Studio 1 (All Saints)

Neuf ans après leur premier album, qui avait rencontré un succès retentissant, les All Saints sont de retour. Dans l’intervalle, les demoiselles ont sorti un deuxième album, Saints and Sinners, et un best of, sans que cela provoque d’engouement particulier de la part du public (à l’exception d’un ou deux titres qui ont remporté un […]

Neuf ans après leur premier album, qui avait rencontré un succès retentissant, les All Saints sont de retour. Dans l’intervalle, les demoiselles ont sorti un deuxième album, Saints and Sinners, et un best of, sans que cela provoque d’engouement particulier de la part du public (à l’exception d’un ou deux titres qui ont remporté un joli succès, mais cela remonte à 2000 déjà…)

Studio 1, dont le titre a été choisi en hommage au label du même nom, marque donc le retour du groupe sur le devant de la scène, et pourrait être considéré par ses détracteurs comme une tentative désespérée des filles de retrouver leur ancien succès, après leurs tentatives infructueuses de carrières solo. Cependant, Studio 1 n’est rien de tout cela. Mélangeant nouvelles sonorités (ska, ragga, et surtout rock steady) au style qu’affectionne le groupe depuis ses débuts, il devrait être promis à un joli succès.

Le premier titre de l’album, qui est également le premier extrait, porte bien son titre : Rock Steady, ce qui correspond au nouveau style développé par le groupe dans Studio 1. Ce morceau, mélange de R’n’B et de ragga qui n’est pas sans rappeler Lily Allen, se révèle très efficace. Il est difficile de résister au refrain (« I got my bags packed baby and I’m ready to go, look in my eyes rock steady and I promise you more »), qui donne irrésistiblement envie de se lever et de danser. S’ensuit le non-moins dansant Chick Fit, au R’n’B sautillant mêlé à des sonorités ska et ragga.

La suite de l’album regorge d’autres bonnes surprises, comme la jolie ballade On And On, toute en douceur, et dont la mélodie du refrain nous rentre dans la tête dès la première écoute, servie par des paroles émouvantes (« Even though the journey seems so far, no matter where you are, I wanna be close to you. Time with you may seem so far away, but patience has to say, I wanna be close to you »). On peut également noter le très dansant Not Eazy, à la mélodie accrocheuse et au beat sautillant, ou encore One Me And U, morceau mid-tempo entraînant aux sonorités électroniques assez surprenantes, et aux harmonies vocales et arrangements réalisés de main de maître.

Malgré tout, les douze titres de Studio 1 ne sont pas tous du même calibre : on est légèrement déçu par Scar, Hell No ou In It To Win It (ballade mid-tempo rappelant assez ce que les filles ont pu faire dans leur premier album), qui n’ont rien de transcendant même s’ils demeurent agréables à écouter.

Cependant, les quatre demoiselles se rattrapent vite sur Headlock par exemple, très bon morceau aux sonorités très pop et un peu rétro et au refrain accrocheur, ou encore sur l’excellent Too Nasty, titre assez underground où l’on peut retouver les cuivres que le groupe a mis en avant sur ce nouvel opus.

L’album se clôt sur deux de ses meilleurs titres, le très efficace Flashback, au son électro-rock mêlé à un beat hip-hop, et la jolie ballade Fundamental, sur fond de cordes, qui se caractérise par une montée en puissance jusqu’aux harmonies vocales magistrales de la fin.

Pour résumer, les All Saints nous livrent ici un très bon nouvel album, réussissant le pari de s’adapter au goût du jour tout en ne reniant pas le style qui les caractérise depuis leurs débuts. Une bonne surprise, indéniablement.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire