Les histoires paranormales qui nous sont arrivées

Par  |  | 114 Commentaires

Avez-vous déjà vu un fantôme ou un OVNI ? Pensez-vous que les phénomènes paranormaux existent vraiment ? À l'occasion d'Halloween, la rédaction de madmoiZelle raconte ses expériences les plus troublantes...

Les histoires paranormales qui nous sont arrivées

620-dossier-peur

Quand je suis sur le point de m’endormir, quelque chose arrive régulièrement. Je sens comme une présence derrière moi. Puis un murmure prononce distinctement dans mon oreille :

« Anouk ! »

Bien entendu, je me retourne en panique et il a beau faire sombre, je vois bien qu’il n’y a personne. Je suis une adulte réfléchie, alors je sais que ce n’est que mon petit cerveau qui déconne à ce moment précis.

giphy

Enfin c’est ce que je préfère me dire…

À la rédaction, plusieurs de mes collègues ont, elles aussi, vécu des histoires inexplicables. Avec l’arrivée d’Halloween, on s’est dit que c’était le parfait moment pour vous les partager.

« Il y avait un homme debout, adossé contre la porte »

Clémence a vu un homme dans sa chambre pendant son adolescence. Elle raconte.

« À 16 ans, j’étais en échange au Canada, dans une famille d’accueil. Ma « soeur d’adoption », Caitlyn, avait le même âge que moi et nous dormions dans la même chambre.

Une nuit, vers 3h du matin, je me suis réveillée. Sans bouger, je fixais la porte d’entrée de sa chambre, paralysée : il y avait un homme debout, adossé contre la porte, tête baissée sous un chapeau de type feutre.

Je ne crois pas aux fantômes, donc même si sur le coup, je n’en menais pas large, je n’arrivais pas à croire ce que je voyais. D’ailleurs, je me disais que ma sœur, qui était à côté de moi, vu sa position, aurait une autre perspective et donc verrait très clairement qu’il s’agit d’un tas de fringues posées sur la patère vissée à la porte, et pas du tout : un homme adulte inconnu présent dans NOTRE CHAMBRE.

J’étais sûre que c’était un effet d’optique, jusqu’à ce qu’une voix s’élève à côté de moi :

— Holy mother… SHIT !!!

Ma sœur était réveillée, sa voix était très distincte. Je ne voulais pas y croire, alors je lui ai demandé le plus innocemment possible :

— Qu’est-ce qu’il y a ?

… Et sa réponse m’a glacé le sang :

— Mais il y a un homme dans la pièce ! Dis-moi que tu le vois ?

Elle voyait aussi une silhouette à chapeau adossée contre la porte de la chambre.

On est restées de longues minutes sans bouger, moi à répéter à voix semi-haute que non, ce n’était pas possible, la maison est verrouillée, Ok les parents ne sont pas là mais on a fait le tour des portes et fenêtres avant d’aller se coucher… C’est forcément des habits posés n’importe comment qui font cet effet, d’ailleurs si on allume la lumière je te promets que ça va devenir évident !

Ma sœur finit par se lever d’un bond pour aller taper l’interrupteur qui se trouve à quelques mètres de son lit (elle n’avait pas de lampe de chevet).

À lire aussi : Le court-métrage qui t’empêchera de dormir dans le noir

Moi, de mon côté, je n’ai pas bougé d’un cil et j’ai fixé la silhouette en continu, prête à pousser un cri triomphant quand la lumière serait revenue… Problème : une fois la pièce illuminée, impossible de « revoir » les formes de la silhouette. Rien n’expliquait le chapeau, et même le volume de l’imper à col m’était impossible à imaginer en prenant les vêtements effectivement posés sur la patère de la porte.

Et pourtant, dans le noir, quelques minutes avant, Caitlyn m’avait décrit précisément ce qu’elle voyait, et cela correspondait à ce que je percevais aussi, d’un angle différent.

Moralité ? Est-ce que je crois qu’il y avait un homme étrange dans notre chambre ce soir-là ? Non. Est-ce que j’ai une autre explication à cette vision partagée ? Non. Je te laisse avec ça… Mais après avoir vu l’épisode 2 de la 3ème saison de Black Mirror, j’ai une nouvelle piste d’explication à ce phénomène. Dommage, elle est encore plus flippante que l’incertitude dans laquelle j’étais… »

big-chasseuse-fantomes-temoignage

La maison hantée et le magnétiseur qui en savait trop

Léa A. travaille depuis quelques mois à la régie publicitaire de madmoiZelle. Elle raconte avoir eu de bonnes frayeurs quand elle habitait encore chez ses parents.

