Tampons et serviettes interdits au Sénat du Texas : une journaliste répond

Une journaliste américaine a choisi l'humour pour protester contre une mesure obligeant les femmes à se débarrasser de leurs protections hygiéniques avant d'aller voter pour ou contre une loi restrictive envers l'IVG.

Le 12 juillet dernier, une polémique naissait au Texas – une nouvelle. Tandis que les pro-choix débattaient fermement avec les anti-choix/pro-vie* sur la question de l’avortement. Et, comme le soulignait Marie.Charlotte en expliquant l’exploit de Wendy Davis, si aucun état américain ne peut interdire l’avortement depuis l’arrêt Roe v. Wade, on peut largement le rendre de plus en plus difficile d’accès.

Pendant ces longues heures et ces longues journées de débat, des femmes pro-choix sont bien évidemment présentes pour défendre leurs droits à l’IVG. Alors forcément, les détracteurs de l’interruption de grossesse ont cherché des moyens de leur restreindre l’accès pour le vote final. Et comment, de préférence, éviter celles qui ont leurs menstrues et ne seraient ainsi pas dans « leur état normal », perdant « le contrôle de leurs nerfs » et n’allant pas dans le même sens que les conservateurs ? Comment être sûr que personne ne lancera un projectile en plastique dans l’oeil des pro-vie/anti-choix ?

Une femme qui a ses règles : vue d’artiste

Ils ont trouvé la solution : le 12 juillet, ils ont interdit la présence de tampons et de serviettes hygiéniques dans l’enceinte de l’établissement. Les détenteurs d’armes venus avec leur licence avaient en revanche le droit de garder sur eux leur précieux jouet.

Les deux lois concernées sont passées et sur les 42 cliniques texanes pratiquant l’avortement, un grand nombre devra probablement y renoncer (on parle de 5 cliniques restantes, sur un État plus vaste que la France). Pour protester et se moquer de ces mesures, la présentatrice et commentatrice politique de MSNBC Melissa Harris-Perry a décidé, ce dimanche, d’arborer des tampons hygiéniques en lieu et place de ses boucles d’oreilles pendant son émission :

« Vous vous souvenez probablement que le Parlement du Texas a dit que les tampons étaient interdits dans l’enceinte de l’établissement alors que les femmes luttaient pour défendre leurs propres droits sur la reproduction. Juste au cas où ça se reproduirait, vous pouvez juste les porter comme des boucles d’oreilles. »

Ça ne fera malheureusement pas reculer les conservateurs texans, mais ce genre de protestation dans l’humour contre des lois avilissantes et sexistes a au moins le mérite de faire sourire.

*(appelez-les comme vous voulez, mais vous conviendrez que la symbolique n’est pas la même)

– via Jezebel et France TV Info 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 26 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sylvanas Coursewind
    Sylvanas Coursewind, Le 8 octobre 2013 à 14h22

    Ca va etre bon pour les ventes de mooncup !

    Si ça trouve un ptit malin va en faire une aux couleurs du Texas ou du drapeau US, hystérique mais patriote jusque dans le vagin. Ils n'interdiraient pas un produit arborant fièrement le drapeau US ou Texan ?

Lire l'intégralité des 26 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)