Teddy Tamgho : un concert de louanges plus qu’inapproprié

Teddy Tamgho, le triple sauteur français, a réalisé une performance remarquable aux Championnats du monde d'athlétisme, qui ne doit pas excuser le comportement violent inacceptable qu'il a eu envers une jeune athlète, deux ans auparavant.

Teddy Tamgho : un concert de louanges plus qu’inapproprié

« Retour gagnant pour Teddy Tamgho », « Tamgho, un phénix au septième ciel », « Tamgho entre dans l’Histoire »… La presse ne tarit pas d’éloges à l’égard de Teddy Tamgho, nouveau champion du monde du triple-saut.

Une performance sportive remarquable…

L’athlète français de 24 ans a remporté le titre mondial grâce à un saut à 18,04m. Le record du monde est toujours détenu par le triple-sauteur britannique Jonathan Edwards, à 18,29 m. Teddy Tamgho franchit la barre des 18m pour la première fois depuis la marque du britannique, dix-sept ans plus tard. Il est le 3ème homme seulement à dépasser les 18 mètres.

L’exploit sportif méritait donc d’être souligné. Fallait-il pour autant encenser de louanges celui que la presse française surnommait encore il y a peu, le « bad boy » de l’athlétisme ?

…mais un comportement inacceptable

En 2011, Teddy Tamgho a 22 ans. Il ne participe pas aux Championnats du monde à cause d’une fracture à la cheville. En octobre de la même année, il agresse violemment une athlète de 19 ans au centre d’entraînement de Boulouris, dans le Var.

Glodie Tudiesche, la victime, racontait les faits sur RMC Sports le 31 décembre 2011. Extraits :

« Il m’a attrapée violemment par la gorge et m’a étranglée. […] Puis il m’a fait une « balayette » et je suis tombée au sol assez violemment, notamment sur le coude. Il me maintenait au sol par les cheveux et m’a trainée sur cinq mètres.[…]

Quand j’ai essayé de me relever, il a commencé à me frapper. J’ai reçu des coups de genou dans la tête, des coups de poing et des coups de pied de manière ininterrompue. Une de mes copines a essayé de s’interposer mais il lui a donné un coup de poing dans la mâchoire. Des entraîneurs qui faisaient la formation ont réussi à m’enlever de l’emprise de Teddy. Il était enragé et a commencé à se battre avec toutes les personnes qui ont voulu nous séparer. Ils se sont mis à cinq garçons pour le maintenir au sol. […]

L’entraîneur qui nous a séparés était complètement en sang. Il était ouvert au niveau de la tête. Puis, Teddy est revenu en courant et en criant qu’il allait me tuer. L’entraîneur s’est encore interposé in extremis. Cette fois, Teddy l’a frappé en lui mettant des coups de pied dans la tête. Il rigolait en même temps. […] »

Bilan de l’altercation violente ? Hématomes nombreux, traumatisme des cervicales et inflammation de la trachée. Mâchoire luxée pour la fille qui a tenté de s’interposer (et s’est pris un coup de poing dans la mâchoire).

Bilan pour Teddy Tamgho ? Une plainte a été déposée par Glodie et son amie, sans suite à ce jour.

Les deux athlètes ont été convoqués devant la commission disciplinaire de la Fédération d’Athlétisme. Le compte-rendu reprend le déroulé des faits. Les cinq « considérant » suivants sont particulièrement évocateurs :

« Considérant que Mlle Glodie TUDIESCHE a eu son coude fragilisé, de nombreux hématomes, des douleurs cervicales et une inflammation de la trachée qui l’a obligée à s’alimenter uniquement avec des liquides pendant une semaine et que son médecin traitant l’a arrêtée huit jours et elle n’a pu reprendre le sport qu’un mois après les faits.

Considérant que M. Teddy TAMGHO indique que « c’est très regrettable et [qu’il] espère ne plus jamais agir de la sorte ».