« Ma radio s’allumait des fois sans raison en plein milieu de la nuit. Une fois, vers 4h du matin, la télé du salon s’est mise à fonctionner et le son était au maximum et ça nous a tous réveillés. »

Une autre de ses histoires comprend une visite étrange chez un magnétiseur…

« Je voulais soigner mon acné. Le mec m’a reçu, et là il s’est mis à raconter ma vie et décrire ma personnalité. Je ne lui avais rien demandé et ça ne m’avait pas trop plu, surtout qu’il ne me connaissait pas. Il énonçait des détails que personne ne pouvait connaître à part moi.

Mon acné a énormément diminué dans les semaines qui ont suivi. C’est sûrement psychologique tout ça, mais bon ce qui compte c’est que ça m’a un peu soulagée ! »

À lire aussi : 5 produits « magiques » contre l’acné

La projection astrale : « je vois une femme qui se balance, pendue »

Une rédactrice raconte une expérience qui lui est arrivée adolescente, alors qu’elle et ses amies s’intéressaient à la projection astrale

« En raccourci, ça consiste à ancrer son corps dans la Terre et laisser son esprit partir dans le temps et l’espace. Oui bah on y croit ou pas, nous on était à fond dedans.

Bougies, pierres pour s’ancrer (histoire de « voyager » sans encombre), et hop, nous voici parties en méditation. Je commence à voyager un peu dans le temps, je vois une femme qui pleure, un homme ma foi plutôt beau gosse, cette même femme hurler, je ressens beaucoup de tristesse.

Tout se déroule comme dans un film, comme dans un rêve, je n’essaye pas de m’inventer une histoire mais les images viennent à moi.

Je me mets moi aussi à pleurer. Je vois une femme qui se balance, pendue. Je me réveille, en larmes donc, mes copines me regardent et ne savent pas trop quoi faire… Je leur raconte ce que j’ai vu, tout dans les moindres détails, il y en avait beaucoup plus que ce dont je me souviens aujourd’hui.

Une de mes amies ne dit rien, elle est pâle, je lui demande si tout va bien. Elle me répond :

— C’est la mère de mon père, c’est exactement ce qui lui est arrivé, elle s’est suicidée.

Depuis bah… Je n’ai plus jamais voyagé en projection astrale mais c’était plutôt intense. »

Quand la magie blanche rencontre la magie noire

Une autre rédactrice témoigne, elle, des histoires de magie dans sa famille.

« Mon arrière-grand-mère avait un livre de magie blanche, elle tirait les cartes et prévoyait assez bien le futur de ma mère, de ma tante et du voisinage en échange de légumes ou de bouffe (elle était vraiment pauvre).

Un jour, une amie est venue la voir en lui demandant de soigner sa fille très malade, elle a refusé. L’enfant s’en est plutôt bien sorti sur le coup mais est mort plus tard de manière assez étrange. La mère est venue voir mon arrière grand-mère pour l’accuser.

Mon ascendant lui a demandé si elle avait donné la photo de sa fille à qui que ce soit… Et la femme a répondu que oui, elles étaient allées consulter un autre gars. En s’y rendant, elles ont retrouvé la photo de la gamine totalement déchirée et froissée.

Quelque temps plus tard, mon arrière-grand-mère a voulu jeter son livre de magie blanche au feu mais elle n’en avait pas la force, physiquement elle n’y arrivait pas du tout. Alors c’est mon arrière-grand-père qui l’a fait sauf que le livre a bondi du feu et l’a frappé au visage.

Mes grands-parents ont toujours été très sérieux au sujet de la magie et des photos. Ma mère a toujours su que c’était vrai mais ne l’a jamais pris comme un truc pour nous effrayer, juste comme une leçon de vie : il y a des choses auxquelles il ne vaut mieux pas toucher. »

J’ai vu un OVNI

Enfin, il m’est arrivé à moi aussi des histoires…

Un jour banal, lorsque j’étais en Seconde, je regardais la télévision en fin d’après-midi. J’étais seule dans la pièce, tranquille sur le canapé. À un moment, j’ai regardé le ciel par la fenêtre située au-dessus de l’appareil… Et j’ai vu l’espace de deux ou trois secondes un objet volant gigantesque qui ne ressemblait en rien à ce que j’avais pu voir dans ma vie, pas même dans les films ou dans les livres.

Le machin allait à une vitesse exceptionnelle, bien plus vite qu’un avion dans le ciel, sans un bruit. Il était très gros aussi, il faisait au moins la taille d’un immeuble. Il avait la forme d’un boomerang, n’avait pas de fenêtre ou de hublot, était d’un gris très sombre… Je n’en croyais pas mes yeux.

À lire aussi : Le paranormal, j’y crois pas… mais j’en ai peur

Je suis tout de suite allée raconter ce que je venais de voir à mon frère présent dans une autre pièce. Il m’a regardée avec incompréhension. Il m’a dit que j’avais juste vu un avion un peu étrange, puis m’a rassurée en me disant que comme nous habitions à Paris, il était impensable que l’armée fasse des tests au-dessus de nos têtes ou que des extraterrestres voulant rester discret s’amusent à voler ici.

