3 choses incongrues qu’on trouve dans les supermarchés asiatiques #2

Après vous avoir présenté « 3 choses incongrues qu'on trouve dans les supermarchés asiatiques », Émilie Laystary revient avec 3 autres trucs chelous (mais comestibles) que vous pouvez acheter dans ces temples de l'exotisme.

3 choses incongrues qu’on trouve dans les supermarchés asiatiques #2

Hé mais au fait, on est le 23 janvier ? Alors bonne année du dragon !

Profitons de cette joyeuse occasion pour vous présenter 3 trucs à manger que vous pouvez essayer d’acheter chez Tang Frères, Paris Store (si vous habitez Paris) (si vous habitez Roubaix, sachez qu’un Paris Store va bientôt y s’installer) et dans n’importe quelle petite épicerie asiatique de votre ville.

Qu’on se le dise : l’organisation de ces spots y est souvent chaotique (rayons qui n’ont ni queue ni tête, pléthore de marques pour la moindre sauce épicée, noms des produits pas forcément traduits…). Cette série de papiers a donc pour objectif de vous aider à y voir plus clair, esprits aventuriers qui refusent de se limiter à l’achat de nouilles instantanées et d’une sauce soja !

1. Les chips à la crevette à faire soi-même

Vous en avez forcément déjà goûté, au moins en apéro au resto chinois…

… et vous pouvez les acheter toutes faites en sachet en grande surface.

Sachez que vous pouvez aussi les faire vous-même à la maison ! Le paquet se présente sous cette forme :

Et il est rempli de petites « tuiles » de couleur blanche comme ceci…

… qui, une fois frites, se transforment en chips telles que vous les connaissez. Bon, évidemment, les chips à la crevette ne sont pas incongrues en tant que telles – mais ici, c’est leur préparation qui l’est ! Plongées dans une grosse poêle profonde (ou un wok) et baignées dans l’huile, ces petites tuiles grossissent doucement jusqu’à atteindre la taille d’une grosse chips. Adorable.

Si vous êtes d’humeur exubérante, vous pouvez aussi tenter les colorées…

… et vous retrouver avec ceci :

Mon Petit Poney x Crevettes = BONHEUR

Les avantages : ça coûte moins cher (genre 1 euro ou moins) qu’en sachet déjà préparé, c’est ludique, ça plaît aux invités pour les apéros dinatoires.

L’inconvénient : ça embaume toute la cuisine d’une grosse odeur de crevette.

2. Les fruits exotiques en conserve

Vous connaissez sûrement déjà les litchis en conserve (ce que l’on vous sert au resto chinois). Et si vous tentiez d’autres boîtes pour goûter ces fruits dont vous ne soupçonniez même pas l’existence ?

Commençons par le mangoustan, mon deuxième fruit préféré après la mangue.

C’est un fruit arrondi violacé qui fait à peu près la taille d’une balle de golf. Sa peau est aussi épaisse qu’amère (autrement dit, assez) et renferme une chair blanche divisée en 5 ou 6 quartiers. Le goût est très fin, mi-acide mi-sucré. Rarement importé frais en France, vous n’aurez en revanche aucun mal à le trouver en conserve.

L’avantage : à 2 euros la boîte, les mangoustans vous permettront de tenter la salade de fruits exotiques.

L’inconvénient : est-ce que les ananas en boîte ont vraiment le même goût que les ananas frais ? Pas exactement, vous en conviendrez. Les mangoustans en sirop seront donc plus sucrés qu’en vrai.

Toujours au rayon fruits en conserve, vous trouverez également les longans.

Ce fruit est souvent comparé au litchi : il se pèle aussi facilement et sa chair est très sucrée.

Un bol de longans + mangoustans = petite parcelle de paradis sur terre. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

3. Le Kapi, ou « pâte de crevettes »

Bon, ça, c’est seulement si vous êtes d’humeur ultra aventurière.

Dans mon « J’ai testé pour vous… avoir des origines asiatiques », je vous parlais de mon amour pour les mélanges sucrés-salés. Les pommes granny smith et les mangues en saumure trempées dans cette pâte de crevettes en font partie.

Le Kapi (son nom en thaï) est aussi appelé « m?m tôm » en vietnamien. Toute l’Asie du Sud Est en rafole.

Elle est fabriquée par fermentation de crevette hachées, séchées au soleil puis coupées en carrés. Le produit est cru, son odeur est assez forte et en général, on l’utilise dans la cuisson de plats, notamment à base de poissons. On peut comparer son usage à celui du curry, si vous voulez un exemple.

L’avantage : je classe ce produit dans la catégorie de ceux qui me « réveillent » quand j’ai un petit coup de mou.

L’inconvénient : on aime ou on aime pas, c’est catégorique. Le goût est très prononcé. Préparez les verres d’eau à côté, si vous n’êtes pas sûres d’avoir le palais conquistador.

Bon voyage culinaire !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Marmignon
    Marmignon, Le 9 juillet 2014 à 0h08

    "Incongru" je pense que le mot est un peu fort, mais c'est vrai que ça peut être surprenant, mais quand même :P (bon okay, j'avoue, je dis ça parce que je suis asiatique)

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)