Considérant toutefois que M. Teddy TAMGHO qui reconnaît partiellement les faits, ne souhaite pas présenter ses excuses à […] Mlle Glodie TUDIESCHE.

Considérant que les faits se sont déroulés au sein d’un établissement d’enseignement devant des stagiaires en formation, qu’ils sont démesurés et constituent un manquement à l’éthique sportive.

Considérant que les faits sont d’une gravité certaine, en raison d’un défaut de maîtrise et de la violence des gestes. »

Teddy Tamgho sera finalement sanctionné par la commission de discipline :

  • Suspension de compétition pendant 12 mois…
  • …mais avec 6 mois de sursis (car il s’agit de sa première sanction).
  • 50 heures d’activités d’intérêt général au bénéfice de la Fédération Française d’Athlétisme
  • 1 500 € de sanction financière.

Avec le sursis, l’athlète écope donc de 6 mois de suspension de compétition. Sauf que Teddy Tamgho était à l’époque de l’exécution de sa peine en rééducation suite à sa fracture. Il était de toute façon privé de compétition, et la durée de la suspension lui permettait de revenir pour les Jeux Olympiques de Londres, en juillet-août 2012.

Le rap-réponse : « j’ai juste réglé une petite story »

La commission de discipline s’est réunie le 20 décembre 2011. Quatre jours plus tard, Teddy Tamgho postait sur Youtube un « rap » de sa composition, intitulé Joyeux Noël, en réponse au traitement médiatique de son affaire.

Morceaux choisis de cette oeuvre originale :

« On essaie de me descendre comme si j’étais un terroriste, je n’ai rien fait de grave, juste réglé une petite story. »

« Hier j’étais le rêve bleu, aujourd’hui un cogneur de filles. Zéro bleu zéro coma, alors arrêtez de faire des films. Ça finit sous une guillotine mais y a pas mort d’homme. Sévir, en évitant la hagra, c’est ça le mot d’ordre. Elle veut se faire de la pub, fallait me le dire, j’lui aurais donné un euro symbolique. »

Oh ben non, rien de grave, hein, 8 jours d’arrêt de travail pour les deux filles agressées. Eh oh ça va les grognasses, vous allez pas pleurer pour une mâchoire luxée non plus. Ho. Rha, les gonzesses, j’te jure.

« À part ma mère, des leçons, qui peut m’en donner ? »

Déjà, la commission de discipline de ta Fédération. Mais compte tenu de cette « réponse rappée », la leçon n’a pas été suffisamment claire. Ensuite, la justice, on espère, car les coups distribués lors de l’altercation ont entraîné une incapacité de travail égale à 8 jours pour les deux jeunes femmes agressées.

Il s’agit un délit aux termes de l’article L 222-13 du Code pénal pouvant entraîner jusqu’à 45 000 euros d’amende et 3 ans d’emprisonnement. Mais continuons plutôt à décortiquer les paroles du rap :

« Voilà une petite réponse, pour tous les journalistes hein, tous les médias qui essaient de parler un peu sur moi, parce que je leur ai rien donné à manger, j’suis désolé. Si vous vouliez un peu d’argent, hein, ou un peu de truc, tu vois, pour parler sur moi, fallait me demander, j’allais donner une petite pièce comme ça tu vois, un petit euro symbolique comme ça tu vois, haha.

Vous avez parlé un peu pour rien, pour une petite histoire. J’ai tué personne moi en tout cas, j’suis pas un assassin. Il s’est passé une petite histoire, j’ai craqué, c’est vrai, mais c’est comme ça. Je suis désolée pour mes fans, parce qu’ils sont mêlés à cette histoire. »

Les fans ont droit aux excuses de l’athlète, mais les victimes de l’agression attendent toujours. Pendant ce temps-là à l’Elysée, on félicite le nouveau champion, « qui a su surmonter les épreuves et les blessures ». Malaise sur ce que peuvent bien être « les épreuves », puisque les blessures ne sont pas incluses…

« J’adresse mes vives félicitations à Teddy Tamgho qui remporte le titre de champion du monde du triple saut, aux mondiaux d’athlétisme de Moscou.