Prenant conscience du côté impossible de l’histoire, j’ai décidé de ne plus jamais en parler à personne.

Cinq ou six ans plus tard, mon frère m’a questionnée de nouveau à propos de cette histoire. Il a posé de nouvelles questions, m’expliquant que le jour où j’étais venue le voir, j’avais l’air vraiment traumatisée par ce que je venais d’apercevoir. Il m’a dit qu’il savait que même si la chose n’existait probablement pas, je ne lui avais pas menti : j’avais aperçu quelque chose d’anormal.

À lire aussi : Êtes-vous prêtes à rencontrer des extra-terrestres ?

Aujourd’hui, je me dis que j’ai rêvé ce que j’ai vu. Après tout, je me questionnais beaucoup à l’époque sur la présence d’aliens sur Terre et je pense que mon esprit en a profité pour me jouer des tours.

Enfin ça, c’est la chose la plus rassurante que je puisse me dire…

Et vous, avez-vous des expériences paranormales à raconter ?

Commentaires
  • Hexagoneyes
    Hexagoneyes, Le 10 juillet 2018 à 10h16

    Hello,

    A mon tour! :)

    La plus WTF (je sais que ça m'est vraiment arrivé mais plus le temps passe et plus je doute à posteriori et me dit que mon cerveau invente ce souvenir) - il y a 15 ans environ, j'étais une jeune adulte, triste d'avoir perdu ses deux frères par suicide des années auparavant (à 2 ans d'intervalle), je pensais beaucoup à eux, je vivais dans le passé.
    Je vivais aux Etats-Unis et à Thanksgiving, une famille américaine me propose de me joindre à eux pour cette fête familiale puisque j'étais seule et française! :)
    La journée se passe bien et au diner, au moment du dessert, la tradition veut qu'on ouvre une sorte de mini paquet cadeau (acheté dans le commerce) avec un petit message dedans (comme les fortunes cookies asiatiques). Le mien contenait un petit texte en français: une conversation entre "Luc" et "Sylvain" qui sont exactement les prénoms de mes 2 frères. La conversation était ultra banale, je ne m'en souviens meme plus mais je me souviens d'avoir été sidérée et à la fois tellement apaisée... j'ai malheureusement perdu le petit papier depuis, je l'ai beaucoup cherché pour me convaincre que je n'avais pas rêvé mais en vain.
    Je precise que personne ne savait mon histoire familiale, le nom de mes frères ou autre... et meme mes hôtes étaient surpris que le message soit en français.

    A la mort de mon frère ainé, j'avais 16 ans... j'ai ressenti sa presence à la maison et un soir, éveillé dans mon lit dans le noir j'ai entendu qqchose tomber. J'ai allumé la lumière et le cadre photo de mon frère qui était sur son mon bureau à l'autre bout de la pièce était au pied de mon lit, à côté de ma table de chevet. Ma porte de chambre était fermé, pas de courant d'air et meme si le cadre était instable sur le bureau, impossible qu'il arrive jusque là! Je n'ai pas eu peur, à l'époque je n'ai meme pas cherché à comprendre.

    A la mort de mon jeune frère, j'avais 18 ans, j'étais à 10000 km de lui, je regardais un feu d'artifice avec des amis et j'ai ressenti une grande grande tristesse. J'ai pleuré. Mes amis ont pensé que c'était une vague de tristesse qui venait de mon épisode de mon deuil precedent et m'ont entouré de beaucoup d'amour ce soir là. J'étais inconsolable. Le lendemain j'apprenais sa mort.

    (toujours lié à mes frères!) Il y a quelques années, j'étais en vacances dans une maison d'emprunt avec mes parents et mes enfants. Je raconte à mon père très cartésien et réfractaire à toute théorie de vie après la mort qu'il m'arrive souvent d'être réconforté par des petits "signes" que mes frères sont toujours là avec moi dans mon quotidien. Mon père à ce moment là était encore tourmenté par la mort de ses fils et mal dans sa peau. Notemment je lui dis que parfois quand je pense à lui, je vois le chiffre 11: sur une plaque d'immatriculation, sur le four, ou autre... il se moque de moi et je lui dis qu'il a tord parce que ça me fait du bien... je ne fais de mal à personne!
    A la fin des vacances, au moment de se quitter, il est triste et stressé (valises, penser à tout, etc...)... Il ferme la maison et met la clef dans la boite aux lettres, sauf qu'il se trompe et met les clefs de la voiture aussi! Il est dépité et regarde sa montre en stress pour refaire ses plans "timing" au vu de ce contre temps... elle affiche 11h11... il me regarde, on pense la meme chose :P petit clin d'oeil de Sylvain? il sourit enfin et me dit "on va passer un peu plus de temps ensemble finalement"!

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!