Le tee-shirt graffitis de chez Balmain

Non mais de qui se moque-t-on ? Balmain, la marque très plébiscitée par les rédactrices mode et toute la blogosphère, semble définitivement nous prendre pour des truffes.

Le tee-shirt graffitis de chez Balmain

Rappelez-vous l’an dernier pour la collection prêt à porter été 2010, le designer Christophe Decarmin avait eu la brillante idée de créer le tee-shirt criblé de trous de mites qui coûtait 800 $ et tout le monde avait trouvé ça génial. Sandro, Maje, Les Petites et compagnie avaient trouvé ça tellement génial qu’ils avaient eux-mêmes sorti leur version du tee-shirt troué. J’avais l’impression d’être la seule à voir le ridicule dans cette vaste conspiration de la fringue à jeter mais qui se vend malgré tout les yeux de la tête. Vous les jetez pas vous vos tee-shirts quand ils ont des trous ?

tee shirt balmain trousCette fois-ci pour la collection été 2011 ce n’est pas des trous qu’on essaye de nous faire acheter mais des gribouillis et pour, tenez vous bien, la modique somme de 1500€ ! Un tee-shirt avec des graffitis faits au feutre et même pas de la grande poésie mes amies : juste des noms et des numéros de téléphone genre « Je suis tellement punk et je me suis tellement mis cher hier que j’étais pas capable de noter un numéro sur mon téléphone, ouais c’est vachement plus rock’n roll de l’écrire sur son tee-shirts ouais ».

balmain tee shirt graffitisNon mais cette fois dites moi : IL N’Y A QUE MOI QUE ÇA RÉVOLTE ? Mon meilleur conseil mode du jour sera : si tu veux avoir la Balmain Rock’n Roll attitude prend un vieux tee-shirt de chez Tati, ton feutre le plus usé et écris « couille, bite, chatte » ça te soulagera tu verras… Non en fait c’est moi que ça soulage…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • No One Knows.
    No One Knows., Le 5 décembre 2011 à 11h35

    Il faut regarder ça comme de l'art, comme un film, une peinture... c'est de la création sur un t-shirt.
    Les créateurs s'inspire de la rue, la rue s'inspire des créateurs c'est comme ça que ça se passe. (et les enseignes high street copient les grandes marques huhum) C'est normal de retrouver des vêtements faussement usés ça donne une certaine allure, et c'est ce que certaines personnes recherchent tout prêt sortie du four sans se fouler.
    Bien sûr le prix est abusé, mais il doit bien avoir des gens pour l'acheter quelque part.

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)