3 hommes victimes de violences conjugales témoignent, pour briser le tabou

Par  |  | 4 Commentaires

Pierrick, Olivier et Joël ont tous les trois été maltraités par leur ex-compagne. Ils se sont confiés aux micros d'Arte Radio et de France Culture pour raconter leur expérience.

3 hommes victimes de violences conjugales témoignent, pour briser le tabou

Les campagnes de sensibilisation à l’attention des femmes battues sont nombreuses. Mais il y a une configuration dont on ne parle presque jamais : celle des hommes maltraités par leur compagne.

Les chaînes Arte Radio et France Culture ont toutes deux décidé de présenter des podcasts racontant l’histoire d’hommes victimes de violences conjugales. Et ça fait réfléchir.

Les hommes battus, une réalité difficile à chiffrer

En 2015, 122 femmes ont été tuées par leur partenaire, selon les données du gouvernement. Ce chiffre, je le connaissais bien.

Mais avant de faire des recherches, je ne savais pas que 21 hommes avaient été tués par leur compagne la même année. Sur ces hommes, 8 étaient eux-mêmes auteurs de violences.

Les violences conjugales à l’intention des hommes sont certes moins courantes, mais ce n’est pas une raison pour ne pas en parler.

Et ce déficit de témoignages ne s’explique pas uniquement par leur nombre moins élevé de victimes masculines.

Il y a aussi la honte d’avoir vécu tout ça : en parler peut être difficile. La faute notamment à une culture qui voudrait que les garçons soient virils, plus forts que les filles.

Cela peut aussi dépendre de la nature de la maltraitance. De nombreuses victimes ont connu une violence majoritairement psychologique, plus insidieuse donc, mais qui peut laisser des marques très profondes.

À lire aussi : Un homme victime de violence conjugale moqué, puis défendu lors d’une interview

Un homme maltraité, l’histoire d’un « cas rare de violence conjugale »

Dans ce podcast sobrement nommé Un homme maltraité, Pierrick raconte le déchaînement de son ex-femme qu’il a subi pendant 20 ans, jusqu’au jour où il a porté plainte pour coups et blessures.

On y entend l’escalade de la violence, de l’isolation aux premiers coups.

« Ça commence par le dénigrement, le rejet de l’autre… Et quand je dis l’autre, je parle des gens qui pouvaient venir à notre contact (…).

Au bout de quelques mois, quelques années, le nombre de gens qu’on pouvait côtoyer diminue. Et puis un jour, on ne voit plus personne. (…) Moi j’étais en prison. »

Ce témoignage donne également la parole à sa nouvelle compagne, Aurélie, ainsi qu’au gendarme qui a pris sa déposition il y a dix ans.

Ce dernier en profite pour questionner les notions de virilité et d’égalité homme/femme.

La vie conjugale, deux hommes qui racontent leur histoire de maltraitance

En avril dernier, l’émission Les Pieds sur terre de France Culture avait elle aussi dédié un de ses numéros à ce thème.

L’occasion de donner la parole à Olivier et Joël, deux hommes ayant également enduré la violence conjugale de la part de leur (ex-)femme pendant des années.

Le premier raconte l’histoire d’une relation très belle de plusieurs années qui vrille soudainement au bout de cinq ans. Ça commence par l’apparition de crises d’angoisses qui, petit à petit, se meuvent en véritable emprise sur sa personne

Joël raconte que dans son cas aussi, les violences sont arrivées après plusieurs années de couple. Au début, sa femme s’en prend au voisin, puis à sa propre famille avant de s’en prendre à lui directement. Il explique alors :

« Je ne me rendais pas compte que j’étais déjà sous emprise. (…)

Pour moi comme pour mes trois enfants, c’était un enfer quasi quotidien.

Vous ne voyez pas les choses arriver, c’est par petites touches successives. Des choses anormales deviennent la normalité. »

S’il n’y a qu’une chose à retenir de ces histoires, c’est que toutes les violences sont condamnables, quelle que soit la victime. Et qu’il est important d’ouvrir la parole des personnes touchées, de les écouter, de les respecter.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Anouk Perry

Anouk est rédactrice Sexe, Société et Feel Good ! Sa devise dans la vie ? YOLO. Si elle a l'air d'avoir un balai dans le cul, ne vous inquiétez pas. Il s'agit en fait d'un aspirateur.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Skippy01
    Skippy01, Le 18 juin 2017 à 9h56

    Si après ça, on dit encore que Mad, c'est que des féminazies qui aiment pas les zhoms.

LA MADBOX DE JUILLET

  • 8 cadeaux personnalisés
  • par la rédac
  • 18.90€
  • Sans engagement