Superbowl under control

Hier, c’était le Superbowl, la grande finale du foot US aux States, un des événements populaires majeurs de l’année en Amérique du Nord. L’année passée, Justin Timberlake avait arraché le top de Janet Jackson lors du show de la mi-temps, dévoilant le sein de la frangine de Michael. Un nichon imposant, certes, mais qui avait […]

Hier, c’était le Superbowl, la grande finale du foot US aux States, un des événements populaires majeurs de l’année en Amérique du Nord. L’année passée, Justin Timberlake avait arraché le top de Janet Jackson lors du show de la mi-temps, dévoilant le sein de la frangine de Michael. Un nichon imposant, certes, mais qui avait d’ailleurs fait couler beaucoup trop d’encre (en plus, y’avait une petite étoile sur son téton, c’était mignon comme tout).
Résultat : cette année, les dirigeants d’ABC, la chaîne nationale qui retransmettait le show, avait pris toutes les précautions. Le concert des Rolling Stones était diffusé avec quelques secondes de différence par rapport au direct. Si bien que les réalisateurs ont pu gommer quelques « explicit lyrics » dans Start Me Up ! et Rough Justice. Au pays de la liberté exacerbée, on offre aussi la liberté de ne pas entendre « bite » et « couille » à l’antenne. Sait-on jamais.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire