J’ai testé pour vous… l’acupuncture

Par  |  | 19 Commentaires

Amélie a fait plusieurs mois d'acupuncture et, ce n'est pas si désagréable que ça, finalement !

J’ai testé pour vous… l’acupuncture

— Article publié le 25 novembre 2013

J’ai mal au ventre depuis la classe de cinquième. Je me lève certaines matins et je sais que je vais me tordre pendant toute la journée. Comme cette épreuve quotidienne n’est pas des plus confortables, je tente de trouver des solutions.

Un jour, on m’a parlé de l’acupuncture. Pourquoi pas tenter ? C’est vrai, ce ne sont que quelques DIZAINES D’AIGUILLES plantées un peu partout dans mon corps. Pas de quoi s’affoler.

Vraiment pas de quoi.

L’acupuncture, c’est des aiguilles… mais pas que !

Désolée, je vais mettre à mort tes fantasmes de torture porn façon piques en fer et costume de latex. Je jette aussi les clichés par la fenêtre : mon acupuncteur n’était pas un grand sage chinois avec une barbe tressée de trois mètres de long et un gong dans les mains, mais un vieux monsieur fort sympathique et résolument moderne.

Pour commencer, nous avons parlé pendant plusieurs minutes. Nous avons fait un bilan sur moi-même. Depuis quand avais-je des maux de ventre ? Étais-je souvent stressée ? Est-ce que je mangeais correctement ? J’avais un peu l’impression d’être en face d’un psy. Mais, étrangement, c’était très agréable.

Il faut dire que le cabinet mettait dans l’ambiance : bois, statuettes asiatiques, eau qui coule et odeurs suaves, rien à envier à une après-midi au spa quoi.

Avant de commencer il prenait mon pouls… mais pas comme vous l’imaginez. Il posait trois doigts sur mon poignet, qui ne servaient pas à compter les battements de mon coeur mais à prendre mon pouls chinois. C’est-à-dire faire un bilan énergétique des méridiens de l’acupuncture, des organes, les excès de yin par rapport au yang et vice-versa. Dans la médecine chinoise il existe douze pouls différents, six sur chaque poignet.

Ensuite les choses sérieuses commencent !

Le porc-épic humain

Je pense qu’il y a deux types de gens très froids vis-à-vis de l’acupuncture : ceux qui n’y croient pas, et ceux qui ont peur d’avoir mal. Je pense que ces derniers sont un peu plus nombreux.

J’avoue que quand j’ai vu la première aiguille, je ne faisais pas la fière. Elles sont très fines mais assez longues. L’acupuncteur a débuté par mon dos, d’abord d’un côté, puis de l’autre. Je ne sentais que le poids de ses mains sur moi. Ce n’est que quelques minutes plus tard que je me suis rendue compte que j’étais pleine d’aiguilles des omoplates aux reins. Je n’avais strictement rien senti. À vrai dire, le geste est tellement vif et précis que tu n’as pas trop le temps de te poser de questions ou de faire un prière : c’est déjà planté !

Ensuite, des aiguilles ont été posées sur mes bras, mes cuisses et mon ventre. Je me suis immédiatement sentie mieux : c’est un peu comme si j’avais enfin la possibilité de défoncer ce fichu mal de bide.

Il y a bien entendu des endroits sur lesquels c’est beaucoup moins agréable : sur les poignets, entre les doigts et à côté de l’ongle des doigts de pieds. Mais honnêtement c’est bien moins pire qu’une prise de sang ou une coupure avec une feuille (la pire douleur du monde, vous en conviendrez).

Ensuite, le vieux monsieur m’allongeait sous une bonne couche de couvertures (ne laisse pas ton esprit divaguer s’il te plaît) et me laissait comme ça dix grosses minutes. Pas d’inquiétude : quand tu t’allonges, les aiguilles se plient et ne rentrent pas à l’intérieur de ton corps ! Enlève cette vilaine image issue de Destination Finale de ton esprit. Vite.

Interdiction de penser à ce qui se passe après. 

Concrètement, si tu ne bouges pas, tu ne sens pas les aiguilles. Mais comme l’humain aime bien tester ses propres limites, tu ne pourras pas t’empêcher de gigoter un minimum. On ressent alors un petit picotement autour de quelques aiguilles, mais ce n’est pas désagréable.

Le monsieur revenait ensuite et tournait rapidement chaque aiguille sur elle-même. Ça s’appelle le Nian Zhuan, et l’idée est de tonifier ou disperser les énergies. C’était reparti pour une dizaine de minutes avec musique traditionnelle et lumière tamisée : parfait pour s’assoupir.

Tu le sens, le feu intérieur ?

Jusque-là, l’acupuncture valait bien une bonne séance de massage, mais le meilleur restait encore à venir.

Alors que j’étais bien amorphe, l’acupuncteur est revenu avec un engin de la mort : un outil censé chauffer les aiguilles. Le principes de la moxibustion est en effet d’introduire de la chaleur dans le corps du patient via les aiguilles ou des moxas (petits bâtonnets combustibles).

Et là, c’est un peu comme si on introduisait du feu dedans toi. Mais pas un feu qui te carbonise les artères, non, un petit feu de camp juste assez sympathique pour te donner envie de te blottir à l’intérieur de ton propre corps. Je sais que c’est impossible, c’est bien dommage.

Littéralement. 

Parfois je frôlais mes limites, je sentais la douleur poindre. Et hop, instinctivement, le petit monsieur changeait de cible et partait brûler une autre aiguille. Bref, c’était mieux qu’une heure de jets massants à la piscine et que tous les Spasfon du monde entier.

Ensuite, en général, je m’endormais comme un étron pendant un quart d’heure en écrasant la moitié des aiguilles.

Et après ?

Après chaque séance d’acupuncture il me fallait quelques heures pour m’en remettre. Je sortais toujours tellement détendue que j’avais l’impression que n’importe quelle surface plane était l’endroit idéal pour accueillir mon corps histoire de faire une sieste.

Comme mon mal de ventre est en partie lié au stress, l’acupuncture m’a pas mal aidé à me détendre. J’ai suivi une séance de 45 minutes toutes les semaines pendant plusieurs mois. Et non, je n’ai pas été miraculeusement guérie : mon mal de ventre n’a pas disparu…

Mais je sais que ces séances m’ont fait beaucoup de bien et m’ont réellement détendue. L’acupuncture reste malheureusement assez chère (de 30 à 70€ environ) et donc pas forcément à la portée de toutes les bourses.

Bref, l’acupuncture n’est pas réservée aux sado-maso ou aux adeptes des techniques new-age et des cristaux guérisseurs. Elle ne fait pas mal (promis) et c’est un bon moyen de tester une autre sorte de médecine, plus douce que celle qu’on connaît. En plus, Poupée Vaudou, comme déguisement d’Halloween… ça en jette un maximum !

Valeur : + de 40€
18.90€ + 4€ de livraison

Amelie

J'ai rejoint la folle team madmoiZelle en juillet 2013, ce qui m'a permis d'acquérir sérieux et organisation (hum). Passer mes journées chez IKEA et dénicher des tatoueurs coolos font partie des missions qui me sont confiées. Mes hobbies sont présentement les Gremlins et le poivron rouge. Durant mon temps libre, j'aime regarder des films glauques et monter mon poney.

Tous ses articles

Commentaires
  • ErsatzE
    ErsatzE, Le 18 avril 2018 à 17h59

    Auriez-vous un.e acupuncteur.e sur Soissons ou Fismes à me conseiller svp?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?