Josée l’Obsédée a testé le Stronic Eins de Fun Factory et le Thrill de We Vibe

Josée l'Obsédée a testé deux nouveaux sex toys pour vous : le Stronic Eins, qui fait un va-et-vient, et le Thrill, qui stimule efficacement le point G !

Josée l’Obsédée a testé le Stronic Eins de Fun Factory et le Thrill de We Vibe

Plutôt que de me contenter de tester un seul sex toy, j’ai décidé d’en tester deux d’un coup, parce que je n’ai peur de rien et que le printemps me met de bonne humeur. Le premier est un vibromasseur un peu particulier et le deuxième est un objet venu de l’espace (mais d’une planète un peu cool et détendue du slip).

Stronic Eins – Fun Factory

Depuis l’apparition du Fairy et de ses semblables, le vibromasseur classique a perdu quelques fans. Pas toujours évident de passer de la stimulation clitoridienne qui envoie sur la Lune en moins de 45 secondes à un gros concombre en silicone qui vibre lourdement.

Histoire de nous offrir quelque chose d’un peu plus réjouissant, les petits génies de chez Fun Factory ont donc donné naissance au Stronic Eins, un vibro un peu particulier. Comme tous les produits de la marque – et globalement tous les sex toys qui sortent depuis quatre ou cinq ans – le design est épuré et ergonomique.

Mais ce qui change vraiment, c’est son mode de vibration. Il ne se contente plus de trembloter sur plusieurs modes : le Stronic Eins est capable de simuler des va-et-vient comme personne. (Enfin, en dehors des « vraies » personnes quoi) (et encore, y en a qui ont du mal même avec ça).

Le Stronic Eins devient alors un véritable petit marteau-piqueur de poche (des poches de 23cm, certes) qui balance de la pulsation par vagues de douze sur l’échelle de Richter. Juste assez puissantes pour stimuler agréablement, elles ne sont pas non plus au point du gros pilon qui décape tout sur son passage. Avec dix modes de puissance, y a moyen de bien rigoler – même si la puissance maximale reste « raisonnable » et assez éloignée de l’ambiance « chevauchée sauvage et levrette claquée » de la vraie vie.

Comme la majorité des sex toys de Fun Factory, tout est bien étudié pour nous permettre de passer un moment agréable sans avoir à s’interrompre toutes les 20 secondes pour trouver le bon bouton. Tout est bien placé, bien étudié pour que vous puissiez changer de puissance en cours de route sans jamais vous arrêter. Seul bémol – et pas des moindres – il n’est pas évident d’atteindre l’orgasme avec le Stronic Eins qui, s’il prétend offrir une stimulation clitoridienne, ne tient pas vraiment ses promesses de ce côté. Le côté pulsations/va et vient reste très intéressant – en partie pour l’aspect nouveauté du bidule – et on peut même s’en servir sans les mains si on se démerde bien (c’est très bizarre mais très drôle, et pas désagréable).

Mais le Stronic Eins ne fait pas partie des « indispensables » – si vous aimez les sex toys et que vous kiffez varier les plaisirs, il se fera facilement une place dans votre coffre et dans votre quotidien, mais il ne se suffit pas à lui tout seul.

http://www.youtube.com/watch?v=HQgVc0Oy98g

(Cliquez ici si la vidéo ne fonctionne pas)

En revanche, lorsqu’on rajoute un petit stimulateur clitoridien dans la partie, ça devient tout de suite plus intéressant – mais du coup il faut gérer deux engins en même temps tout en essayant de prendre son pied alors que ça ressemble plus à une opération chirurgicale qu’autre chose. Le Stronic Eins étant waterproof, y a moyen de gérer un truc en l’associant au pommeau de douche, par exemple. Si vous êtes plutôt adepte du plaisir vaginal, vous n’aurez pas de souci à vous faire, il sait se faire apprécier lorsqu’il balance de la pulsation.

