Le Sziget Festival 2016 en reportage vidéo

Le Sziget Festival 2016 en reportage vidéo

Lucie est partie en immersion au Sziget 2016 et vous a rapporté quelques images de son périple dans un vlog qui respire la bonne humeur !

Je suis tombée amoureuse du Sziget. Et j’ai encore du mal à m’en remettre.

sziget-festival-2016

Du 10 au 17 août, ma tente était plantée dans un parc de Budapest pour ce qui est l’un des plus gros festivals européens : le Sziget. Et pour le coup, l’aspect cosmopolite était bien là : toutes les nationalités se côtoient (et pas seulement européennes) pour célébrer la musique… et le camping sauvage !

À lire aussi : Au Sziget Festival 2016, ambiancez-vous devant Rihanna, Muse, Sia, Jain… et beaucoup d’autres !

Le Sziget, c’est une semaine de marathon musical au cours duquel on se nourrit de l’énergie et de la jovialité des autres. En effet, elle est bien là sa force : son ambiance, sa folie, son insouciance et son ouverture aux autres ! On ne se retrouve jamais seul•e là-bas, tant les festivalier•es sont là pour danser les un•es avec les autres, brailler les paroles des chansons d’un seul poumon, tant ils sont soucieux des un•es et des autres.

Jamais on ne croise un regard déplacé et jamais on n’entend de remarque désobligeante : c’est la bonne humeur qui triomphe, peu importe qui l’on est ou d’où l’on vient, comment on s’habille ou comment on danse !

aki-danse

Surtout, la particularité du Sziget Festival, c’est toute la vie en dehors des concerts. Les stands sortent de terre, que ça soit pour vendre tout un éventail de masques de chevaux très étranges ou pour parler des actions d’Amnesty International. De nombreux espaces permettent aussi bien de faire de la menuiserie que du yoga. On peut assister à des spectacles burlesques à base de pole dance et de chorégraphies sulfureuses, ou d’autres de cirques, grâce aux immenses chapiteaux dressés en plein milieu du festival.

On peut danser sous la mousse toute la journée, manger des plats du monde entier, écouter de la musique d’opéra ou découvrir un exposition poignante sur les réfugié•es — une question centrale dans l’actualité de la Hongrie.

À lire aussi : Que faire pour aider les réfugiés ?

Une semaine, c’est long, et pourtant, ça ne suffit pas pour faire le tour du festival !

Quitte à ce que cela sonne comme des propos de candidate de télé-réalité fraîchement éliminée, le Sziget Festival est une expérience humaine incroyable que je vous conseille plus que chaleureusement si vous aimez la musique, les interactions sociales et l’art !

D’ailleurs, l’année prochaine, le festival fête ses 25 ans, et ça promet d’être encore plus fou !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • SnitchDream
    SnitchDream, Le 14 septembre 2016 à 17h12

    Lucie Kosmala
    MAIS C'ÉTAIT UN RÊVE ! La rédac n'en peut plus tellement je ne parle que de ça tout le temps et que ça m'a rendue complètement euphorique (euphémisme d'hystérique) (coucou @Fab).



    Oui oui oui oui et re-oui, et c'est ce que j'ai trouvé absolument extraordinaire pendant ce festival ! On parle tout le temps à tout le monde sans cesse ! Je partais arpenter le festival souvent seule, et comme vous avez pu le voir sur la vidéo, je ne l'étais jamais vraiment, au final. Les gens venaient me voir spontanément pour savoir si j'avais perdu mes amis, si je voulais venir avec eux.. Le camping francophone permet de trouver des gens qui parlent français et de brailler la Tribu de Dana avec eux jusqu'au bout de la nuit. L'échange est très facile là-bas, et sans mauvaise intention (même si ça pécho à retour de bras, on ne va pas se mentir) Les gens étaient tellement ouverts aux autres ! Et même s'ils ne parlaient pas, ils cherchaient tout le temps à faire des blagues (j'ai arrêté de compter le nombre de simulation de vol de ma casquette). C'était dingue. DINGUE.
    Et l'avantage quand on est seule, c'est qu'on va où on veut quand on veut :) Et puis il y a des madz qui y vont, sinon !

    Alalalala ca me rappelle des trop bons souvenir ce vlog ! J'ai fais le Sziget 3 fois et je comprend ton euphorie. C'est le bonheur cette ambiance, la gentillesse et la folie douce des gens, c'est contagieux. T'as l'impression d'être sous drogue tout le temps tellement ça donne le smile H24.
    A chaque fois je suis partie avec un groupe de potes mais effectivement ça m'est arrivée plusieurs fois de les perdre et de me retrouver toute seule et finalement t'es jamais seule. Tu te fais des potes en 5minutes.
    Et effectivement y'a moyen de pécho des sacrés belles et beaux gosses.
    Spoiler
    Et t'as même pas parlé de la bouuuuuffe de ouf qu'il y a là bas !! :domokun: Et l'alcool à foison pour pas trop cher :boire:
    Par contre c'est clair que après tu mets une semaine à t'en remettre derrière tellement tu rentres fracasse. :cretin:
    Bref le Sziget c'est génial et j'espère bien y retourner l'année prochaine, et j'encourage les Madz à y aller. :rockon:

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)