Tel Aviv, la Fashion Week controversée

Pondu par PerrineP le 25 janvier 2013     

De l’IMC trop faiblard des mannequins au conflit palestino-israélien, la Fashion Week de Tel Aviv éveille des sujets sensibles.

Qui dit Fashion Week dit Paris, Londres, Milan ou encore New York. Et pourtant, ces capitales du style n’ont plus vraiment le monopole. Tokyo, Sydney, Séoul, Bombay, Stockholm… ont aussi leur lot de créateurs originaux. L’équipe de Vice est partie en Israël pour la deuxième Fashion Week de l’histoire de Tel Aviv en 30 ans. Résumé d’un reportage fascinant en trois parties.

Tel Aviv, la Fashion Week controversée Moschino ViceMoschino ouvrait le bal de la Fashion Week israélienne

« Notre but est de montrer que nous avons des gens très créatifs en Israël. On veut changer la manière dont Tel Aviv est perçue. Ce n’est pas juste un endroit près de la méditerranée avec des chameaux et des M16 ». Le président de la Fashion Week, Ofir Lev, annonce la couleur. Pour résumer rapidement, Tel Aviv est le centre économique d’Israël. Surnommée « la ville qui ne dort jamais » pour ses fêtes interminables ou « la bulle » en référence à son détachement des conflits du Moyen-Orient, la ville n’est pas une référence en terme de style. Et pourtant, Israël a récemment pris une décision majeure qui chamboule le monde de la mode.

C’est le premier pays au monde à avoir voté une loi interdisant aux mannequins hommes et femmes trop maigres de défiler et/ou de poser pour des photos publicitaires. Depuis le 01 janvier 2013, les mannequins dont l’IMC (rapport poids/taille) est inférieur à 18,5 sont exclus. « Cependant », d’après Vice, « la loi est contestée car l’IMC est une mesure générale qui ne prend pas en compte certaines données comme la génétique ou l’origine. » La loi s’attaque également aux photos : si les celles-ci ont été photoshoppées, elles devront en porter la mention. Il faut savoir qu’en Israël, la première cause de décès des 15-24 ans n’est ni le cancer, ni les accidents de voiture ou l’alcool, mais l’anorexie. De quoi faire réagir.

Tel Aviv, la Fashion Week controversée Simply u« Les os sont pour les chiens. Les hommes aiment la viande », campagne de pub Simply U

Israël se mobilise au maximum pour lutter contre les standards de beauté trop maigres. Le photographe Adi Barkan a vu sa carrière radicalement changer quand, dans les années 90, « un modèle à qui il avait conseillé de perdre un peu de poids s’est quasiment laissé mourir de faim » (Vice). Il se bat aujourd’hui contre ce fléau avec l’aide d’agences telles que Simply U qui ne représente que des filles aux IMC corrects.

L’autre sujet brûlant qu’aborde la mode, c’est la guerre. « L’élément le plus significatif d’Israël, c’est son armée. C’est une partie importante de ce que l’on est » : Lior Nordman, photographe israélien, traite des sujets politiques et religieux en mettant en scène l’armée, la religion musulmane, les rapports hommes-femmes, le terrorisme et la sexualité. Lior aime provoquer et mettre son grain de sel dans le conflit.

Tel Aviv, la Fashion Week controversée VICE 620« Elle tient le flingue, elle a l’air à cran. Elle lui couvre la bouche, il est pas agressif. C’est comme une femme qui dirait à son mari : la ferme, n’en parle à personne »Lior Nordman

Les créateurs aussi se risquent au clin d’oeil. David Shilling, un styliste, sculpteur et architecte d’intérieur britannique essaye d’adapter son défilé au pays qui l’invite. En référence au discours de Netanyahu sur le programme atomique iranien à l’ONU, Shilling fait défiler une coiffe en forme de bombe sur la tête de ses mannequins. Ce dernier assure de façon amusée que ce n’est pas risqué. Pas si drôle quand on sait que quelques heures plus tard, Tel Aviv se faisait bombarder…

Tel Aviv, la Fashion Week controversée Bomb hat La fameuse coiffe « Bibi-bomb »

Que pensez-vous du mélange entre mode, politique et religion ?

Ça vous a plu ? Partagez !

73 BIG UP
 

Cet article a été pondu par PerrineP - Tous ses articles

Perrine est la spécialiste modasse de madmoiZelle depuis janvier 2013. Styliste de formation, le vêtement c'est sa passion. Ça, Londres, le vernis à ongles et le tiramisu.

