J’ai testé pour vous… le tapis rouge des Golden Globes

Justine est une madmoiZelle qui vit en Californie pour quelques mois et qui a réussi à s'incruster aux abords du tapis rouge pour les Golden Globes. Récit !

J’ai testé pour vous… le tapis rouge des Golden Globes

Once upon a time, une jeune et fraîche Houplinoise (une quoi ?) parisienne d’adoption mais-pas-forcément-pour-toute-la-vie, eut l’immense opportunité de partir aux États-Unis pendant trois mois – et pas au fin-fond de l’Ohio hein, en Californie steuplé, non loin de Los Angeles.

Elle va prendre des cours d’anglais, la bougresse, en toute simplicité, et aussi profiter de l’American way of life, grâce à son amie si généreuse qui l’accueille dans sa petite famille.

L’amie en question justement, elle est un peu dingue… Mais dingue dans le bon sens, pas frappa, plutôt du genre qui te dit à 9h du mat’ « Haaaann c’est les Golden Globes aujourd’hui, on se prépare vite fait, on remplit nos tasses Starbucks (so cliché), on chope des sandwichs et on squatte devant l’hôtel pour reluquer de la star ? »

Bref, ni une, ni deux, nous voilà parties direction le Beverly Hilton, de l’espoir plein nos têtes encore un peu dans le cul !

Le Beverly Hilton côté piscine

Une heure plus tard, nous voilà sur les lieux des screams (ok le gars j’arrête le franglais promis), on gare la voiture dans une rue parallèle et on arrive devant the place to be (oups) !

Là, on se heurte à un service de sécurité kafkaïen (et toc le mot qui claque), « allez plutôt là-bas c’est mieux », « non non traversez la rue c’est le meilleur spot », « les stars passent en voiture plutôt par là », bref, vas-y qu’on se renvoie tous la balle !

Soudain, on aperçoit une femme assise de l’autre côté de la rue, elle a l’air bien préparée : chaise de pêcheur (ou de campeur c’est selon), nourriture, boisson, parapluie… On flaire la connaisseuse et on fonce sur elle pour lui demander qu’est-ce qu’elle fait là toute seule.

Oh, une connaisseuse !

Jamie nous explique que c’est VRAIMENT le meilleur endroit pour voir passer les voitures des stars, qu’elle est là depuis 6h du mat’, que c’est quand même sa deuxième année consécutive et que oh yeah, les voitures sont obligées de s’arrêter à cause de la circulation et que beaucoup de stars baissent leur carreaux pour faire coucou et lancer des bécots.

Jamie devient notre pote et on s’installe avec elle ! De toute façon, les groupies qu’on voit à la télé au bord des red carpet, complétement hystériques et sans aucun amour propre (pourquoi aimerait-on tellement être à leur place, là tout au fond de notre cœur…), elles sont castées des mois avant ou alors ça coûte un bras paraît-il…

Bref, il faut savoir se contenter de ce qu’on a, se dit-on, satisfaites mais-pas-vraiment-tout-à-fait.

Tout à coup, une jeune fille que nous appellerons Bitch, débarque et appelle deux autres nanas placées juste à côté de nous, « J’ai des tickets verts les copines, j’ai des tickets veeeerrrrrrrts, venez bordel ». Les deux autres bondissent et voici nos trois gazelles en train de courir comme des dératées sur le Wilshire boulevard…

La course aux tickets verts

Qu’est-ce que c’est que ça ??? On s’interroge, on réfléchit, on pèse le pour et le contre.
Et puis, je décide courageusement de partir voir ce qui se trame un peu plus loin, dans la direction des trois folles aux tickets verts. J’arrive devant un groupe de trente personnes qui attendent que le flic qui fait la circulation veuille bien les faire traverser.

Et là, stupeur, j’apprends que le fameux ticket vert c’est le jackpot de la fan qui se respecte, une entrée gratos pour le public du red carpet, sans rien faire, juste parce que t’es là au bon moment et qu’il leur reste des places à combler.

Même pas le temps de comprendre, on a l’autorisation de traverser pour se rendre devant l’entrée réservée à la presse. Je dégaine le portable et tape, tremblante, le numéro de ma copine : « on a des places, enfin sûrement, je sais pas, viens vite, viens viiiiiiite ». Deux minutes plus tard ma pote me rejoint, elle a abandonné nos cups et nos sandwichs, tant pis, il fallait choisir, le star system l’a emporté !

Alors que revoilà la sous-préfète

Rapidement, un gars en costard nous distribue comme si de rien n’était – alors que toi t’as envie de l’embrasser sur la bouche – des bracelets pour nous faire entrer dans le temple du show biz. On passe le contrôle de sécurité et là…

Paillettes, rouge, maquillage pot de peinture, paillettes, cheveux laqués mais trop, caméra, flash, rouge, paillettes, paillettes, paillettes… Nous marchons sur le red carpet que foulerons dans moins de deux heures les stars les plus gigantesques de la planète !

Les journalistes américain(e)s sont déjà là, tiré(e)s à quatre épingles. On nous conduit dans ce qui sera notre QG à nous le public. Là… Énorme déception ! On est presque sur le parking et à côté des toilettes quoi ! On n’a pas eu un bol de cocues jusque là pour finir complétement isolées près des chiottes !

On cherche un meilleur coin, ça s’avère difficile. On arrive tant bien que mal à se faufiler vers un emplacement moyen, on se hisse pour s’asseoir sur la barrière qui fait deux centimètres d’épaisseur, mouais, on voit pas trop mal mais ça fait mal ! On attend, satisfaites-parce-qu’on-est-bien-obligées !

Brusquement, nos yeux de lynx repèrent juste au-dessus l’endroit parfait, une sorte de petit balcon qui ne demande qu’à accueillir de jeunes et jolies femmes. Le problème c’est qu’on n’a pas le droit d’y aller, c’est une fire-je-sais-pas-trop-quoi, un truc en cas d’incendie pour évacuer sans doute…

À la recherche d’un endroit meilleur

On attend un peu, l’atmosphère devient de plus en plus électrique, les premières voitures arrivent, il faut agir ! Prises d’un magnifique élan de courage (ou de folie c’est selon) on se lance, on grimpe et on se faufile jusqu’à un endroit proche de la perfection. Même pas le temps de se faire virer, trop tard les vigiles en costard, d’autres aventuriers nous suivent et l’espace se remplit très vite, mais c’est quand même nous qui avons la meilleure vue !

Et voilà, c’est ainsi que par un dimanche qui s’annonçait comme un dimanche sur la terre, en pyjama devant la télé, pas douchée et pas dans l’intention de l’être, je me suis retrouvée devant Brad, George, Léo, Steven, Harrison et toute la clique des superstars, hurlant comme les furies dérangées de la télé qu’on aime tous détester !

PS : on a même récupéré nos cups qu’on ne nous a même pas volées !

(NDFab : à l’heure où on publie cet article, Justine est en train de roupiller… je vais essayer de récupérer quelques photos d’elle sur le tapis rouge, dès qu’elle sera réveillée de l’autre côté de la planète)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • GrandeMarine
    GrandeMarine, Le 17 janvier 2012 à 18h07

    Beline Cocquillon;2840297
    Elle a commenté l'article "Jean Dujardin il a gagnéééé" sur FB : "Justine Liard Perso, "J'ai teste pour vous... m'incruster sur le red carpet des Golden Globes" et c'etait bon."
    Tu peux la contacter par là sûrement :) (si c'est bien elle !)
    Merci mais je n'ai pas facebook, donc la mad qui a écris cette article fais moi signe!!!

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)