Cette médaille d’or confirme le talent de ce jeune sportif qui a su surmonter les épreuves et les blessures pour revenir au plus haut niveau, c’est-à-dire être champion. »

Communiqué de presse de l’Elysée

Pas de rédemption sur le podium

Inutile d’analyser plus loin le discours du rappeur amateur, dégoulinant de mépris et d’arrogance. Personne ne s’est donc chargé d’expliquer à Teddy Tamgho que son comportement violent était inacceptable, et que ni son talent ni sa notoriété ne l’excusent ?

Ce n’est pas normal et pas logique que ce gars représente la France aux Jeux Olympiques. Je ne veux pas casser sa carrière, c’est quelqu’un de brillant, mais ça ne lui donne pas tous les droits. Un grand champion, c’est un bon athlète et quelqu’un qui a des valeurs. Parce que Teddy m’a frappée, moi qui ne suis pas connue, on fait une exception. C’est immoral. Ça me dégoute de mon sport parce que c’est ma passion.

– Glodie Tudiesche, dans son interview à RMC, le 31/12/2011

Les louanges qui pululent dans la presse suite à la performance sportive de l’athlète entretiennent cette illusion que le talent / la réussite / la victoire pourraient constituer une forme de rédemption.

Le surnommer « bad boy » comme si c’était « cool » de « régler une petite story » en faisant parler ses poings, c’est minimiser les actes dont il a été l’auteur (la commission de discipline a établi sa responsabilité).

Commentaire YouTube sous le rap de Teddy Tamgho.

Oui, sa performance à Moscou était impressionnante. Mais elle ne rachète pas son comportement. Non, Teddy Tamgho n’accomplit pas un « retour en grâce » par cette performance. Ces commentaires frisent le niveau de l’affaire Steubenville aux États-Unis, où l’on a eu tendance à confondre victimes et coupables…

On pourra éventuellement parler de « retour en grâce » lorsque l’athlète aura été devant la justice, pour répondre de ses actes. Mais ni son talent ni son succès ne constituent des circonstances atténuantes.

Les commentaires sous la vidéo YouTube de Teddy Tamgho sont majoritairement hostiles à sa démarche méprisante et insultante.

Mais finalement, c’est à Teddy Tamgho lui-même que revient la palme du meilleur commentaire, à lire dans la description de sa vidéo :

…Comme le « H » MUET. Digne de Brice de Nice. 

Selon divers articles, Teddy Tamgho aurait « mûri », son comportement aurait été « beaucoup plus humble ». La marge de progrès sur ce point était effectivement importante, à en juger par l’arrogance dont il fait preuve dans son clip de « petite réponse ».

Pour aller plus loin…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 37 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Analaura
    Analaura, Le 4 octobre 2013 à 6h19

    J'ai bien conscience d'arriver longtemps après la bataille, mais il y a une énormité aussi bien dans l'article que dans les commentaires : Teddy Tamgho a bien été jugé, le mardi 12 mars 2013, par le tribunal de Fréjus.

    Il a été condamné à une amende et à des dommages et intérêts, et figurez-vous qu'il a même fait des excuses à sa victime et qu'elle les a acceptées. Source : http://www.purepeople.com/article/teddy-tamgho-la-star-de-l-athletisme-tricolore-condamnee-pour-violences_a117181/1.

    Donc oui, ce qu'il a fait est inacceptable et je le condamne entièrement. Mais la justice est passée, et tout être humain a droit a une seconde chance. Les louanges qu'il reçoit sont également dues aux incroyables efforts qu'il a fait pour revenir au meilleur niveau après une série de blessures handicapantes.

    Encore une fois, rien, absolument rien ne justifie de frapper quelqu'un d'autre. Mais je trouve quand même le lynchage constant et répété assez déplacé quand il se base en partie sur des affirmations fausses.

Lire l'intégralité des 37 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)