En conclusion, le Stronic Eins c’est un peu l’inverse du Fairy – alors que ce dernier saura vous convaincre en une poignée de seconde, le premier nécessitera plusieurs séances, histoire de bien l’apprivoiser. Il est important de prendre son temps avec lui puisque son utilisation diffère vraiment de celle d’un vibro classique. Mais une fois les présentations faites, il restera un bon pote qu’on ressortira lors des grandes occasions ou des envies de changement.

Le Stronic Eins de Fun Factory sur Neoplaisir

Thrill – We Vibe

On quitte le monde des vibro pour rentrer dans celui de We Vibe, spécialiste des designs extra-terrestres mais plutôt efficaces. Avec ses allures d’agrafeuse de l’espace, le Thrill de We Vibe est un peu déstabilisant au premier abord – mais lorsqu’il est inséré, tout prend son sens.

Avec une extrémité destinée à la stimulation du point G et l’autre à la stimulation du clitoris, et huit modes de vibrations, la mission du Thrill est simple : vous faire grimper au rideau en toute subtilité. Le Thrill s’adapte très exactement à son environnement et tient tellement bien à l’intérieur qu’on peut se promener à poil avec le bidule entre les jambes sans qu’il ne bouge. On se sent très con, mais c’est très rigolo à faire.

Et c’est un énorme plus dans le monde des sex toys qui, selon leur taille, leur utilisation, leur particularité, ne sont pas toujours évident à trimballer. Il est souvent difficile de les utiliser ailleurs que dans son lit – tandis que le Thrill lui, reste suffisamment léger, discret et silencieux. J’insite sur le point « silencieux », parce que beaucoup trop de sex toys font encore un bruit de moteur d’avion qui interdit toute utilisation pour celles qui ne vivent pas seules (ou dans des immeubles mal isolés – j’ai déjà entendu le vibro de ma voisine à travers un mur). Mais avec le Thrill, pas de souci à se faire, il a bien compris ce qu’on voulait.

Ma première rencontre avec le Thrill n’a pas été concluante – mais comme je commence à avoir l’habitude des premiers rapports un peu compliqués avec les nouveaux sex toys, j’ai accepté de persérvérer. Habituée à tout miser sur la stimulation clitoridienne, je m’attendais à ce que le Thrill réponde à mes attentes et mette toute la gomme sur cette zone. Ce ne fut pas le cas. En réalité, si le Thrill est étudié pour offrir les deux, c’est surtout sur la stimulation du point G qu’il met le paquet. Du coup, quand on délaisse cet aspect pour miser sur la stimulation clitoridienne, on passe à côté de 75% de l’expérience. En tant que stimulateur clitoridien seul, le Thrill ne fait clairement pas l’affaire – et c’est normal, ce n’est pas son rôle.

(Cliquez ici si la vidéo ne fonctionne pas)

Une fois que j’ai compris ça et que je me suis concentrée sur la zone du point G en ne voyant la stimulation clitoridienne que comme un petit bonus agréable, j’ai pu décoller. La vibration ne suffit évidemment pas à faire tout le boulot, il faut s’occuper des mouvements soi-même, mais une fois qu’on a trouvé la bonne cadence (rapide, c’est mieux), y a moyen de passer un très bon moment. Le Thrill est le genre de sex toy qu’il convient de garder à proximité de son lit pour le dégainer dès qu’une envie se fait sentir. Rapide, léger, facile à insérer, et efficace, il sera toujours opérationnel sans nécessiter une grande préparation.

Il ne manque que des vibrations un peu plus intéressantes au niveau du clitoris pour en faire un vrai bon sex toy !

Le Thrill de We Vibe sur Neoplaisir 

Alors, tentées ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Laplusbellefleur
    Laplusbellefleur, Le 12 mars 2013 à 12h17

    Cette idée des "10 hits de la fauchée version sextoys" est géniale je trouve ! :)  Moi aussi ça m’intéresserait:disco:

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)