Trois gros moments de stress du quotidien

Trois gros moments de stress du quotidien
Le quotidien est une source de stress inépuisable, c'est scientifiquement prouvé. Mais il y a certaines situations qui marchent vraiment à TOUS les coups.

Il existe quelques situations du quotidien qui ont le don de provoquer chez toute personne normalement constituée une montée de tension fulgurante et des accès d’angoisse irrationnels, alors que bon, si on y réfléchit un peu, tout ça est peut-être un peu excessif. Petit top 3 d’une paranoïaque en puissance.

L’angoisse que ta mère ne revienne pas à temps à la caisse

Mise en situation : tu accompagnes ta mère pour faire les courses, et bien sûr, tu n’as pas pris de sac (pour quoi faire ? Môman c’est la plus forte, elle a toujours tout ce dont on a besoin). Au moment de passer en caisse, ta chère génitrice se frappe le front : elle a oublié le jus de carambole (oui, ce fruit existe) pour ta petite soeur Gertrude. Et comme Gertrude fait sa crise d’adolescence, il vaut mieux éviter de la contrarier. Môman laisse donc tout en plan sur le tapis roulant pour courir quérir ladite boisson.

carambole Trois gros moments de stress du quotidien

Je t’avais bien dit que ça existait.

Et là, le stress commence. Le tapis roulant s’active à une vitesse paranormale, les clients devant toi s’enchaînent, et tu vois ton tour arriver avec la sueur au front. Tu as l’impression de vivre la scène de l’incinérateur de Toy Story 3. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que la caissière ne te réclame son dû et que tu lui avoues piteusement que tu es dans l’incapacité de payer. Et qui sait ce qu’elle fera à ce moment-là ? Peut-être qu’elle gardera tout simplement tes courses et que tu partiras la tête basse. Mais peut-être aussi qu’elle appellera son supérieur, qu’on te fera mettre du jus de carambole en rayon jusqu’à ce que tu aies remboursé ta dette… Si ça se trouve, on prendra une photo de toi pour l’afficher à l’entrée du magasin avec la mention « Ennemie publique numéro 1 » en-dessous, qui sait ? Tu regrettes déjà le temps de l’insouciance… quand tu vois Môman se hâter vers toi. C’est vraiment la plus forte.

L’angoisse de ne pas être dans le thème

Ce soir, c’est la fête. Jean-Eudes t’a invitée à la soirée qu’il organise, et il paraît qu’il y aura même Marcellin. Mais si, Marcellin, ce type du fond de l’amphi dont tu ferais bien ton quatre-heures, en plus il a les yeux violets, VIOLETS quoi (ben si ça existe, puisque Marcellin les a). Bref, ce soir, c’est décidé, tu chopes.

Sauf que… Jean-Eudes t’a dit qu’il y avait un dress code. Enfin, « dire » est un bien grand mot… Ses termes exacts étaient « rdv ché oim se soir thème kostumé ramné dla bière ». Heureusement, tu es en LEA, donc tu penses avoir saisi l’essentiel du message : tu es censée revêtir un déguisement (et amener quelques boissons mousseuses), sans quoi l’accès à la soirée (et donc à Marcellin) te sera refusé.

Oui mais… quel déguisement ? À quel degré ? Sur quel thème ? Pourquoi la vie ? Pourquoi la mort ? Tu as vu Lolita malgré moi, et tu connais les risques d’un déguisement hors-sujet. Si tu n’en fais pas assez, tu auras l’air coincée, et Marcellin te regardera d’un air dédaigneux en repartant avec Brigitte, ton ennemie jurée, grimée en Catwoman pour l’occasion. Si tu en fais trop, tu auras l’air débile, et Marcellin te regardera aussi d’un air dédaigneux en repartant avec Brigitte, qui aura eu le bon goût de ne pas forcer la dose, ELLE.

meangirls Trois gros moments de stress du quotidien

Ce moment gênant où…

Au final, même si tu rêves de ressortir le chapeau de mariage de ta tante pour te déguiser en Geneviève de Fontenay, tu choisiras la sécurité en débarquant déguisée en étudiante (tu auras pris un de tes bouquins de cours sous le bras, quoi), et tu feras bien, la moitié des invités ayant eu la flemme de trouver un déguisement. Et c’est Brigitte qui se tapera la honte avec son costume de Lady GaGa. Bien fait pour elle.

L’angoisse de la copie non rendue

Ah, les partiels… Ce moment idyllique pendant lequel tu mutes progressivement en Benjamin Biolay, parce que le sommeil devient accessoire face à la nécessité d’apprendre par coeur l’oeuvre intégrale d’un obscur théoricien ouzbek du XIVème siècle.

biolay Trois gros moments de stress du quotidien

J’ai révisé la philo jusqu’à 5 heures du mat’ mais ça va.