Plus de PerrineP sur le web :

Tous les articles Actu dans le Monde, Créateurs, Débats et des Modes et aussi Magazine Mode
Les autres papiers parlant de , , , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. PerrinePPerrineP

    Le 25 janvier 2013 à 15:32

    Ce sujet est dédié aux réactions concernant cette actu : Tel Aviv, la Fashion Week controversée.

    Merci d'utiliser ce post pour publier vos commentaires et vos avis
  2. Eros ThanatosEros Thanatos

    Le 25 janvier 2013 à 17:07

    Concernant le mélange des genres (mode, politique, religion), ça ne me choque pas du tout. L'art peut aborder tous les sujets, y compris des sujets sérieux (et il le fait souvent). La mode étant un art (décoratif, certes, mais un art quand même), je ne vois pas pourquoi elle échapperait à la règle. On ne s'insurge pas si un artiste expose une peinture/sculpture/série de photos/installation traitant de conflits politiques ou religieux. C'est moins toléré pour la mode parce qu'elle est perçue comme superficielle et luxueuse. Mais les prix du marché de l'art (qui dépendent de la notoriété de l'artiste et non pas des matériaux utilisés) et le monde des vernissages des pontes de l'art contemporain n'ont rien à envier aux fashion weeks.

    En revanche, concernant les mesures "anti-maigres", j'ai un peu plus de mal. En effet, on ne peut pas calquer l'IMC sur tout le monde. Certaines personnes sont naturellement  très minces, et nous avons récemment pu lire le témoignage d'une Mad qui nous disait ô combien il est usant de se faire considérer comme une anorexique obsédée par son poids qui bouffe 2 petits pois par jour quand on est juste née avec un métabolisme qui refuse de faire dépasser une faible corpulence. Empêcher les mannequins ayant un IMC inférieur à 18,5 pourrait même être considéré comme raciste: l'IMC de mon frère est dans la zone famine mais je peux vous assurer que ça y va, les portions de la taille de celles de mon père, le gavage de patates et refus des légumes verts, les tartines avec couche de beurre à la truelle… Seulement, essayer de calquer une courbe de poids calculée sur des standards européens sur quelqu'un originaire de Somalie, c'est aussi pertinent que d'appliquer nos courbes de taille à un pygmée.

    Si dans un pays tel que Etat-unis on faisait la même chose mais version "anti-gros" (l'obésité étant un important problème sanitaire là-bas, vous en conviendrez), beaucoup de gens s'insurgeraient. Interdiction de sootings et de défilés pour les IMC supérieurs à 25! Dans la rue, affiches: "le gras, c'est pour les bêtes, les hommes aiment les muscles" mettant  en scène une jeune donzelle en surpoids. Les personnes obèses ou en surpoids ne passent pas sytématiquement leur vie au Domac, il y a des facteurs génétiques, comme pour les maigres.

    Après plusieurs décennies passées à glorifier le seul modèle longiligne et mince, on tombe dans l'excès inverse: la stigmatisation des gens très minces voire maigres. Le progrès ne consisterait pas en le remplacement d'un canon de beauté unique par un autre mais une acceptation de toutes les beautés, quelque soit l'IMC, la couleur, les formes, que sais-je. Et de même qu'on ne soigne pas l'obésité (non génétique) en affiliant les personnes concernées à des tas de graisses, on ne soigne par l'anorexie mentale en montrant les personnes maigres comme des monstres. Il s'agit d'habitudes alimentaires et d'acceptation de soi à enseigner dès le plus jeune âge, pas de canons de beauté à imposer comme modèle à suivre.
  3. VérucaVéruca

    Le 25 janvier 2013 à 22:03

    "Le gras c'est pour les frites, les mecs aiment les rachitiques !"

    :D:stare:.(ou comment détourner un slogan immonde en blague potache)(j'aime le gras)(et les frites)
    (bon, @eros-thanatos a très bien exprimé ce que je pense de cette mesure anti-"maigres")

    Après, les défilés sont vraiment interdis aux mannequins d'un IMC supérieur à 20/22 hein. Faut pas non plus l'oublier !
    (enfin, ce n'est pas parce qu'il y a une injustice d'un côté qu'il faut l'accroître de l'autre évidemment)
  4. propropropro

    Le 26 janvier 2013 à 02:20

    Eh bien moi aussi, je suis doublement choquée par cette affiche : "les os sont pour les chiens, les hommes aiment la viande".

