est bien fait et je préfère franchement ça.

Les bons et les mauvais côtés de la série originale

L’ambiance de la saison 3 de Legend of Korra rappelle aussi fortement celle de la série originale. On découvre de nouveaux lieux, on rencontre de nouveaux personnages et on reste globalement sur les routes. On croise aussi des visages du passé (salut Zuko, et ramène tes fesses Toph) qui contribuent à assurer la continuité entre les deux séries.

Cri de fangirl dans 3… 2… 1 : ZUKOOOOOOOOOOOOOOOOOO

Cela dit, la série retombe à mon avis dans les travers de son parent, Avatar The Last Airbender. Notons par exemple un aspect psychologique intéressant, mais tellement expliqué et rabâché qu’il en devient agaçant. Dans Avatar, on avait déjà ce genre d’épisodes où tout le monde déballe son sac de façon si claire et précise qu’on a l’impression que les personnages passent leur temps à s’autoanalyser comme les ados de Dawson’s Creek

C’est sans doute dû au jeune public visé mais bon, puisque Korra se voulait une série plus mature, j’espérais qu’on pourrait éviter ça. 

Ensuite, on a l’humour… je ne sais pas si c’est moi, mais je l’ai trouvé vraiment en-deçà de ce qui avait été fait avant. Il manque un peu de sarcasme, un peu de répartie, et si ça fonctionne parfois bien de faire dire des énormités à Bolin et Bumi, se limiter à ça, c’est juste triste. Il reste Varrick qui torture son assistante Zhu-Li, mais j’adore cette dernière, donc Varrick, arrête ! C’est pas rigolo !

Korra se sort les doigts et autres femmes fortes

Avec ça, je donne l’impression de cracher sur cette saison mais non, je crois qu’il s’agit de ma préférée du lot et si Korra continue comme ça, alors vive Korra !

Le personnage en lui-même a bien évolué depuis la saison 2 : elle est plus en retrait, mais aussi beaucoup plus sympathique. Elle reste une tête brûlée mais on a beaucoup plus d’empathie pour elle et elle gère mieux ses responsabilités.

Le reste du casting est à sa hauteur : on retrouve la famille de Tenzin avec sa fille, la très badass Jinora, les autres enfants d’Aang Kya et Bumi, la team Avatar avec une Asami toujours discrète et un Bolin de plus en plus relou (mais on s’y fait), et surtout Lin qui bénéficie d’un vrai développement dans cette saison — sans doute pour rattraper la saison 2 où elle agissait juste comme une crétine au gré du scénario — et est sans conteste mon personnage préféré.

Lin est submergée par l’émotion à l’idée de devenir mon personnage favori !

Les nouveaux personnages sont également intéressants.

J’ai un peu de mal avec Opal et Kai, la jeune fille parfaite et inintéressante et le mini-mauvais garçon, qui sont un peu insipides pour le moment… mais laissons-leur le bénéfice du doute. Par contre, les méchants, s’ils semblent avoir moins d’ambition que les précédents Bad Guys/Deus Ex Machina, sont des sources intarissables de charisme et de badasserie. Chacune de leurs apparitions donne lieu à un combat dantesque aux visuels époustouflants. Bref, rien que pour eux, ça vaut le coup !

Il ne manque plus que les jumeaux et la série serait parfaite.

En résumé, cette saison a bien démarré et maintenu un niveau clairement au-dessus de la saison précédente. En espérant que ça se maintiendra jusqu’au final qui, s’il est à la hauteur de celui de la saison 2, fera sans doute de la saison 3 la meilleure de la série !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • -Popi-
    -Popi-, Le 3 août 2014 à 19h56

    Etrangement, malgré des passages insipides (oui Bolin, c'est toi que je regarde ! è_é) j'avais préféré la saison 2. Je n'avais pas trop apprécié le changement aussi radical d'époque qui, bien qu'intéressant, était pour moi plein d'incohérences (pardon ? Mais les maîtres du feu qui maîtrisent TOUS les éclairs.. PARDON ?) et surtout, était hyper classique (oui quand on a lu 3 shônen, on a déjà une idée du déroulement que vont avoir les évènements et on devine à l'avance tous les retournements de situation. Ce qui gâche un peu le plaisir. -enfin en tout cas j'avais tout deviné pour ma part...-)
    En plus, la comparaison avec Avatar le dernier Maître de l'Air n'est pas évitable et malheureusement pour Korra, ce qui marchait pour Aang et ses amis ne marche pas forcément avec elle (autant on est pris d'affection pour le bison volant et le lémurien-chauve-souris, autant le raton orange de Bolin m'a laissée plutôt de marbre...). De plus, les personnalités étaient VRAIMENT recherchées dans The Last Airbender. BEAUCOUP moins dans Korra ... (ahke encore coucou Bolin. Pourtant tu es un personnage assez présent si je peux me permettre !)
    Bon, j'avais malgré tout bien aimé la saison 1...

    Mais j'ai quand même préféré la 2eme saison. Parce qu'on y parle des esprits (et j'ai trouvé ça très chouette -meme si très WTFF?-), parce que l'épisode sur le 1er Avatar, parce que moins prévisible,...

    Je me lance pour la 3 ! o/ (je ne savais pas qu'elle était sortie ! o_o")

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)