Le jour J arrive et tu es aussi confiante qu’Afida Turner au festival de Cannes : tu vas tout déchirer, c’est sûr. Pendant que les autres pleurent en lisant le sujet, tu te bénis d’avoir sauté ton repas de la veille pour ficher le 18ème chapitre du bouquin du prof : tu sais répondre à trois questions ! Bon, sur un total de vingt-six, mais c’est déjà pas mal. Au bout des quatre heures réglementaires, tu rends ta copie le coeur léger : ce partiel-là, tu l’as validé, c’est sûr.

Tu sors toute guillerette, et là… le doute t’assaille. Est-ce que tu n’aurais pas oublié de rendre la cinquième copie double que tu as noircie ? Tu as vérifié quatre fois avant de sortir de la salle, mais quand même, en y repensant, le tas de feuilles que tu as rendu n’était pas très épais… Tu vois ton futur défiler : retaper ton année et te retaper les cours de géopolitique de Bernard, le prof qui n’a toujours pas découvert le savon, pour une copie non rendue, ce serait quand même ballot. Pour être fixée, il suffirait que tu vides ton sac et que tu examines son contenu… Tu n’oses pas, il vaut peut-être mieux ne pas savoir. Tu tournes en rond. Le choix est cornélien, comme Corneille, dramaturge français né en 1606 à… rha, voilà que ces partiels t’ont transformée en Mac Lesggy !

Et puis tu craques, tu examines fiévreusement tes feuilles de brouillon, pour constater l’absence de toute copie officielle. Ouf. Adieu, Bernard.

Et toi, quelles situations du quotidien ont le don de te coller un stress monstrueux ?

Tous les articles De l'art d'échouer... , Humeurs & Humours , Petites Typologies , Vis ta vie
Les autres papiers parlant de FAIL , Peur , Typologie
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 32 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Bonnie.
    Bonnie., Le vendredi 31 mai 2013 à 17h34

    Moi c'est l'inverse, ma mère m'envoie chercher le truc qui manque, du coup faut que j'aille méga-vite, là aussi stress assuré :yawn:

  • 7happymuffins
    7happymuffins, Le vendredi 31 mai 2013 à 20h21

    Hmm... Y'a pas tellement de trucs qui me stressent à part :

    - mon boulot, quand les dossiers s'accumulent, que je bosse comme une dingue sur mon ordi sans parler à qui que ce soit et qu'à côté de moi, les collègues papotent joyeusement sur leur vie privée en buvant un thé/café, lisent leur horoscope, etc. :miam:

    - quand je dois remplir un dossier pour l'administration (inscription à un concours, déclaration d'impôts, renouvellement de papier genre carte d'identité ou autre), j'ai toujours peur de faire une erreur en remplissant les cases ou d'oublier une pièce justificative.
    Je peux pas m'empêcher de penser que si je remplis mal ma décla, on va me faire payer une amende ou je vais être condamnée à je ne sais quoi et que pour un concours, je vais être recalée dès l'inscription ! :goth:

  • Enma-Ai
    Enma-Ai, Le vendredi 31 mai 2013 à 20h45

    En tant qu'étudiante,je stresse beaucoup en période d'examen, pas pour l'examen lui même ... NON, ce serait trop simple :yawn: ... Ce qui m'inquiète le plus c'est d'oublier de me réveiller/ ne pas entendre mon réveil pour aller à l'examen. :halp:
    Inutile de préciser qu'en période de partiel,je dors peu ( pour être sure de me réveiller) :stare: ... Plus j'angoisse de ne pas me réveiller, moins je dors :goth: !

  • Titien
    Titien, Le vendredi 31 mai 2013 à 21h43

    @candy-porno: haaaaaan comment je me reconnais trop :lol: Je suis pareillement chiante! Déjà pendant tout le temps sans mon lapin (oui c'est la différence moi c'est avec mon lapin) je suis comme en manque avec des coups de flippes en mode "Il est où mon lapiiin?!!" :facepalm: et ensuite sur le trajet du retour j'ai la boule au ventre, le coeur qui bat la chamade, je l'imagine mort ou agonisant, je me dis que j'ai pas donné assez de foin/d'eau, que ça se trouve j'ai pas fermé la cage, qu'il a mangé les fils électrique et qu'il est mort dans un incendie causé par lui même. (oui au moins.....).
    Maintenant c'est fini, je l'emmène ou je le fais garder, c'était juste invivable niveau stress :crying:

  • Motherbird
    Motherbird, Le vendredi 31 mai 2013 à 22h53

    Ce qui me stresse à la caisse c'est de ne pas ranger mes courses assez vite et que la gentille hôtesse (souvent chronométrée quand elle scanne donc pas sa faute) commence à biper les articles du client suivant... :d
    Je deviens toute rouge et range mon bazar frénétiquement quitte à mettre le pack de lait sur les œufs OSEF faut dégager là !!!:red:

    /7happymuffins/ : IDEM pour les pièces justificatives ! Perso j'ai jamais les bons justificatifs de domicile (enfin je veux dire je JETTE mes quittances) :d
    Le pire du pire le contrôle aux aéroports là c'est stress à tous les étages : sors tes papiers 5 fois d'affilés puis remets bien dans le sac que tu ne mets PAS en soute...:halp:

  • Gianduja
    Gianduja, Le vendredi 31 mai 2013 à 23h30

    elisabec;4154275
    Est-ce que je n'aurais pas oublié de prendre X dans mon sac ? Est-ce que j'ai bien tout ? Sûr ? Archi sûr ?
    Avant de partir, peu importe les circonstances, je peux vérifier mon sac jusqu'à a 4 fois. :goth:
    Pareil mais plutôt "Merde. J'ai l'impression d'avoir oublié un truc...je SAIS que j'ai zappé un truc mais quoi...*gouttes qui perlent sur le front*...merde c'est un truc important je suis sûr...*check des billets de train/avion, du passeport, portable, carte bleue*...
    Et c'est encore plus drôle quand on est déjà partie depuis un quart d'heure.

    "Ah non c'est bon, j'ai 'juste' oublié mon sandwich, c'est pas grave, j'achèterai des clubs en carton à quatorze euros dans le train (=loose)"

  • LadyFae
    LadyFae, Le samedi 1 juin 2013 à 01h17

    Peur du quotidien number 1 : remplir des papiers administratifs. C'est viscéral depuis mon séjour à la fac. J'ai peur de me rater quelque part et qu'on m'accuse de fraude. J'ai peur que le dossier sombre dans les limbes de la paperasse procrastinée d'une secrétaire molle du bulbe.

    Peur du quotidien number 2, souvent liée à la première : écrire l'adresse du destinataire sur une enveloppe. Je suis proprement infoutue d'écrire correctement les coordonnées du premier coup, du coup j'ai toujours l'appréhension : dois-je écrire en minuscules ? en majuscules ? ai-je bien estimé la distance d'écriture pour parvenir à écrire "Avenue Doublidoublidouda de Trucmuche sur Chose" ?

    Peur du quotidien number 3, déjà évoquée : oublier un truc important lorsque je suis pressée. Je vérifie mon sac 40 fois pour être sûre d'avoir bien tout checké.

    Peur du quotidien number 4 : avoir une haleine de poney décomposé après avoir mangé un truc épicé. Du genre à ne plus oser parler normalement et à se foutre toujours la main devant la bouche. Très intelligent.

  • Frenchkiss
    Frenchkiss, Le samedi 1 juin 2013 à 15h58

    Mon angoisse n°1 du quotidien c'est quand j'ouvre un œil en cours de sommeil et que je constate qu'il fait déjà jour. :eek:  Grosse panique. Il est quelle heure?
    -Attends, il a l'air de faire quand même bien jour là, il doit être au moins 9heures30!!!!  Mince, je suis SUPER à la bourre.
    -Est-ce que le réveil avait déjà sonné et que je me suis rendormie ensuite?? Mais je m'en souviens pas, c'est bizarre. Ou alors le portable était déchargé du coup le réveil n'a pas sonné? Mais attends, avant tout est-ce que j'avais mis le réveil avant de m'endormir hier soir???
    -Oh mais non, il fait pas si jour que ça à bien regarder, il n'est peut-être que 8heures en fait...

    Il s'écoule quelques secondes où je suis dans l'angoisse totale. Il est impératif de savoir quelle heure il est mais en même temps, je crains le verdict donc j'appréhende de regarder et de constater qu'il est VRAIMENT 9h30.

    ...musique de suspense de film d'horreur...

    Finalement, je regarde l'heure d'un seul œil craintif et le cœur sur pause. Le verdict tombe, implacable. Il est... 6h58.  Cool mémère, c'est bon, tu peux te rendormir une petite demi-heure. Ouais. Au bout d'une demi-heure, le réveil sonne et je décide de gratter quand même 10minutes de sommeil supplémentaire. Ouais allez, 10 minutes. Et au bout d'un temps indéfini,  je me réveille à nouveau en sursaut .:eek:
    - Euh...pourquoi j'ai l'impression d'avoir dormi 3 heures là ??   Mince ! Quelle heure il est?

    Et  ça recommence ...

    Vis ma vie de marmotte.

  • LozAngelez
    LozAngelez, Le samedi 1 juin 2013 à 17h58

    1. À peu près chaque jour, croire que j'ai perdu mon portable dans mon énorme sac et le retrouver 25 secondes plus tard tout au fond (la prochaine fois, je le mettrai dans une poche zippée)

    2. Le pic d'adrénaline malsain avant un examen oral, quand le prof a soudain l'air d'être un tortionnaire monstrueux qui ne veut que mon mal. Dans ces moments là, je préférerais mille fois me battre contre araignée géante à mains nues.

    3. Courir jusqu'à l'arrêt de bus (qui ne passe que toutes les heures) en me demandant toutes les secondes si je l'ai raté ou pas.

  • Aiika
    Aiika, Le samedi 1 juin 2013 à 21h02

    Partir la dernière du bureau et me demander une fois loin "Ai-je bien fermé la porte à clé?". :halp:

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !