Il se passe quoi avec les persos de The Handmaids Tale saison 3 ?

The Handmaid's Tale saison 3 a démarré la semaine dernière sur les chapeaux de roues. Plus que jamais, la série impressionne par la complexité de ses personnages, que Kalindi tient à analyser !

Il se passe quoi avec les persos de The Handmaids Tale saison 3 ?

La semaine dernière, l’agenda séries était full.

Mater The Handmaid’s Tale saison 3, ça se prépare

Mais ce sont surtout la saison 5 de Black Mirror et la saison 3 de The Handmaid’s Tale qui ont créé l’évènement.

Perso, j’avais tout mis en place pour que ma soirée soit entièrement placée sous le signe du seum, afin de bien coller à l’ambiance des programmes. 

J’ai laissé mes cheveux dans le siphon de la douche pour créer une dispute avec mon mec, j’ai avoué à ma mère que je n’avais toujours pas imprimé ma carte de mutuelle et j’ai pris le métro sans acheter de ticket pour risquer me faire choper par les contrôleurs.

En arrivant chez moi, j’étais bien vénère, prête à en découdre avec la ville de Gilead et ses barbaries. 

Tout était PARFAIT.

Cette année, pour fêter le retour de la série aux mille récompenses, 3 épisodes de The Handmaid’s Tale ont été diffusés d’un coup, ce qui laisse pas mal de temps au public pour rentrer de nouveau dans l’intrigue et faire un tour d’horizon des nouveaux enjeux et des personnages. 

En parlant du loup, est-ce que tu as remarqué douce lectrice à quel point les persos de la série ont encore gagné en profondeur ? À quel point ils sont plus ambigus, plus chelou que dans les premières saisons ?

Le commandant Lawrence, le plus mystérieux

Rappelle-toi, dans la saison 2, c’est Emily qui avait été affectée chez le commandant. Il ne la touchait pas, ne lui faisait aucun mal, malgré cela quelque chose d’étrange flottait autour de lui.

Pourtant, il adoptait une attitude de mec cool.

À la toute fin de la saison 2, il a même aidé Emily à prendre la fuite. Au début de la saison 3, il est également venu en aide à June, sa désormais nouvelle servante et potentielle poule pondeuse.

Sauf que ce personnage est loin d’être binaire. 

Très ambigu, il pourrait même s’avérer être le plus grand méchant que la série ait jamais créé.

En laissant plus de libertés aux femmes de sa demeure tout en étant odieux par ailleurs, il s’assure un statut ambivalent de type mi-laxiste, mi-tyran.

Dès qu’il pénètre dans une pièce avec son flegme habituel, une musique inquiétante vient rythmer ses pas, rappelant aux téléspectateurs qu’il est peut-être en train de manigancer un sale coup.

Entre générosité et cruauté, le commandant oscille en permanence, faisant planer le doute sur ses réelles intentions.

Pour l’instant j’ai du mal à le cerner complètement et j’adore ça.

Il ne lève pas la main sur les jeunes femmes, ne les viole pas, mais fait tout de même régner une terreur glaçante, comme si ce qu’il tramait était pire que tout.

Quel sera son destin ? Où les scénaristes veulent-ils l’emmener ? Pour l’instant je n’ai pas de réponses et c’est à la série de nous aiguiller dans les prochains épisodes.

En jouant d’ambivalence, ce personnage s’assure en tout cas son statut de personnage le plus mystérieux que la série ait jamais porté.

Aunt Lydia, de la douceur à l’hyper-violence

Ma relation à Aunt Lydia est plutôt complexe, à l’image de son personnage.

Tantôt tendre, tantôt violente, elle est parfaitement imprévisible. 

Dans cette saison 3, cette femme à la peau si dure qu’elle a résisté à une tentative de meurtre, revient bien décidée à ne pas se laisser emmerder.

Alors qu’avec douceur elle explique à June que celle-ci peut compter sur elle si jamais le commandant Lawrence lui cause du tort, elle finit par la taser.

Aunt Lydia hurle à June que tout le monde a été trop laxiste et qu’avec elle, elle aurait été sévèrement punie pour avoir commandité la fuite d’Emily et de son bébé.

Un exemple qui en dit long sur la versatilité de la personne. 

Sitôt que j’éprouve un brin d’affection pour Aunt Lydia, je la hais la seconde qui suit.

C’est là que la série est très forte, dans la construction de ses personnages qui n’en finissent pas d’évoluer, d’empirer ou au contraire de se repentir…

Serena, au bord du gouffre

Serena est sans aucun doute le personnage le plus nuancé de toute la série, et de loin mon préféré.

Au départ absolument abominable, ELLE était la grande méchante de l’histoire.

Elle n’avait aucune pitié et n’était dirigée que par une seule volonté : avoir un enfant, qu’importe les retombées de son désir égoïste.

L’enfant n’est pas le sien, elle n’a aucun lien de parenté avec lui, elle voit June (LA VRAIE DARONNE BORDEL) souffrir, et ça ne semble pas l’atteindre jusqu’à ce qu’un déclic opère.

Elle réalise, du moins c’est ce qui est supposé par les images car Serena ne parle que très peu, que le système de Gilead est basé sur la violence, la souffrance et les aberrations humaines.

Dans cette saison 3, celle qui était la plus grande ennemie de June semble éprouver pour elle une profonde tendresse teintée d’amertume (on se refait pas). La relation entre les deux femmes est passionnante parce qu’ambigüe et nuancée.

Serena passe dans cette saison de la tristesse à la colère en passant pas le désespoir. Elle semble traverser des phases semblables à celles que traversent les personnes en deuil.

Oui, c’est ça, elle fait le deuil de l’enfant de June et le deuil de ses idées. 

La saison 3, un moment charnière pour le personnage de Serena

Une scène particulièrement marquante de ce début de saison est sans aucun doute le moment où Serena met le feu au lit conjugal.

Ce lit qui a accueilli le viol de June et le désamour de son mari prend feu et embrase la demeure entière.

Une scène puissante et riche en symboles.

Pour moi, avant cette troisième saison, Serena était faite de la même substance que Cersei. Elle était cette grande méchante glaciale, sublime et vicieuse qui ne ploie jamais.

J’avais tort.

Serena est bien plus nuancée que Cersei, et fait même preuve de… compassion. INCROYABLE.

Serena, au bord du suicide ?

Serena semble à tel point rongée par le deuil et les remords qu’à la fin de l’épisode 3 elle fonce droit dans la mer, comme si elle cherchait à se noyer.

Sur le moment, le doute s’est immiscé dans ma tête : serait-elle en train de commettre l’irréparable ?

Mais il n’en a rien été.

Mon pronostic pour cette suite de saison 3 ? Serena va devenir une vraie alliée pour June. J’aimerais même qu’elles aillent chercher Hannah toute les deux et qu’elles s’évadent ensemble.

Ce sont elles qui forment le vrai couple de l’histoire, si tu veux mon avis.

Le commandant Waterford, un nouvel allié pour June ?

Le traitement du personnage du commandant Waterford est lui aussi nuancé.

Comme sa femme, il faisait partie des grands méchants des deux premières saisons.

Mais un changement semble désormais s’opérer. L’horrible bourreau est en plein repentir.

La culpabilité le ronge. Et pour cause, il est en partie responsable de la souffrance infinie que ressent Serena. 

Le commandant Waterford serait-il en passe d’aider celles qu’il a fait souffrir ?

Pourquoi pas !

Pour l’instant, il n’y a pas grand chose à ajouter concernant ce personnage, dont je continue malgré tout à me méfier.

Mais c’est passionnant de constater à quel point les méchants d’hier sont en passe de devenir les gentils de demain.

The Handmaid’s Tale confirme avec ce début de saison qu’elle est fine analyste des comportements et des travers humains.

J’ai volontairement fait l’impasse sur le personnage de June car d’après moi son arc narratif n’a pas beaucoup évolué.

Elle reste fidèle à ses ambitions et ses objectifs sans déroger à ses principes fondamentaux. 

Voilà douce lectrice, c’est tout pour ce petit tour d’horizon de l’état mental des personnages de ce début de saison 3.

Alors qu’adviendra t-il de tes préférés, douce lectrice ?

On lance les pronostics ?

À lire aussi : The Umbrella Academy saison 2 : le tournage a commencé !

Commentaires

Juus'

J'ai beaucoup aimé ton analyse des persos Kalindi, sûrement parce que j'ai à peu près le même avis :')
C'est vrai que les personnages de cette série sont assez complexes et c'est pour ça qu'on aime cette série je pense. Elle n'est pas (ou en tout cas vraiment moins) prévisible comme beaucoup de séries actuelles :clap:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!