Syndrome pré-menstruel

Le blog de Diglee

Syndrome pré-menstruel


Le blog de Diglee

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Aguabuena
    Aguabuena, Le 23 septembre 2015 à 18h01

    Dommage que l'article n'existe plus.

    Le syndrome pré-menstruel, c'est un peu ce qui m'a gâché la vie pendant des années. Ce n'est pas toutes les femmes mais pour moi, c'est rock n' roll.
    Une vraie harpie. Et d'abord je n'avais pas encore mes règles, mais c'était bien pendant une semaine avant celle-ci.

    Seins douloureux, humeur massacrante, déprime voire états d'âme dépressifs (heureusement ne durant que cette semaine précise), boutons...

    J'ai mis du temps à vraiment m'en rendre compte. Je ne savais même pas que ça avait un nom. Je n'étais pas au courant.
    Je me disais que j'étais bizarre parce que l'humeur de merde c'était sensé être pendant les règles, non? Après tout, je n'avais aucune excuses.
    Je culpabilisais. Bouh. Je détestais être l'archétype de la sorcière qui a (presque) ses règles.
    Et puis c'est ma psychologue qui m'en a parlé. Elle avait remarqué le truc, elle.
    Sauf que ça ne se soigne pas si facilement.

    J'ai remarqué que la période où j'étais le mieux c'était quand je prenais une certaine pilule qui par ailleurs m'a fait prendre 10 kilos.
    Les autres pilules augmentaient le problème.
    Et puis les pilules, j'ai arrêté.

    Mon médecin traitant s'est moqué de moi (j'ai changé depuis mais le nouveau avait rien non plus sauf m'envoyer vers l'homéopathe), l'homéopathie n'a rien fait.

    Puis ça fait trois mois que j'essaie une plante avec une huile: le GATTILIER + Onagre. 1 gélule par jour. 9€ les 200.
    Le premier mois, effets limités, le deuxième mois déjà beaucoup mieux. Plus d'effet "déprime". Troisième mois: plus de mauvaise humeur et plus de seins douloureux.

    Le seul truc que malheureusement ce n'a pas supprimé c'est les boutons, mais ça...je ne me fais pas d'illusions.
    J'attends de voir la suite...

    J'ai envie de dire que chaque personne est différente mais que ça vaut le coup d'essayer des plantes, de se renseigner et de ne pas lâcher l'affaire.
    Surtout, je pense qu'on devrait mieux en parler à nos amies, à nos filles...j'aurais aimé le savoir avant.

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)