    1. Réduire une femme à un sac d'os, c'est comme l'appeler tas de gras. C'est profondément insultant. J'imagine effectivement une campagne de pub "les hommes aiment le muscle, pas le gras".

    Quant à l'Imc, c'est une belle c***erie. J'ai un IMC inférieur à 17 (arghhh) et pourtant j'ai de la cellulite et un bon bourrelet au ventre. (J'ai les os très fins). Je mange et je fais du sport.
    C'est ce genre de réflexion sur "les vraies femmes" qui m'a complexée jusqu'à en pleurer lorsque j'étais ado, où je me gavais de cochonneries pour grossir et où j'ai fini avec un taux de cholestérol catastrophique.

    (ça me fait le même effet lorsqu'on se moque d'une femme "trop grosse", et je regrette qu'il n'y en ait pas plus dans les pubs/défiles, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit).

    Et évidemment on insulte au passage les anorexiques, qui sont MALADES. On insulte les dépressifs ? Les bipolaires ? Bon.

    2. (oui, le point 2 du "doublement choquant") On en revient à la case départ : la femme est un bout de viande destinée à plaire à l'homme. "Fais un régime" et "bouffe un sandwich", même combat.
  5. Eros ThanatosEros Thanatos

    Le 26 janvier 2013 à 23:06

    Posté par propro
    Eh bien moi aussi, je suis doublement choquée par cette affiche : "les os sont pour les chiens, les hommes aiment la viande".

    1. Réduire une femme à un sac d'os, c'est comme l'appeler tas de gras. C'est profondément insultant. J'imagine effectivement une campagne de pub "les hommes aiment le muscle, pas le gras".

    Quant à l'Imc, c'est une belle c***erie. J'ai un IMC inférieur à 17 (arghhh) et pourtant j'ai de la cellulite et un bon bourrelet au ventre. (J'ai les os très fins). Je mange et je fais du sport.
    C'est ce genre de réflexion sur "les vraies femmes" qui m'a complexée jusqu'à en pleurer lorsque j'étais ado, où je me gavais de cochonneries pour grossir et où j'ai fini avec un taux de cholestérol catastrophique.

    (ça me fait le même effet lorsqu'on se moque d'une femme "trop grosse", et je regrette qu'il n'y en ait pas plus dans les pubs/défiles, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit).

    Et évidemment on insulte au passage les anorexiques, qui sont MALADES. On insulte les dépressifs ? Les bipolaires ? Bon.

    2. (oui, le point 2 du "doublement choquant") On en revient à la case départ : la femme est un bout de viande destinée à plaire à l'homme. "Fais un régime" et "bouffe un sandwich", même combat.

    Effectivement, on a d'un côté "les os (aka les maigres) c'est pour les chiens" (c'est vachement violent, quand même, comme formulation:oo:), et "les hommes aiment la viande", genre bout de bidoche. Donc soit t'es bonne à être donnée en pâture aux clébards, soit t'es un bout de viande. Cool! C'est vraiment génial! J'ai l'embarras du choix…
  6. Eros ThanatosEros Thanatos

    Le 30 janvier 2013 à 01:54

    Posté par profile
    c'est fou comme une simple publicité peut avoir de l'impact sur vous…
    moi je lis: "Les os c'est pour les chiens, les hommes aiment la viande." ça ne m'atteint pas du tout. Je veux dire que je m'en fous et que je sais ce que moi je suis. J'ai pas besoin d'une pub pour me dire ce que je suis, pour qui je suis et je ne sais quoi encore.
    On dirait que vous râlez juste pour passer le temps :ko:

    Je suis aussi consciente de n'être ni un sac d'os pour clébards ni un bout de viande, et je suis très bien dans ma peau. Seulement, la publicité peut avoir de l'impact sur d'autres personnes plus sensibles et on n'affiche pas n'importe quoi dans la rue, question de principe. Bien qu'ayant une corpulence "dans la norme", je n'aime pas qu'on qu'on insulte les filles grosses ou maigres, pas plus que je n'aime la publicité sexiste, même si j'ai conscience du fait de ne pas être inférieure aux hommes. J'ai assez de recul pour que peu de choses m'atteignent mais ça ne m'empêche pas de trouver choquant qu'on s'en prenne à certaines catégories de personnes.
  7. MadameRosaMadameRosa

    Le 24 février 2013 à 23:29

    Ce qui me choque le plus à vrai dire ,c'est qu'Israel est un pays plus que critiqué -quel pays ne l'est pas un minimum ?-,les organisations des droits de l'Homme ont plus que dénoncé les crimes abominables (pollution volontaire de l'eau des palestiniens ,qu'ils leurs vendent dailleurs à un prix exorbitant,meutre de civils,racisme d'état et quasi apartheid des non juifs ,…) .C'est un état  qui continu malgrés les condamnations de l'ONU sa conquète  et sa colonisation !(on est au XXI ème siècle,merde ! ) et qui possède l'arme nucléaire illégalement (alors que pour l'Iran cela fait scandale,on voit vite le'' 2 poids 2 mesures '') enfin bref et comme si de rien n'était,ils se disent allez ,allont améliorer l'image de cette état-voyous,faisont oublier au monde ses crimes le temps de quelques jours,…Laissé moi vous dire que pour améliorer son image,Israel a des lobbies très puissants ,actifs et efficaces …(cf AIPAC aux USA ,le CRIF en FRance …) perso :fashion week boycottée,si je veux continuer à me regarder dans un miroir …
  8. soshishisoshishi

    Le 21 mars 2013 à 17:17

    Concernant l'IMC qui doit être au dessus de 18.5 je trouve ça bien. Non, ça n'est pas du racisme anti-mince/maigre, mais il y a bien des codes sur le podium concernant les filles un peu trop ronde non? Ca n'offusque plus personne, alors arrêtons d'imaginer que ceci est du "thin-slamming".

    Dans un pays où la première cause de décès chez les ados est l'anorexie, je ne vois pas le soucis à enlever les mannequins maigres (qu'elles le soient naturellement ou pour cause de régimes), puisqu'elle sont censées représenter ce que doit être la beauté en 2013. Et non, la majorité des filles ne sont pas maigres.
  9. Irma BudIrma Bud

    Le 19 avril 2013 à 15:37

    mais en plus d'être complètement ignoble, y'a pas une faute dans le slogan de l'affiche ? c'est pas "men want (sans s à la fin) meat" normalement ? :facepalm:
  10. bluefairybluefairy

    Le 04 octobre 2013 à 21:31

    La pub ne me choque pas ce genre de choses est faite pour marquer les esprits on est d'accord que c'est pas trés agréable de se faire traiter de sac d'os mais bon. En même temps la nana qu'on voit dessus on en voit partout dans les magazines.

    Après l'IMC c'est pas hyper représentatif moi j'ai imc de 17.9 je suis considérée comme maigre et pourtant je n'ai aucun problème alimentaire.

    Le souci c'est que c'est une des solutions qu'ils ont trouvé pour "combattre" l'anorexie qui quoiqu'on en dise gangrène le milieu de la mode. Il n'y a qu'à voir les mannequins prises de plus en plus jeunes, de moins en moins formées toutes ne sont pas aussi maigres parce qu'elles ont des os fins ou un bon métabolisme.

    Ensuite pour avoir passé un peu pour le fun des castings on m'avait demandé de perdre du poids alors qu'à l'époque je faisais 49kg pour 1m72 juste pour faire modèle photo pas de défilé parce que trop petite… autant dire que je n'ai pas percé dans le milieu de la mode.

    Et puis j'ai assisté à des shootings où les mecs agressaient verbalement la pauvre mannequin qui osait taper dans la corbeille de fruit en lui disant "arrête tes conneries t'as déjà l'air d'une baleine tu vas en plus t'empifrer"…veridique!:facepalm:

    Attention, je ne dis pas qu'ils sont tous comme çà mais faut pas se mentir les filles très maigres représentent 5% de la population, je pense sincèrement que beaucoup de mannequins ne mangent pas assez, et que beaucoup de gamines veulent devenir comme çà alors que leur corps n'est pas disposé à çà, les effets de modes sont terribles il n'y a qu'à regardé l'obsession du tight gap…

    Alors si on essaye de contrôler çà pourquoi pas c'est déjà reconnaitre qu'il y a un problème, ou alors c'est une grande hypocrisie mais la je vais être HS.

    De toute façon tant que les créateurs considéreront les mannequins comme des cintres qui ne servent qu'a exposer le vêtement, qu'on interdisent ou pas les filles de défiler çà ne changera pas grand chose pour une interdite de défilé il y en 10 derrière qui attendent…

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !