Tampons et serviettes interdits au Sénat du Texas : une journaliste répond

Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 23 juillet 2013     

Une journaliste américaine a choisi l’humour pour protester contre une mesure obligeant les femmes à se débarrasser de leurs protections hygiéniques avant d’aller voter pour ou contre une loi restrictive envers l’IVG.

Le 12 juillet dernier, une polémique naissait au Texas – une nouvelle. Tandis que les pro-choix débattaient fermement avec les anti-choix/pro-vie* sur la question de l’avortement. Et, comme le soulignait Marie.Charlotte en expliquant l’exploit de Wendy Davis, si aucun état américain ne peut interdire l’avortement depuis l’arrêt Roe v. Wade, on peut largement le rendre de plus en plus difficile d’accès.

Pendant ces longues heures et ces longues journées de débat, des femmes pro-choix sont bien évidemment présentes pour défendre leurs droits à l’IVG. Alors forcément, les détracteurs de l’interruption de grossesse ont cherché des moyens de leur restreindre l’accès pour le vote final. Et comment, de préférence, éviter celles qui ont leurs menstrues et ne seraient ainsi pas dans « leur état normal », perdant « le contrôle de leurs nerfs » et n’allant pas dans le même sens que les conservateurs ? Comment être sûr que personne ne lancera un projectile en plastique dans l’oeil des pro-vie/anti-choix ?

Tampons et serviettes interdits au Sénat du Texas : une journaliste répond period

Une femme qui a ses règles : vue d’artiste

Ils ont trouvé la solution : le 12 juillet, ils ont interdit la présence de tampons et de serviettes hygiéniques dans l’enceinte de l’établissement. Les détenteurs d’armes venus avec leur licence avaient en revanche le droit de garder sur eux leur précieux jouet.

Les deux lois concernées sont passées et sur les 42 cliniques texanes pratiquant l’avortement, un grand nombre devra probablement y renoncer (on parle de 5 cliniques restantes, sur un État plus vaste que la France). Pour protester et se moquer de ces mesures, la présentatrice et commentatrice politique de MSNBC Melissa Harris-Perry a décidé, ce dimanche, d’arborer des tampons hygiéniques en lieu et place de ses boucles d’oreilles pendant son émission :

« Vous vous souvenez probablement que le Parlement du Texas a dit que les tampons étaient interdits dans l’enceinte de l’établissement alors que les femmes luttaient pour défendre leurs propres droits sur la reproduction. Juste au cas où ça se reproduirait, vous pouvez juste les porter comme des boucles d’oreilles. »

Ça ne fera malheureusement pas reculer les conservateurs texans, mais ce genre de protestation dans l’humour contre des lois avilissantes et sexistes a au moins le mérite de faire sourire.

*(appelez-les comme vous voulez, mais vous conviendrez que la symbolique n’est pas la même)

- via Jezebel et France TV Info 

Ça vous a plu ? Partagez !

225 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Sophie-Pierre Pernaut - Tous ses articles

Sophie-Pierre Pernaut (dite SPP, dite Sophie) écrit pour madmoiZelle depuis l'an 2011. Elle s'est donnée pour mission de vous informer, de vous divertir et d'éventuellement vous faire rigoler avec son humour somme toute assez crétin. Elle aime la tartiflette et les chèques en blanc.

Plus de Sophie-Pierre Pernaut sur le web :

Tous les articles Actu dans le Monde, Culture et aussi Société
Les autres papiers parlant de ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. lafeemandarinelafeemandarine

    Le 23 juillet 2013 à 19:17

    Ils pourraient aussi bien interdire l'entrée à tous les hommes qui ont une grosse voiture, genre: "Monsieur, vous essayez manifestement de compenser pour autre chose, donc vous n'êtes pas émotionnellement stable!"

    Quitte à avoir un comportement sexiste stupide, autant le faire des deux côtés!
  2. MUFFINSMUFFINS

    Le 23 juillet 2013 à 19:27

    C'est tellement ridicule et honteux.
    J'en perd mes mots !
  3. SolemniaSolemnia

    Le 23 juillet 2013 à 21:10

    Posté par mamiecaro
    Ils fouillent les sacs. Pas les vagins, si c'était ta question.


    Cela dit des tampons usagés peuvent tout aussi bien convenir comme projectiles  :innocent:
  4. lysalicelysalice

    Le 24 juillet 2013 à 01:48

    @Sophie-Pierre-Pernault Bon je suis un peu déçue par madmoizelle là… C'est vrai que les tampons et serviettes étaient confisquée (et que c'est aberrant) mais ils ne confisquaient pas que ça, ils confisquaient tous les objets susceptibles d'être lancés (energy bars, capotes, sachets de sucres…) après avoir trouvé des bouteilles remplis d'urine ou des sachets contenant des matières fécales que les gens s’apprêtaient à lancer. La seule raison pour laquelle les fusils, eux, étaient autorisés est parcequ'ils sont protégés par la constitution américaine.

    Il n'en est pas moins aberrant qu'on prive les femmes de leurs serviettes et tampons, mais je suis triste de cette exagération et de ce manque de vérification des faits…

    Quand à la loi, apparemment il s'agirait simplement d'interdire l'avortement après 20 semaines (soit 5 mois…) et de requérir que les médecins performant les avortements aient un moyen de faire admettre d'urgence un patient dans un hôpital en cas de problème. De fait, on peut toujours se faire avorter dans un hôpital mais c'est beaucoup plus coûteux (vive la sécu américaine!)…

    Et je tiens à préciser que je suis personnellement pro-choix et à Austin, Tx chez de la famille (également pro-choix) qui m'ont expliqué la situation, articles à la main.
  5. MarvelooseMarveloose

    Le 24 juillet 2013 à 01:53

    @lysalice

    Attention tu as édité ton message trois fois!
  6. lysalicelysalice

    Le 24 juillet 2013 à 01:55

    Posté par marveloose
    @lysalice

    Attention tu as édité ton message trois fois!

    Non, le site buggait et j'ai réactualiser la page 3 fois sans savoir si mon post était bien passé ou pas :/ A chaque fois j'arrivais sur une page avec "error 500: madmoizelle will be back soon" :/
  7. loxladyloxlady

    Le 24 juillet 2013 à 08:04

    Posté par yuna
    Attention commentaire totalement gore

    … J'aurais été là-bas, j'aurais éclaté des poches de (faux) sang sur leurs chaises juste pour les faire chier.

    (Le plus aurait été que j'ai mes règles pile ce jour là, et de mettre une robe blanche…
    Il parait que les hommes sont plus mal à l'aise à la vue du sang que les femmes… Ils veulent pas qu'on se "protègent", bah dans ta gueuleface (pardon, c'est gore, mais j'arrive pas à croire que des abrutis pareils existent encore, et qu'en plus, ils aient le pouvoir… :facepalm:)


    Je valide ton commentaire !
    J'aurai été sénatrice et j'aurai eut mes règles, j'aurai joué le jeu jusqu'au bout et serait venue au Sénat sans protections !

    Bon le seul soucis c'est qu'au final ça aurait juste fait chier le service d'entretient o_____o
  8. elrewinelrewin

    Le 24 juillet 2013 à 13:06

    Mais… Mais c'était pas fini cette histoire de fermeture de cliniques d'avortement ? Je pensais que Wendy Davis avait réussi… :tears:

    Ça me rend profondément triste toute cette histoire. J'en ai assez de voir nos droits rabaissés tout ça parce qu'une bande de conservateurs connards ne peut pas supporter qu'une femme puisse avoir des droits. A quand le retour de la femme dans la cuisine et les esclaves dans les champs ?

    Je crois que je vais me retirer sur un île avec que des gens intelligents et respectueux des autres.
  9. lysalicelysalice

    Le 27 juillet 2013 à 23:06

    Posté par lelaina
    @lysalice Perso, j'en ai un peu rien à carrer qu'on confisque des barres de céréales, des sachets de sucre ou des capotes. Ce ne sont pas des choses dont les gens auraient besoin dans l'immédiat, on peut toujours attendre un petit peu avant d'aller manger ou baiser.
    Mais alors les tampons et serviettes, je trouve ça aberrant ! Moi par exemple, j'en ai toujours dans mon sac mais pas pour servir de projectiles. C'est au cas où mes règles arrivent d'un coup et pour éviter d'avoir les jambes qui dégoulinent de sang. C'est de l'HYGIENE pure et simple.
    Et puis une serviette (propre, évidemment :cretin:) balancée à la figure, désolée mais ça ne doit pas faire bien mal hein.
    Sans compter que dans ce cas-là, autant confisquer les mouchoirs aussi, ça peut être aussi dangereux, et tant pis pour les personnes allergiques ou enrhumées !
    Non, je ne trouve vraiment aucune excuse à cette confiscation (et oui, c'est entièrement sexiste).

    Ah mais clairement! Je suis tout à fait d'accord avec toi! Je trouvais juste ça dommage que madz recopie +- l'article de Jezebel sans vérifier les faits et du coup, déforme légèrement la réalité pour la rentre encore plus aberrante… Il y a quand même une différence entre interdire les tampons et serviettes car on considère que les femmes réglées sont folles et hormonales et pas aptes à voter et que de toute façon on ferait n'importe quoi pour obtenir notre majorité et la réalité qui est: il y a des menaces envers les sénateurs donc on confisque tous projectiles potentiels mais on est cons et on fait du gros gros excès de zèle en confisquant aussi les tampons et serviettes….
  10. Sylvanas CoursewindSylvanas Coursewind

    Le 08 octobre 2013 à 12:22

    Ca va etre bon pour les ventes de mooncup !

    Si ça trouve un ptit malin va en faire une aux couleurs du Texas ou du drapeau US, hystérique mais patriote jusque dans le vagin. Ils n'interdiraient pas un produit arborant fièrement le drapeau US ou Texan ?

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !