Ces techniques vestimentaires pas glamour (mais très pratiques)

Voilà quelques astuces mode pour survivre même quand tu n'es pas au top de ta sexytude. Promis, ça fonctionne.

Ces techniques vestimentaires pas glamour (mais très pratiques)

La vie c’est comme une boîte de chocolats, tu ne sais jamais sur quoi (ou sur qui) tu vas tomber. Ce n’est pas moi qui le dis, mais la mère de Forrest Gump. Bref, il arrive parfois que tu te retrouves, dans des circonstances exceptionnelles, dans une lose vestimentaire totalement impromptue : un collant qui se fait la malle, un cheveu qui rejoue la salsa du démon…

Pour parer à ces petits fails du quotidien, il existe tout un tas de techniques, certes peu glamours, mais très efficaces. Je te propose donc un petit tour d’horizon de ces trucs pas très classes qui peuvent sauver les apparences, et donner l’impression visuelle que tu es la nouvelle Marilyn Monroe alors que tu sens le phoque à vingt mètres.

Les chaussettes anti-douleur

Avoir de grands pieds et de grandes chaussures, parfois ça fait mal.

Il y a un combo vestimentaire que je trouve particulièrement top of the pops mais qui m’intrigue fortement : le mélange Doc Martens / robe légère en dentelle ou à fleurettes en été. Il y a en effet une vérité que le monde ignore, mais plus pour longtemps. Les Doc Martens, ça résiste à l’acide, aux attaques nucléaires et surtout, ça ne s’assouplit jamais et ça fait saigner des pieds.

Autant en hiver, tu peux parer à la douleur en mettant des chaussettes par dessus des collants bien épais, autant en été, tu peux avoir envie d’aérer ton épiderme. Ma technique consiste donc à enfiler des grosses chaussettes tricotées et à les roulotter dans les chaussures pour qu’elles fassent du volume sans dépasser.

Certes, il n’est pas exclu que tu te retrouves avec deux micros-ondes à la place des pieds le soir venu, mais il te suffira de prendre une bonne douche.

Le collant qui cache les poils

Restons donc sur les problèmes estivaux. Parmi les tortures douces à subir en tant que nana se trouve celle de l’épilation ou du rasage. La meilleure option pour y échapper reste bien sûr celle d’assumer ses poils, mais comme tout le monde n’y arrive pas forcément avec la sérénité de Chewbacca, il y a une technique pour ça. Prépare-toi, voici le seul moyen réel de planquer sa pilosité en toute occasion.

La solution est d’intégrer la team extrêmement “sélect” des nanas qui portent des collants dans le bus par 40°C. Pour faciliter ce passage à la jambe radiateur, je te conseille d’opter pour des collants les plus fins possible, éventuellement à motifs.

Mais attention, prends garde à ne surtout, surtout pas choisir un modèle couleur chair, auquel cas l’effet cache-toison serait totalement annihilé.

La deuxième culotte

Ne pas oublier de choisir une culotte clâââsse.

Totalement imparable, cette technique a été testée par votre serviteuse et largement diffusée dans le reste du monde, ou au moins dans un périmètre qui inclue le Rhône et la Loire.

Elle s’utilise lorsque tu portes une jupe et que ton collant a décidé, pour une raison totalement inconnue (engloutir deux burgers ne compte pas), de craquer son élastique et de glisser le long de tes gambettes pour aller chanter la sérénade à tes genoux.

Plutôt que de passer tes journées à remonter le remonter comme une horloge, il suffit d’enfiler une seconde culotte (pourvue d’un bon élastique) par-dessus la première. Ce n’est pas séduisant, ça tient un peu chaud, mais tu es peinarde pour la journée. En revanche, je n’ai toujours pas trouvé un moyen d’enlever discrètement la culotte numéro 2 avant d’aller faire des galipettes.

La chaussette pour chignon

D’accord, tu as les cheveux plats. Mais qui a dit qu’il fallait investir dans un bun pour se faire une méga coiffure de la mort qui tue des gens ? En tout cas, pas moi. Voici une astuce de pauvresse, mais qui marche.

Au lieu d’acheter un beignet pour chignon, tu peux récupérer une vieille chaussette que tu noueras autour de ta queue de cheval. Il ne te reste plus qu’à enrouler tes tifs autour de ta socquette et à fixer le tout avec des pinces discrétos. Le volume est garanti et tu économises l’achat d’un accessoire supplémentaire.

Ceci étant fait, je te laisse juger seule de l’hygiène de la chaussette que tu utiliseras.

Les sous-vêtements retournés

Comme Superman, retourne ton slip.

Attention, cette dernière astuce n’est à utiliser que dans des situations extrêmes, type camping au milieu de la forêt amazonienne ou soirée beaucoup trop arrosée (de jus de cranberry) pour avoir conscience de son ridicule.

Cas de figure pratique : il est 5 heures du matin, Paris s’éveille, tu as passé la nuit à te prendre pour une diva du dancing. Dans une hypothèse particulièrement poussée, tu n’as pas dormi chez toi. Tu n’as donc ni fringues ni sous-vêtements propres. Pourtant, le devoir t’appelle et il te faut retourner au boulot avec l’entrain de Prof, Atchoum et Grincheux.

Pour éviter de sentir la vieille moule, il ne te reste plus qu’à enfiler tes sous-vêtements à l’envers. En espérant que ton soutien-gorge ne soit pas coqué, il est fort probable que ses crochets finissent par te bouffer le dos et que l’étiquette de ton slip aille dire bonjour à quelqu’un en-dehors de ton pantalon. À réserver aux plus téméraires, donc.

Et toi, quelles sont tes parades modesques pour rester digne (ou non) en toutes circonstances ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 47 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ayla-
    Ayla-, Le 21 octobre 2013 à 21h30

    lucrece-nemrod;4428032
    Sinon, question : vous portez vos collants plusieurs fois avant de les laver, vous?
    Ça dépend, je détermine la fréquence de lavage à l'odeur de l'entrejambe à la fin d'une journée :cretin:

Lire l'intégralité des 47 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)